• Accueil > 
  • XTRA > 
  • Culturel 
  • Transparent - une série unique, distincte et importante 
Culturel

Transparent - une série unique, distincte et importante

Il arrive parfois qu'une série télé soit si pertinente qu'elle dépasse sa simple intrigue ou ses personnages pour se retrouver au milieu d'un phénomène de société beaucoup plus large. Comme si elle arrivait à rejoindre l'air du temps. Autrefois très marginalisé, l'univers transgenre commence tranquillement à faire quelques percées dans la culture populaire, pour se révéler dans toute sa complexité et son authenticité.

Le mouvement a maintenant ses porte-étendards très en vue, comme Caitlyn Jenner et Laverne Cox (des populaires séries Keeping up with the Kardashians et Orange is the New Black). Il y a quelques mois, la méga chaine de vêtements H&M a lancé une campagne publicitaire dont l'équipe était entièrement composée de personnes transgenres, des mannequins aux photographes. On pourrait même voir le choix des couleurs Pantone de 2016 comme un petit clin d'oeil dans cette direction : le prestigieux institut a en effet mis de l'avant un mélange entre le rose et le bleu, pour signifier un     « mouvement social vers une plus grande fluidité des genres ».

Plus près de nous au Québec, Michelle Blanc montre un exemple de femme forte et épanouie, tandis que différentes législations et pratiques facilitent la transition des personnes transgenres : la RAMQ défraie depuis 2009 les personnes des coûts d'un changement de sexe, et depuis 2013, une loi permet aux personnes de changer leur nom et leur genre sans pour autant devoir subir de chirurgie.

Une série phénomène

C'est dans ce contexte qu'a été lancée la série Transparent en 2014, après que l'auteure, réalisatrice et productrice Jill Soloway ait vécu la « sortie du placard » de son propre père, qui s'est révélé comme transgenre à un âge avancé. Soloway, qui avait entre autres travaillé sur les excellentes séries Six Feet Under et United States of Tara, a tout de suite compris qu'elle tenait là  « sa » série, celle qu'elle cherchait à créer depuis toujours.

Il semblait au départ peu probable que le projet se concrétise, non seulement par le sujet abordé -on y suit une famille privilégiée de Los Angeles alors que le père, Morton, annonce à ses enfants qu'elle est en fait une femme- mais également par la facture rappelant le cinéma indépendant, l'humour assez noir qui sous-tend les épisodes, les dialogues très aiguisés et parfois crus, et les acteurs peu connus. Pourtant, à la surprise générale, la série a non seulement été réalisée (par les Studios Amazon, le géant du commerce électronique dont la division télé est toutefois minuscule), mais elle est également devenue l'un des plus importants succès télévisuels américains des dernières années.

La série originale, qui prépare actuellement sa 3e saison, a donc réussi à rejoindre un public inespéré et a été couronnée de nombreux prix en 2015, incluant le Golden Globes de la meilleure série télé, celui du meilleur acteur pour Jeffrey Tambor qui incarne brillamment Morton/Maura, celui de la Directors Guild of America, ainsi que 5 Emmy Awards.

Une oeuvre militante

Selon Tambor, les protagonistes du projet ont rapidement constaté que ce qu'ils étaient en train de faire était « plus grand que nous », se rapprochant peut-être même du mouvement des droits civiques ayant marqué le 20e siècle. Jill Soloway a pris la responsabilité de mettre de l'avant le mouvement transgenre en lui donnant une voix, démystifiant du même coup cette réalité pour un large public qui démontre maintenant beaucoup de curiosité.

Soloway décrit donc sa démarche imprégnée des études féministes et des études de genre comme voulant « s'en prendre au patriarcat » et amener un questionnement à propos des genres tels que nous les concevons traditionnellement. Au-delà du message véhiculé aux téléspectateurs, cette prise de position s'est également répercutée jusque dans le tournage et la production de la série: plus de 80 personnes transgenres ont ainsi participé au projet Transparent.

La famille, une préoccupation universelle

Et pourtant, dans le titre de la série, le suffixe « parent » est tout aussi important que le préfixe     « trans ». Même si on assiste à la transition et à l'évolution de Morton en Maura, la série présente surtout l'histoire d'une famille, dysfonctionnelle, imparfaite, parfois frustrante, mais aussi très attachante et vraie. C'est là tout le génie de Transparent : de faire en sorte que nous nous reconnaissions dans des situations universelles (les relations parfois difficiles entre des frères et soeurs adultes, la tension inconfortable d'un mariage qui avec le temps a tourné au vinaigre, les aléas d'une jeune adulte dont le grand potentiel ne s'est jamais réalisé) pour ensuite nous amener doucement vers des situations moins familières.

Au-delà de la transition du personnage central, cette réalité peut également être vue comme la simple nécessité d'une famille de s'ajuster au changement et de réussir à s'entendre... Les Pfefferman représentent ainsi le mouvement perpétuel de toute unité familiale, alors que ni les parents, ni les enfants ne demeurent longtemps là où nous voudrions les voir.

Transparent est présentée pour la première fois au Québec sur ICI ARTV à partir du 28 janvier. Une série phare à suivre sans faute!

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer