Automobiles

Louer son automobile pour arrondir ses fins de mois

Vous êtes propriétaire d'un véhicule qui vous coûte cher, très cher: paiements mensuels, entretien, assurance, immatriculation, place de stationnement, etc.  

Vous avez entendu parler d'une nouvelle pratique qui consiste à mettre en location son automobile sur le Web pour générer un revenu d'appoint. L'idée vous sourit, mais vous ne connaissez pas les implications d'une telle décision en matière d'assurance.

Cette pratique est-elle couverte par votre contrat d'assurance?

Il est parfaitement légal de louer votre automobile à une autre personne et de tirer des revenus d'une telle démarche. C'est là une bonne nouvelle !

Par contre, et c'est là où le bât blesse, le contrat d'assurance automobile standard au Québec ne couvre pas cette pratique.

En effet, louer son véhicule à un particulier est un usage exclu du contrat, puisque cela est considéré comme une utilisation à des fins commerciales.

Certains assureurs peuvent vous assurer

Certains assureurs acceptent de couvrir la location à court terme d'un véhicule personnel à des fins commerciales et offrent des produits d'assurance adaptés. La première chose à faire est donc de contacter votre assureur et de l'informer de votre désir de mettre votre automobile en location contre rémunération.

En agissant ainsi, vous informez votre assureur qu'il y aura un changement important de l'utilisation de votre véhicule. En effet, il n'y aura plus un seul conducteur, mais bien un nombre important de conducteurs occasionnels qui utiliseront votre automobile. Cela représente un risque supplémentaire pour la compagnie d'assurance puisqu'il est possible que certains de vos clients auront un profil plus risqué, avec des infractions routières ou des accidents à leur actif.

Si votre assureur choisit de continuer à vous assurer, il sera en droit de réévaluer le risque que ce changement représente et d'augmenter votre prime en conséquence.

Et si vous ne déclarez pas cette pratique?                                   

Imaginons que vous n'ayez pas informé votre assureur que vous mettiez votre voiture en location. Un locataire a un accident et votre véhicule est endommagé de façon importante. Qu'arrive-t-il ?

- Votre contrat d'assurance pourrait être résilié, faute de ne pas avoir déclaré ce risque à votre assureur.

- Votre assureur pourrait couvrir une partie des dommages seulement. Il tiendra compte alors de la différence entre ce que vous payez comme prime et ce que vous auriez dû payer si le risque avait été déclaré. Par exemple, si votre prime est de 70 $ par mois, mais qu'elle aurait dû être de 150 $ par mois pour tenir compte de la location, l'assureur pourrait vous rembourser 50% des dommages seulement.

Faites vos devoirs !

Les possibilités transactionnelles qu'offrent le Web créent des occasions qui peuvent s'avérer fort intéressantes financièrement pour les propriétaires de biens. Pourquoi laisser dormir une automobile dans son entrée de garage quand on peut faire de l'argent en la louant ?

Il existe des plateformes de location de véhicules entre particuliers qui mettent à la disposition des locateurs et des locataires des outils pour faciliter leurs communications et leurs transactions.

Comme dans tout marché, il y a des joueurs qui sont crédibles et d'autres qui le sont moins. Certains offrent une couverture d'assurance, d'autres laissent aux particuliers le soin de s'assurer.

Avant de vous lancer dans l'aventure de mettre votre voiture en location, faites vos devoirs. Posez des questions et évaluez les avantages et désavantages de cette pratique pour vous.

Et surtout, ne négligez pas le volet assurance.

Pour toutes questions, consultez le site Web du Groupement des assureurs automobiles (GAA).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer