Recherche Voyage

Bien manger à l'aéroport, vraiment?

La brasserie Archibald à l'aéroport Montréal-Trudeau... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La brasserie Archibald à l'aéroport Montréal-Trudeau

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie Fouron

Collaboration spéciale

La Presse

Manger à l'aéroport a longtemps été synonyme de restauration rapide et de pubs sportifs sombres. Comme si une fois à l'aéroport, on n'avait plus le droit de manger sain, frais et local. Mais à l'image de toute l'expérience aéroportuaire, l'offre culinaire se diversifie et s'améliore tranquillement.

L'aéroport Montréal-Trudeau accueillera en 2016 le restaurant Avenue des... (Photo fournie par Aéroports de Montréal) - image 1.0

Agrandir

L'aéroport Montréal-Trudeau accueillera en 2016 le restaurant Avenue des Canadiens.

Photo fournie par Aéroports de Montréal

Du nouveau à Montréal-Trudeau

À Montréal, comme dans plusieurs villes nord-américaines, le changement s'est amorcé il y a une dizaine d'années. « Avant, la nourriture dans les aéroports ressemblait à de la musique d'ascenseur. C'était partout pareil. On perdait l'occasion de mettre Montréal en valeur !, note Christiane Beaulieu, vice-présidente affaires publiques et communications d'Aéroports de Montréal. Pour les touristes, il faut aussi que l'expérience et le plaisir se poursuivent à l'aéroport avec un branding montréalais fort. » Les St-Hubert, Lester's et St-Viateur Bagels ont donc fait leur apparition dans les différents secteurs de l'aérogare.

Afin que l'aéroport soit à l'image de la créativité et de la réputation de la scène culinaire montréalaise, Aéroports de Montréal s'associe de plus en plus à des chefs locaux et des restaurants de renom, comme c'est déjà la tendance dans bien des aéroports internationaux. D'aucuns diront qu'il était temps !

D'ici quelques mois, en plus de Louis-François Marcotte, on retrouvera derrière certaines enseignes présentes à l'aéroport les propriétaires de l'Auberge Saint-Gabriel et de Joe Beef. Ces derniers piloteront le nouveau restaurant Avenue des Canadiens, situé dans la jetée domestique. Une Cage aux sports de luxe ? On a hâte de voir leur menu. Ouverture prévue début 2016.

Ainsi, on planifiera peut-être notre prochain voyage en prévoyant du temps pour bien manger à l'aéroport. On se le souhaite, car pendant ce temps, le comptoir Burger King de Montréal-Trudeau est celui qui fonctionne le mieux de tous les Burger King présents dans les aéroports canadiens.

Antonio Park... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Antonio Park

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Les restos d'aéroport préférés des chefs

• Antonio Park, chef-propriétaire, restaurants Park et Lavanderia

« C'est rare que je mange dans les aéroports ou dans les avions. L'offre est limitée et manque de finesse et d'amour. De plus, c'est l'esprit d'un "food court", mais avec des prix exagérés. Sauf que ça s'améliore. Mes préférés ? Ceux de mes amis à l'aéroport Toronto Pearson : Lee Kitchen du chef Susur Lee, et Twist de Roger Mooking. »

Lee Kitchen, Aéroport Toronto Pearson, Terminal 1, niveau 2 près de la porte E73

Twist, Aéroport Toronto Pearson, Terminal 1, Niveau 2, près de la porte D32

• Kim Thúy, auteure 

« Rice Tales, un comptoir à l'aéroport de Vancouver qui offre un produit très simple : des légumes sautés, une viande et du riz. Je ne sais pas pourquoi, mais j'aime cette place tout particulièrement. Quand je suis revenue de Sydney en passant vers Vancouver, j'étais toute triste de ne pas avoir assez de temps avant mon transfert à Montréal pour manger au Rice Tales. »

Rice Tales, Aéroport de Vancouver, Terminal vols intérieurs, porte C46

• Jérôme Ferrer, chef-copropriétaire, restaurant Europea

« Je trouve fabuleux, dans un aéroport, de pouvoir découvrir les bières locales. C'est intéressant d'avoir au moins une identité propre à ce niveau-là. Mon dernier souvenir "wow" était à l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris, où est installé non pas un kiosque, mais un véritable café Ladurée. J'y ai pris le lunch du midi et le tout était sincèrement remarquable. »

Restaurant Ladurée, Aéroport Charles-de-Gaulle, Terminal 2F, niveau départs

• François Chartier, créateur d'harmonies

« J'adore être a l'aéroport de Barcelone, je ne sais pas pourquoi, mais le buzz est excellent. Peu importe où l'on mange, on peut boire un verre de cava avant le vol. »

• Christian Bégin, comédien, animateur de Curieux Bégin

« À Rome, quand j'arrive ou quand je pars, je vais toujours au même comptoir à pizza, le Vacanze Romane au Terminal 3. Rien de grandiose (c'est une chaîne), mais honnête, et surtout un genre de rituel qui va au-delà de ce que je mange. C'est plus une façon de marquer mon arrivée ou mon départ. »

Vacanze Romane, Aéroport de Rome Fiumicino, Terminal 3

• Alexandre Taillefer, associé principal de XPND Capital

« J'ai un seul rituel dans les aéroports : c'est à Heathrow, à Londres, où je m'arrête toujours au Caviar House boire un verre de champagne et manger une salade de crevettes et 50 g de caviar. Je suis snob comme ça ! »

Caviar House & Prunier Seafood, Aéroport Heathrow, Terminaux 2, 3, 4 et 5

Le saviez-vous ?

Des écolos à Chicago

Il y a quelques années, l'aéroport de Chicago a voulu sensibiliser les voyageurs à la consommation de produits frais et locaux et améliorer du même coup la qualité de la nourriture offerte dans ses restaurants. Ils ont donc innové en créant un jardin aéroponique - une première dans un aéroport -, qui approvisionne depuis 2011 certains restaurants en légumes et herbes fraîches. 

On peut profiter de ses récoltes au Farmer's Market, juste à côté, et même s'y procurer du miel d'aéroport ! Chicago O'Hare a en effet installé sur ses terrains vacants plus de 75 ruches, où 1 million d'abeilles butinent librement et produisent des tonnes de miel. Le plus grand rucher dans un aéroport au monde !

Où ? Terminal 3, niveau mezzanine, près du concourse G (jardin aéroponique)

À noter que l'aéroport de Mirabel s'est inspiré de l'expérience de Chicago et produit aussi du miel depuis l'année dernière. Montréal-Trudeau devrait bourdonner à son tour cet été, avec l'achat de cinq nouvelles ruches.

Pourquoi ne pas apporter son lunch?

On oublie parfois qu'on peut apporter son sandwich plutôt que de l'acheter à l'aéroport. Si on va aux États-Unis, c'est un peu plus compliqué (interdiction de viandes et d'oeufs, ainsi que de certains fruits et légumes), mais pour les départs internationaux, il n'y a pas de restrictions alimentaires. Évidemment, pas de liquides au-delà des points de fouille dans des contenants de plus de 100 ml.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer