Recherche Voyage

Le courrier du globe-trotter: une croisière à mobilité réduite

Les croisières sont très pratiques, car elles permettent... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Les croisières sont très pratiques, car elles permettent de déposer les valises une seule fois et de voir du pays.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque semaine, le courrier du globe-trotter répond à la question d'un lecteur pour l'aider à mieux planifier ses vacances.

Destination: la Méditerranée 

Voyageurs: un couple 

Durée du voyage: le temps d'une croisière

Question: Je suis atteint de sclérose en plaques depuis bientôt 12 ans. Je me déplace à l'aide d'une canne pour les courtes distances, plus ou moins 400 m, autrement, en fauteuil roulant. Cela veut dire que ma conjointe doit me pousser très souvent. Par ailleurs, je supporte difficilement la chaleur. Nous envisageons de faire une croisière en Méditerranée. Est-ce une bonne idée? Si oui, quel est le meilleur moment pour faire ce voyage et les bateaux sont-ils adaptés pour les personnes à mobilité réduite?

- Jean-Marc Beaudoin

Réponse: Parlons température d'abord. Évitez l'été, car il va faire très, très chaud sur le bateau et dans les ports européens, qui seront aussi beaucoup plus achalandés. Pensez plutôt à mai ou octobre, s'il est possible pour vous de voyager à ces périodes. Je vous conseille aussi de choisir une croisière plus longue, au moins une semaine, qui vous permettra de passer quelques jours en mer. 

Les croisières sont très pratiques, car elles permettent de déposer les valises une seule fois et de voir du pays. Par contre, certains itinéraires sont très chargés et le voyage devient carrément sportif, pour tous les types de voyageurs.

Pour ce qui est des installations, la plupart des bateaux ont maintenant des cabines adaptées, mais vous devez absolument indiquer vos besoins au moment de votre réservation. Un exemple: les passagers qui ne peuvent entendre les signaux d'alarme seront assignés à une cabine qui a un système d'alerte lumineux en cas d'urgence. Toutefois, il faut malheureusement avouer qu'il est souvent bien compliqué de faire des réservations en ligne lorsqu'on a des besoins particuliers.

Les croisiéristes devraient indiquer clairement leurs offres pour les passagers à mobilité réduite. Ce n'est pas toujours le cas, même lorsque les services sont bel et bien offerts. Pour cette raison, il est préférable de contacter une agence ou l'exploitant du bateau pour faire vos réservations. Cela vous permettra de poser les bonnes questions avant de choisir votre compagnie de croisière et votre trajet. Car des questions, il y en a quelques-unes à poser, précise Isabelle Ducharme, présidente du conseil de Kéroul, spécialiste en tourisme pour les personnes aux capacités physiques restreintes. Cette grande voyageuse est toutefois catégorique: si elle est bien préparée, la croisière est un paradis pour les personnes à mobilité réduite. Son expérience en croisière lui a laissé un excellent souvenir: sa cabine était adaptée et le service l'a aussi été. À la salle à manger, par exemple, les serveurs, assignés aux mêmes tables durant tout le voyage, connaissent rapidement les besoins de leurs clients. Passer une semaine sur un bateau, dans un même environnement, a aussi un côté rassurant, dit-elle, car les passagers trouvent leurs repères une seule fois. Ils n'ont pas besoin de partir à la recherche des ascenseurs ou des sorties adaptées chaque jour. 

Il faut toutefois faire quelques vérifications avant de réserver, précise Isabelle Ducharme. 

1. Les bateaux

Informez-vous sur l'âge du bateau. Les bateaux récents ou rénovés depuis 10 ans sont mieux adaptés, dit-elle, la clientèle à mobilité réduite étant un marché en croissance pour les compagnies de croisières. 

2. Le transport 

Il faut aussi penser au transport entre le point d'arrivée et le port, le jour du départ. Il est parfois inclus avec le forfait croisière, mais les passagers doivent s'assurer qu'il est possible d'obtenir un transport adapté. Le cas échéant, il faut prévoir un transport privé. 

3. Les excursions 

Vous devrez également vous renseigner sur les escales proposées pour les différents trajets. Si le bateau n'accoste pas, les passagers doivent se rendre sur la terre ferme à bord de navettes qui ne sont pas accessibles aux fauteuils roulants. Les voyageurs qui ne peuvent pas monter à bord resteront donc sur le bateau. Sur les sites de discussions de voyage, on trouve plusieurs histoires d'horreur à ce sujet. Certains passagers en fauteuils roulants ont fait toute leur croisière sur le navire, alors que ce n'était pas le voyage qu'ils avaient prévu. Aucune navette ne leur permettait de se rendre au port. D'autres n'ont pas pu participer aux excursions, une fois sur la terre ferme, car les bus ne le permettaient pas. Les plus futés avaient réservé un transport spécialisé avant de partir. C'est plus de temps et plus de coûts. Rassurez-vous, la plupart des croisiéristes ont des excursions accessibles à tous, mais vous devez vous en assurer auprès d'eux, si vous comptez participer à ces excursions offertes sur le bateau. 

Anne-Sophie Hamel, de CAA-Voyages, précise que même si une excursion est présentée comme accessible à tous, il est toujours préférable de discuter avec un spécialiste qui a fait la visite. Pourquoi? Si le bus doit se garer à l'extérieur d'une ville, à Rome par exemple, et que le groupe se rend à pied au point d'intérêt, votre femme peut-elle vous assister? Sinon, pouvez-vous avoir un accompagnateur pour la journée?

4. Les escales 

Si vous faites votre réservation via une agence, informez-vous sur les escales, car cela pourrait guider votre choix d'itinéraire. Suzanne Lambert, conseillère chez Laurier Du Vallon, insiste: les villes européennes, avec leurs rues en vieilles pierres, comportent parfois d'immenses défis pour les visiteurs en fauteuils roulants. Idem pour des monuments historiques. Cette spécialiste des croisières vous recommande de savoir ce qui vous attend lors d'une escale, quitte à mettre une croix sur une journée de sortie pour profiter du bateau, ce qui est loin d'être désagréable, précise-t-elle. 

5. Le trajet 

Pour un premier voyage en Méditerranée, Anne-Sophie Hamel de CAA-Voyages vous propose une croisière au départ de Barcelone, qui voguerait vers l'Italie, en passant par la Côte d'Azur, pour vous donner un bon aperçu de la région.  

Bon à savoir: les villes qui ont été hôtes des Jeux olympiques, et donc des jeux paralympiques, sont les mieux adaptées. Athènes ou Barcelone, par exemple. 

Toutes les grandes lignes de croisière ont maintenant des services pour leurs clients à mobilité réduite, en ligne et par téléphone. «Nous avons récemment ajouté un système d'évaluation pour nos services offerts aux personnes à mobilité réduite, augmenté nos excursions accessibles aux passagers en fauteuil roulant et précisé la description de ces visites en donnant plus de détails sur les excursions pour personnes à mobilité réduite», précise Jason Lasecki, porte-parole de Oceania Cruises-Regent Seven Seas Cruises. Toutes les compagnies de croisière contactées pour ce courrier nous ont donné des réponses semblables, preuve que les services offerts aux personnes à mobilité réduite s'améliorent sur les bateaux.

Au moment de faire votre réservation, jetez un coup d'oeil au site (en anglais) Special Needs Group qui donne des informations sur le matériel et les installations offerts pour chacun des bateaux des compagnies de croisières. Vous pouvez aussi réserver du matériel auprès de cette compagnie. Il se trouvera dans votre cabine à votre arrivée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer