Recherche Voyage

Plongée en famille: quoi savoir avant de se mouiller

Éric Chalumeau initie un jeune garçon à la... (Photo Marie-France Cardinal, collaboration spéciale)

Agrandir

Éric Chalumeau initie un jeune garçon à la plongée. Pour la première mise à l'eau, il est plus aisé d'enfiler le bloc de plongée gonflé dans l'eau.

Photo Marie-France Cardinal, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-France Cardinal

Collaboration spéciale

La Presse

Vous voilà dans ce superbe petit paradis, pour quelques jours de vacances, et vos préados veulent aussi profiter des paysages sous-marins. Justement, un centre de plongée est tout près de votre hôtel. Mais avant de faire le grand plongeon en famille, voici quelques points à retenir.

Une fois initiés à la plongée de façon... (Photo Thinkstock) - image 1.0

Agrandir

Une fois initiés à la plongée de façon sécuritaire avec un moniteur, les enfants pourront s'émerveiller devant la faune sous-marine.

Photo Thinkstock

Que ce soit pour accueillir des enfants ou des adultes, tous les centres de plongée doivent être affiliés à un organisme de formation auquel ils devront rendre des comptes. En Amérique, le plus populaire est le Professional Association of Diving Instructors (PADI), alors qu'en territoire français, dans le Pacifique ou les Caraïbes, c'est la Fédération française d'études et de sports sous-marins (FFESSM). Ces deux filières proposent des baptêmes de plongée à des enfants de 8 ans et plus, dans un cadre strict.

Interrogé sur la pratique de l'activité avec des enfants, Éric Chalumeau, moniteur de plongée reconnu par les deux écoles, estime que si le club affiche dans ses balades sous-marines des enfants, «c'est bon signe!» Selon lui, les clubs qualifiés pour ce genre de sorties font preuve de rigueur et la sécurité des plongeurs reste LA priorité. «Gardez en tête que vous ne cherchez pas un guide pour une petite balade, mais bien quelqu'un qui va encadrer cette activité.»

S'équiper peut se révéler hasardeux pour les plus jeunes. Il sera donc plus facile si l'enfant a déjà avec lui une partie de son équipement, par exemple un embout de tuba, un masque, des palmes et une combinaison à sa taille. La bouteille, idéalement de 10 L ou moins, ainsi que la veste seront fournies par les centres.

Présentation de l'équipement

Avant d'arriver sur le site de plongée, le moniteur prendra soin de présenter à l'enfant tout l'équipement ainsi qu'un code de signes simples pour qu'ils puissent communiquer une fois sous l'eau. La mise à l'eau se fera le plus aisément possible, selon le gabarit du plongeur. Inutile d'imposer la bascule arrière quand on peut gonfler le bloc (la veste sur laquelle est accrochée la bouteille) dans l'eau et l'enfiler sur place. Si nécessaire. «L'enfant n'aura pas obligatoirement une bouteille de plongée sur le dos et le baptême peut se dérouler entièrement en surface ou à moins de 1 m de profondeur, l'essentiel étant de voir les poissons et d'avoir la sensation de respirer sous l'eau», explique Éric Chalumeau.

La descente se fera doucement et en fonction de l'âge, elle atteindra entre 2 et 6 m de profondeur. Les fédérations ont convenu cette limite afin d'éviter la dissolution dans l'organisme de l'azote contenu dans les bouteilles. C'est à partir de 14 ans que le jeune plongeur pourra descendre à plus de 10 m.

Une fois le baptême réussi, il existe des formations adaptées aux enfants de moins de 15 ans chez PADI, sachant qu'ils pourront atteindre les 20 m de profondeur une fois pubères et plonger en autonomie à partir de 18 ans. Ce qui laisse le temps aux parents de progresser, s'ils souhaitent les suivre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer