Recherche Voyage

Le tout-inclus en solo

Un voyageur doit s'attendre à payer entre 150 $... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Un voyageur doit s'attendre à payer entre 150 $ et 300 $ supplémentaires sur le prix du forfait pour une occupation simple. Il arrive qu'en basse saison, particulièrement pendant les mois de mai, juin, septembre et octobre, les hôteliers abolissent le supplément.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tout sur les tout-inclus
Tout sur les tout-inclus

Pour tout savoir avant de choisir un hôtel en formule tout-inclus. »

Sur le même thème

Les tout-inclus sont souvent vus comme les endroits parfaits pour un voyage en couple, avec les enfants ou en famille. Mais aller dans un tout-inclus seul, ça se fait? Oui, mais il faut savoir ce qu'on veut et bien choisir sa destination.

La solitude (ou la paix!) en vacances a certains désavantages, l'un d'entre eux étant qu'il faut généralement payer un supplément si on voyage en occupation simple.

« Le tarif d'une chambre est toujours basé sur deux personnes. Si une personne se retrouve toute seule, une partie de la chambre n'est pas payée, donc l'hôtelier va toujours charger un supplément », explique Guylaine Barbeau, propriétaire de l'agence de voyages Plein Soleil, située à Québec.

Un voyageur doit s'attendre à payer entre 150 $ et 300 $ supplémentaires sur le prix du forfait pour une occupation simple, indique l'agente de voyage, qui précise que c'est à Cuba que les suppléments sont les moins élevés. « C'est l'endroit le plus populaire pour les occupations simples », dit-elle.

Il arrive même qu'en basse saison, particulièrement pendant les mois de mai, juin, septembre et octobre, les hôteliers abolissent le supplément, histoire de remplir leurs hôtels.

Repos ou rencontres?

Difficile de recommander un hôtel ou une destination en particulier pour ceux qui voyagent seuls. Tout dépend de ce que l'on recherche, dit la propriétaire de l'agence Plein Soleil.

À quelqu'un qui souhaite faire un peu de magasinage et sortir du complexe hôtelier, elle recommande souvent Varadero. « Ça bouge plus, c'est comme une petite ville », dit-elle. Mais si le but du voyage est de lire et de se reposer sur la plage pendant une semaine, la recommandation sera différente.

Si l'objectif est de faire des rencontres, Guylaine Barbeau précise que certains hôteliers organisent des semaines de célibataires. Au CAA Québec, Anne-Sophie Hamel-Longtin propose de s'inscrire à des activités. « Quand on veut rencontrer des gens, c'est une bonne chose de faire des activités organisées par l'hôtel, ça permet de rencontrer des personnes qui ont les mêmes intérêts que nous. »

Bien des grossistes s'intéressent à cette catégorie de voyageurs et mentionnent dans leurs brochures les hôtels qui se prêtent bien aux voyages en solo. Air Transat a conçu un outil en ligne qui filtre les hôtels selon des critères bien précis. Parmi ceux-ci, le voyageur seul peut cocher une case qui lui permettra de voir uniquement les hôtels appropriés.

Pour les tout-inclus comme pour les autres voyages, Anne-Sophie Hamel-Longtin y va d'une recommandation d'usage. « Il n'y a pas de destination à éviter pour les gens seuls, il faut juste faire comme dans n'importe quel pays, soit faire preuve de vigilance et de prudence », conseille la porte-parole du CAA Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer