Recherche Voyage

Doit-on tout déclarer aux douaniers?

Lorsqu'un voyageur dépasse les exemptions permises pour la... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Lorsqu'un voyageur dépasse les exemptions permises pour la durée de son séjour hors du Canada et qu'il l'indique en toute transparence, il n'a ensuite qu'à passer à la caisse pour payer les taxes excédentaires.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Les voyageurs qui reviennent de Paris avec six bouteilles de vin dans leur valise, dépassant ainsi l'exemption permise de deux bouteilles, ont tout intérêt à déclarer la totalité de la marchandise qu'ils ramènent et payer leurs droits et taxes. S'ils se font prendre la main dans le sac, en tentant de contourner les règles, ils risquent de faire l'objet de fouilles systématiques chaque fois qu'ils rentreront de l'étranger.

Ainsi, lorsque les douaniers réalisent qu'un voyageur a fait une fausse déclaration, il se fait non seulement confisquer ses bouteilles en trop, son nom se retrouve également sur la liste des gens ayant fait une fausse déclaration. Résultat: les douaniers de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) procéderont à la fouille de ses bagages chaque fois qu'il reviendra de voyage.

C'est du moins ce qu'explique Dominique Fillion, agente pour l'ASFC. En plus d'avoir une tache à leur dossier, les gens qui se font pincer après ne pas avoir dévoilé le réel contenu de leur valise seront automatiquement rejetés s'ils soumettent une demande pour être admissible à Nexus. Ce programme a été conçu pour accélérer le passage à la frontière canadienne et américaine. Les candidats qui souhaitent en bénéficier doivent montrer patte blanche.

Et ceux qui ont en leur possession leur carte Nexus sont tenus de présenter une vraie déclaration. «Il s'agit d'un faux pas et vous perdez vos privilèges [avec une fausse déclaration]», prévient Mme Fillion.

Pour toutes ces raisons, mieux vaut tout déclarer, même si la bouteille de chardonnay en trop nous paraît bien inoffensive. «Ça va vous éviter bien des tracas dans le futur», ajoute l'agente des services frontaliers.

Payer ses droits et taxes

Par ailleurs, lorsqu'un voyageur dépasse les exemptions permises pour la durée de son séjour hors du Canada et qu'il l'indique en toute transparence, il n'a ensuite qu'à passer à la caisse pour payer les taxes excédentaires. La somme à payer varie en fonction du type de marchandise, du pays d'origine et du taux de change du jour. Pour les gens qui souhaitent avoir une idée de la note à payer, l'ASFC a mis en ligne un estimateur de droits et taxes. Notons que cet outil ne permet pas de calculer les droits et taxes pour l'alcool et le tabac. Règle générale, attendez-vous néanmoins à payer à peu près l'équivalent du prix d'une bouteille supplémentaire en droits et taxes à votre arrivée au pays.

Quantités permises pour être exempté des droits et taxes

> Vin: 1,5 L, soit deux bouteilles de 750 ml

> Boissons alcoolisées : 1,14 L ou 40 oz, soit une grande bouteille de spiritueux

> Bière: 8,5 L, soit environ 24 canettes ou bouteilles de 355 ml

> Cigarettes: 200

> Cigares : 50

Source : Agence des services frontaliers du Canada




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600176:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer