Recherche Voyage

Préparer son été dans un chalet ou en camping

Le père Noël n'était pas encore passé dans les chaumières cette année que déjà,... (Illustration Julien Chung, La Presse)

Agrandir

Illustration Julien Chung, La Presse

Le père Noël n'était pas encore passé dans les chaumières cette année que déjà, bien des campeurs québécois avaient réservé leur tente Huttopia dans l'un des parcs nationaux du Québec.

Des gens trop pressés? Plutôt la nouvelle norme! Faire des plans pour ses vacances d'été six ou sept mois à l'avance n'a rien de bien exceptionnel, si l'on en croit le directeur général de l'Association des terrains de camping du Québec.

«Plusieurs terrains de camping prennent des réservations tout au long de l'année, et d'autres vont en prendre dès le mois de janvier, dit Simon Tessier. Les gens réservent de plus en plus tôt.»

Il attribue cette précipitation à la popularité croissante du camping. «Les gens veulent choisir leurs dates, mais aussi leur lieu de camping», dit-il.

À la SEPAQ, où les réservations pour les terrains de camping s'ouvrent aujourd'hui, on note également un changement dans les habitudes des vacanciers. «Les gens dont les vacances sont toujours à la même date veulent réserver très tôt. Les premières semaines qui suivent l'ouverture de la pêche sont également très populaires», nous a-t-on répondu par courriel.

Bien entendu, certaines périodes s'envolent plus rapidement que d'autres. Les longues fins de semaine de la Saint-Jean-Baptiste ou de la fête du Canada sont particulièrement courues, tout comme les deux semaines des vacances de la construction. «Ça se réserve tôt, mais il reste quand même de belles périodes disponibles au cours de l'été», note Simon Tessier.

Chez Parcs Canada, on espère ouvrir les réservations plus tôt à compter de l'an prochain. «L'objectif, c'est de se rapprocher du 1er janvier, dit Raymond Coutu, gestionnaire des services d'information et de réservation. C'est ce que les visiteurs demandent, et c'est de plus en plus la norme dans les parcs provinciaux et aux États-Unis», dit-il.

Pour les propriétaires de terrains de camping, cet empressement a un prix. «Les gens veulent réserver le plus tôt possible, mais veulent avoir la possibilité d'annuler. C'est ce qu'on essaie de gérer», souligne M. Tessier.

Fort heureusement, les aléas de la météo ne refroidissent pas trop les vacanciers. «La grande majorité des gens va se déplacer même s'il ne fait pas beau. De façon générale, les campeurs respectent leurs réservations», constate-t-il.

Réserver tôt ou... très tard!

Fait intéressant à noter, ceux qui ne planifient pas des mois à l'avance ont parfois tendance à le faire à la toute dernière minute.

Bien que son site ne soit pas un système de réservations centralisé, le fondateur de chaletsalouer.com remarque que de plus en plus de gens réservent leur chalet au dernier moment. «Comme il y a beaucoup de chalets à louer, je crois que les gens sont plus sûrs de trouver quelque chose. Ils magasinent les prix, cherchent les rabais de dernière minute», dit Jean-François Demers.

Une tendance observée dans le réseau des parcs provinciaux. «Les rabais de dernière minute consentis par l'industrie semblent appuyer cette nouvelle tendance», explique-t-on à la SEPAQ.

Reste que si on veut avoir du choix, mieux vaut s'y prendre un peu d'avance. «Je dirais que si on veut avoir le choix des dates ou de l'endroit, il faut commencer à regarder tranquillement pas vite, dit le directeur général de l'Association des terrains de camping du Québec. Plus on se met de restrictions, plus on doit commencer à chercher tôt.»

Quelques délais de réservation

SEPAQ: Parcs nationaux du Québec

À la SEPAQ, les réservations pour les chalets sont ouvertes depuis l'été dernier. Les nuitées en «prêt-à-camper» (tentes Huttopia, tentes Hékipia et tentes-roulottes) sont quant à elles ouvertes depuis le 10 décembre. Quant aux séjours en camping, ils peuvent être réservés dès aujourd'hui.

www.sepaq.com

Parcs Ontario

En Ontario, les réservations pour les terrains de camping s'ouvrent cinq mois à l'avance. Par exemple, si vous planifiez de vous rendre dans le parc provincial Sandbanks à compter du 4 juillet, vous pouvez réserver un terrain dès le 4 février. Chez Parcs Ontario, on précise qu'annuellement, on traite environ 90 000 réservations entre le début du mois de janvier et la fin du mois de mars, qui «marque la fin de la période achalandée», indique-t-on.

www.ontarioparks.com

Parcs nationaux des États-Unis

La plupart des parcs nationaux des États-Unis acceptent les réservations six mois à l'avance. Il y a toutefois des exceptions notoires, parmi lesquelles figure le très couru parc Yosemite. Dans ce parc, les réservations sont ouvertes par période d'un mois et il n'est pas rare que tous les emplacements soient réservés «avant midi», indique le site internet du parc, qui précise qu'obtenir un emplacement n'est «pas facile»!

www.nps.go

Parcs Canada

Chez Parcs Canada, on gère les parcs d'un océan à l'autre. C'est donc du Pacifique à l'Atlantique que les dates pour les réservations sont choisies. Ainsi, dès le 24 mars, il sera possible de réserver pour les parcs situés sur la côte ouest. Le 2 avril, le parc national de Banff proposera ses emplacements de camping et ainsi de suite jusqu'au 15 avril, date à laquelle tous les parcs prendront les réservations. Notons qu'au parc national de la Mauricie, c'est dès le 9 avril qu'on pourra réserver un emplacement de camping.

www.pccamping.ca

55%
Des 220 000 séjours de camping effectués l'an dernier chez Parcs Canada, 55% d'entre eux avaient été réservés en avance. Le pourcentage de gens qui réservent leur séjour augmente d'environ 5% par année depuis 7 ans.

Source: Parcs Canada




Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer