Recherche Voyage

Les meilleurs tête-à-tête avec les étoiles à travers la planète

Mont-Mégantic... (Photos.com)

Agrandir

Mont-Mégantic

Photos.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
RelaxNews

Du Mont-Mégantic au Canada en passant par le Namib Rand en Namibie ou le parc national Hortobagy de Hongrie, plusieurs sites réunissent les conditions idéales pour permettre aux accros d'astronomie de contempler la Voie lactée.  De quoi faire rêver à la veille des «Nuits des étoiles».

Pour observer le ciel, normalement, lever les yeux devrait nous suffire. Or, d'après Mickaël Leblanc de l'Association française d'astronomie (AFA), 80 % de la planète est privée de ce spectacle en raison d'un phénomène qui ne cesse de progresser depuis cinquante ans : la pollution lumineuse.

Les lumières des villes, des usines, des stationnements, des grandes surfaces et, dans une moindre mesure, celles des habitations nous empêchent de discerner réellement les astres. «Pour résumer, la plupart des gens voient 40 étoiles, là où il y en a en réalité 2000», explique Mickaël Leblanc.

Dans un tel contexte, mieux vaut s'éloigner des grandes villes et autres mégalopoles pour avoir une chance de profiter pleinement des étoiles. Par exemple, le massif montagneux de l'Atlas dans le nord de l'Afrique se révèle idéal pour s'adonner à cet exercice tout comme la réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha, à l'ouest de Madagascar.

Mais, notre spécialiste de l'AFA rappelle que prendre l'avion pour admirer le ciel est certes une bonne tactique, mais nullement une solution. «On ne fait que repousser le problème», a-t-il concédé. Il faut surtout selon lui sensibiliser et réfléchir à nos systèmes d'éclairage.

Des sites exceptionnels

Cinq sites à travers le monde, reconnus par l'International Dark-Sky Association (IDA), bénéficient de programmes de protection spéciaux : les RICE ou Réserves internationales de ciel étoilé.

Mont-Mégantic

L'ASTROLab, situé au sein du parc national du Mont-Mégantic, à 250 kilomètres de Montréal, au Canada, fait partie des RICE. Il est ouvert au public et propose de nombreuses animations autour de l'astronomie: conférences, séances d'observation, randonnées nocturnes... Il est également possible de dormir sur place puisque la zone est équipée de campings et de refuges.

Exmoor

On compte également le parc national Exmoor en Écosse. Premier RICE d'Europe, la zone bénéficie d'un ciel sombre et d'une pollution lumineuse minime. Pour contempler le ciel, il est préférable de se rendre à Holdstone Hill, County Gate, Brendon Two Gates, Webbers Post, Anstey Gate, Haddon Hill et Wimbleball Lake.

Namib Rand

Étant donné que la pollution lumineuse aurait également un impact violent sur la faune et la flore, la réserve naturelle Namib Rand, en Namibie, a déployé des moyens pour réduire au maximum l'éclairage artificiel, prenant en compte dans leur plan de gestion les luminaires extérieurs, mais aussi les feux des véhicules. C'est en mai 2012 que l'IDA l'a reconnue comme RICE (niveau Gold, attribué aux RICE les plus sombres).

Aoraki MacKenzie

C'est dès le début des années 1960 que le site de la réserve Aoraki MacKenzie en Nouvelle-Zélande a attiré l'attention des scientifiques, qui y étudient encore de nos jours l'astronomie. Le parc est également investi par les touristes grâce à des excursions programmées par des voyagistes.

Brecon Beacons

Au Pays de Galles, Brecon Beacons est la 5e RICE à avoir été labellisée par l'IDA en raison de la qualité de son ciel. Le parc recommande une dizaine de lieux pour l'observation à l'oeil nu, aux jumelles et/ou téléscope. Le site Internet de la réserve met à disposition une liste d'associations d'astronomie situées dans la région dont les membres n'hésitent pas à renseigner les novices comme les initiés.

Les parcs internationaux de ciel étoilé

Les visiteurs peuvent également se rendre dans des parcs internationaux de ciel étoilé, des lieux où, entre autres, la pollution lumineuse est jugée minime. C'est le cas au parc national Hortobagy, en Hongrie, À Clayton Lake State dans l'Etat du Nouveau-Mexique, à l'Observatory dans l'Ohio, dans la Death Valley en Californie ou encore au Galloway Forest Park en Écosse.

> La plus grande «réserve mondiale de ciel étoilé» se trouve au Canada

Le titanesque parc canadien de Wood Buffalo, qui s'étend de l'Alberta aux Territoires du Nord-Ouest, a été déclaré plus grande réserve mondiale de ciel étoilé par la Royal Astronomical Society of Canada, la semaine dernière. Le but de cet organisme: protéger l'environnement nocturne des effets de la pollution lumineuse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer