Recherche Voyage

Déjouer les coups de soleil sournois

«Il n'a pas fait beau pendant tes vacances? Tu n'es pas très bronzé!» La... (Illustration Geneviève Fredette, La Presse)

Agrandir

Illustration Geneviève Fredette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

«Il n'a pas fait beau pendant tes vacances? Tu n'es pas très bronzé!» La couleur du teint est souvent associée à des vacances réussies même si, depuis des années, les dermatologues rabâchent qu'il faut s'exposer au soleil avec parcimonie. On a beau rester à l'ombre le plus possible et s'enduire de crème solaire, il arrive que des coins de peau échappent à notre vigilance. Carte des endroits à surveiller, chez les enfants comme chez les grands.

Sous les cheveux

«Je traite tous les jours des cancers de peau à la tête, au cuir chevelu, particulièrement chez les hommes chauves», constate Joël Claveau, dermatologue à la clinique du mélanome de L'Hôtel-Dieu de Québec. Une casquette ou un chapeau suffisent pourtant à régler la question, chez les chauves comme chez les chevelus!

Le nez

Bien qu'il soit pour le moins évident, le nez rougit souvent par beau temps. «C'est sur le nez que l'on trouve le plus de carcinomes, qui représentent 90% des cancers que l'on traite, parce que c'est un des endroits les plus exposés», note Joël Claveau. Le nez dépasse souvent de la casquette ou du chapeau, d'où l'importance de lui accorder une attention particulière en le crémant plus souvent.

La nuque, les tempes et les oreilles

La nuque, les tempes et les oreilles figurent dans la liste des endroits les plus souvent laissés pour compte, note le dermatologue Joël Claveau. «Ce sont des endroits où on voit beaucoup de cancers de la peau. Dans le cas des tempes, par exemple, c'est un endroit qui est difficile à opérer», dit-il.

Le dos

«On voit beaucoup de cancers de la peau au niveau lombaire, juste au-dessus du maillot de bain, et sur les omoplates, là où c'est plus difficile de se rendre pour étendre de la crème», indique Joël Claveau. Un chandail avec filtre solaire peut s'avérer une bonne solution. Au cours des dernières années, ces chandails sont devenus de plus en plus abordables et il en existe toute une panoplie qui s'adaptent aux goûts de chacun.

Les mains

Bien entendu, on les utilise pour étendre de la crème, mais le dessus des mains est souvent oublié au moment de l'application. À moins de jardiner avec des gants, mieux vaut les crémer attentivement.

Le torse

Lorsqu'il fait chaud, bien des hommes ont le réflexe d'enlever leur chandail, sans toujours prendre des précautions. «Les mélanomes, forme la plus sérieuse du cancer de la peau, sont associés à des coups de soleil violents. On les trouve le plus souvent dans le dos chez les hommes. Ils se dépêchent d'enlever leur t-shirt pour passer la tondeuse en bedaine! C'est un classique», dit Joël Claveau.

Les jambes

L'été venu, les jupes raccourcissent et bien des femmes rêvent d'un hâle sur leurs jambes. Le bronzage est parfois atteint au prix d'un coup de soleil, et chez les femmes, c'est le plus souvent sur les jambes que l'on retrouve le plus virulent des cancers de la peau, le mélanome.

L'erreur la plus courante

Il faut rester à l'ombre lorsque le soleil est à son zénith, appliquer de la crème solaire plus d'une fois par jour et opter pour un indice de protection d'au moins 30: ces recommandations sont bien connues, mais il serait sage d'adopter d'autres réflexes liés à la protection solaire.

«Les gens ne mettent pas assez de crème solaire, répond d'emblée le dermatologue Joël Claveau. Toutes les études démontrent qu'il faut en appliquer de quatre à cinq fois plus que ce qu'on met habituellement!»

À ceux qui lui demandent si la crème solaire achetée l'an dernier est toujours bonne, il leur répond par l'affirmative, tout en faisant un brin de leçon au passage. «Il aurait fallu passer deux ou trois bouteilles dans un été seulement. Une famille qui part à Old Orchard pour une semaine ne devrait pas partir avec une seule bouteille de 100 ml. Cinq grosses bouteilles pour la famille!»

6000
Nombre estimé de cas de mélanome qui seront diagnostiqués en 2013.
1050
Personnes mourront du mélanome, forme la plus sérieuse du cancer de la peau.

Source: Association canadienne de dermatologie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer