Recherche Voyage

Croisières: saison record à venir pour Montréal

L'ancienne jetée Alexandra a été transformée et deviendra,... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

L'ancienne jetée Alexandra a été transformée et deviendra, dès le 3 juin prochain, le Grand Quai de Montréal.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Montréal accueillera au cours des prochains mois un nombre record de passagers de croisières.

En effet, près de 130 000 croisiéristes et membres d'équipage sont attendus cette saison dans la métropole, une augmentation de 12 % par rapport à l'an dernier. Au total, c'est 89 bateaux qui s'arrêteront au port de Montréal, soit 27 navires différents, dont 6 qui ne sont jamais passés sous le pont Jacques-Cartier. L'an dernier, leur nombre s'élevait à 68.

Dans un nombre grandissant de cas, les passagers commenceront ou termineront leur croisière à Montréal. «Comme 75 % des passagers proviennent de l'extérieur du Québec, surtout des États-Unis et d'Europe, ça signifie beaucoup de nuitées d'hôtel pour Montréal, se réjouit Yves Lalumière, président-directeur de Tourisme Montréal. Parmi les nouveaux navires qui s'arrêteront ici, il y a des navires de luxe, comme le Star Pride de Winstar Cruises ou le Silver Spirit et le Silver Wind de Silversea Cruises.»

L'offre d'itinéraires aussi se diversifie. Auparavant, les navires passant par Montréal mettaient presque tous le cap sur l'est du Canada. Cette saison, les destinations finales sont variées: Boston, Cuba, Southampton ou Liverpool (Royaume-Uni), Fort Lauderdale ou Miami (Floride), Hambourg (Allemagne), New York...

Pour la première fois, quatre entreprises offriront de plus des croisières avec départ et arrivée à Montréal. Certaines passeront par Saint-Pierre-et-Miquelon, d'autres par Detroit.

Fait à noter: Montréal attire cette année 10 navires dans ce qui était jadis la saison morte côté croisières, soit en juin et juillet. Traditionnellement, la haute saison a lieu pendant les mois de mai, puis août, septembre et octobre.

Le Grand Quai de Montréal

Comment expliquer ces succès? Le nouveau terminal des croisières du port de Montréal y est sans conteste pour quelque chose, estime Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l'Administration portuaire de Montréal. L'ancienne jetée Alexandra a en effet été transformée et deviendra, dès le 3 juin prochain, le Grand Quai de Montréal. Une grande fête est d'ailleurs prévue ce jour-là, avec visite publique des installations.

Cette jetée complètement repensée, qui peut accueillir deux ou trois navires à la fois, comptera à son inauguration un terminal pour accueillir les passagers, des espaces publics pour les promeneurs du Vieux-Port, un centre d'interprétation portuaire, des locaux pour l'entreprise Groupe Croisières AMT, un stationnement étagé, un toit vert ouvert à tous et une terrasse donnant sur le fleuve. L'an prochain, une sculpture monumentale viendra s'ajouter; une haute tour d'observation au bout du quai suivra.

La nouvelle jetée comptera un terminal pour accueillir... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

La nouvelle jetée comptera un terminal pour accueillir les passagers, des espaces publics pour les promeneurs du Vieux-Port, un centre d'interprétation portuaire, des locaux pour l'entreprise Groupe Croisières AMT, un stationnement étagé, un toit vert ouvert à tous et une terrasse donnant sur le fleuve.

Photo Bernard Brault, La Presse

Selon Sylvie Vachon, le travail du Comité Croisières Montréal pour promouvoir la métropole et celui de l'association Croisières du Saint-Laurent pour mieux faire connaître le fleuve ont porté leurs fruits. 

«L'industrie est en pleine croissance et les compagnies sont toujours à la recherche de nouvelles destinations.»

L'augmentation des liaisons aériennes sans escale à partir de Montréal-Trudeau joue aussi en faveur de la ville, estime Yves Lalumière. «Il y a 30 liaisons directes de plus qu'il y a trois ans, pour un total de 146.» Voilà qui facilite la vie aux croisiéristes qui pourraient être tentés de choisir la métropole comme port d'embarquement ou de débarquement.

De nouveaux marchés à percer

Yves Lalumière a bon espoir que la croissance de 2018 va se poursuivre l'an prochain et au-delà. «Les sociétés de croisières construisent plusieurs bateaux à l'heure actuelle et elles prennent leurs décisions un an et demi à l'avance pour les itinéraires, dit-il. On espère aussi développer davantage le marché des croisières estivales et, d'ici de trois à cinq ans, celui des croisières d'hiver.»

Autre marché à conquérir: celui des croisiéristes canadiens et montréalais. «Seulement 2 à 3 % des gens ont fait des croisières et plusieurs ne savent pas que Montréal est devenu un important port d'embarquement et de débarquement.»

La saison des croisières à Montréal se terminera le 2 novembre avec le départ du navire Insignia d'Oceania Cruises.




Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer