Recherche Voyage

Le tourisme résiste au terrorisme et aux crises politiques

Selon le WTTC, les gains les plus notables... (Photo Tauseef Mustafa, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Selon le WTTC, les gains les plus notables seront enregistrés en Asie du Sud, où le secteur du tourisme avancera de 5,9 % grâce à la prospérité de l'Inde.

Photo Tauseef Mustafa, archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roxanne Ocampo Picard
La Presse Canadienne

Le tourisme mondial persiste dans sa croissance en dépit des attentats terroristes, des crises politiques et des économies anémiques, a indiqué lundi le World Travel and Tourism Council (WTTC).

L'organisme de promotion et de recherche de l'industrie du tourisme a néanmoins révisé à la baisse ses prévisions pour 2016. Le WTTC s'attend à ce que les activités touristiques connaissent une augmentation de 3,1 % - plutôt que de 3,3 % tel que prévu en mars.

Malgré cette nouvelle estimation, la croissance anticipée dépasse les prévisions concernant l'économie mondiale, qui devrait pour sa part progresser de 2,3 %, selon Oxford Economics.

Quant au Canada, le WTTC a calculé en début d'année que l'industrie du tourisme avait contribué à son PIB à la hauteur de 6,4 % en 2015, ce qui place le pays au 13e rang mondial. Cette contribution au PIB devrait d'ailleurs bondir de 2,5 % en 2016. Le nombre d'emplois dans le secteur devrait pour sa part croître de 3,1 % en 2016. Les dépenses de touristes étrangers, elles, connaîtraient une hausse de 3,6 %.

Selon le WTTC, les gains les plus notables seront enregistrés en Asie du Sud, où le secteur du tourisme avancera de 5,9 % grâce à la prospérité de l'Inde. À l'opposé, on s'attend à des résultats dévastateurs en Amérique latine, où le Brésil provoquera un effritement de la fréquentation touristique.

En mars, le WTTC affirmait que le tourisme au Brésil chuterait 0,9 %. L'organisme estime maintenant que cette baisse se situera à 1,6 % en raison de la crise politique, que les retombées des Jeux olympiques ne pourront pas contrebalancer.

Les deux autres pays où l'on prévoit un déclin des activités touristiques sont la Russie et la Turquie. Les mauvaises performances turques seraient imputables aux attaques terroristes, à la tentative de coup d'État avortée, de même qu'à sa proximité du conflit syrien. Les perspectives de la Russie sont quant à elles basées sur le recul de son économie.

En entrevue à l'Associated Press, le président du WTTC a souligné la résilience de l'industrie du tourisme. «Les voyageurs ne vont pas permettre à des attaques terroristes isolées de les dissuader de voyager, a lancé David Scowsill. Les touristes inquiets de la sécurité en France ont plutôt choisi l'Espagne et l'Italie par exemple.»

Le rapport indique par ailleurs que l'impact du Brexit sera «relativement négligeable». La faiblesse de la livre sterling, provoquée par le référendum, fera du pays une destination plus abordable. Elle inspirera cependant aux voyageurs britanniques des vacances plus modestes, ce qui affectera particulièrement l'affluence en Belgique et en Irlande.

Selon les données globales du WTTC, le secteur du tourisme a généré 7200 milliards $ US en 2015, et il aurait contribué à un emploi sur 11 à travers le monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer