Recherche Voyage

Babymoon: la lune de miel des futurs parents

De nombreux couples voyagent lors de la grossesse... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

De nombreux couples voyagent lors de la grossesse de la femme afin de se reposer avant le grand jour.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Un dernier voyage pour se reposer avant que l'arrivée d'un bébé ne chamboule la vie de couple? Le «babymoon» séduit de plus en plus de futurs parents. Mais voilà, un intrus, le virus Zika, a bousillé les plans de certains d'entre eux. Or, il existe une foule de destinations où promener son bedon en toute sécurité.

S'accorder du temps à deux avant de devenir trois, faire le plein d'énergie, se faire dorloter et profiter de précieux instants de liberté... voilà les objectifs premiers du «babymoon», un type de voyage qui fait peu à peu de nouveaux adeptes.

En novembre dernier, malgré le temps frisquet et son ventre bien rebondi, Émilie, 31 ans, a pris le chemin de New York avec son amoureux. «Nous avions besoin d'une pause pour nous retrouver, loin du stress du boulot et des préparatifs pour l'arrivée de notre garçon», explique la future maman qui en était alors à sa 36e semaine de grossesse.

Pendant cinq jours, le couple a flâné main dans la main dans les rues de la Grosse Pomme, une sorte de pèlerinage nostalgique puisque c'est là qu'ils ont fait leur premier voyage. «Nous avons visité le marché de Noël à Union Square, fait du lèche-vitrine dans Gramercy et mangé dans un très bon restaurant indien sur la 1re Avenue, raconte-t-elle. C'était exactement le genre de séjour qu'il nous fallait avant que bébé arrive et que nous soyons envahis par la famille.»

Ce genre de voyages ne date pas d'hier, mais l'industrie touristique lui a accolé une étiquette: le «babymoon», mot dérivé de «honeymoon», l'expression anglophone consacrée à la lune de miel des nouveaux mariés.

Selon Ilonka Molijn, propriétaire du site BabyMoon Travel qui recense les forfaits du genre, les futurs parents recherchent des destinations évidemment romantiques où ils pourront relaxer et surtout, où la future maman pourra se faire dorloter pour oublier pendant un temps les désagréments de la grossesse.

«Des établissements hôteliers l'ont compris et offrent des forfaits incluant une variété de cadeaux et d'activités: des massages, des paniers remplis d'articles pour bébé, des ateliers de yoga, de méditation ou de taï-chi, des lotions pour la maman, des cigares pour le papa, des promenades en calèche, des menus spéciaux conçus pour les fringales de femme enceinte et offerts en tout temps, etc. », énumère-t-elle.

Sous le soleil

Ilonka Molijn note que les forfaits de lune de miel prénatale sont généralement offerts dans les Caraïbes et les pays méditerranéens, particulièrement l'Italie, l'Espagne et le Portugal. «Je pense que c'est une question culturelle. Ce sont des contrées où les familles sont célébrées et les enfants adorés», avance-t-elle.

Quoi qu'il en soit, la plupart des futurs parents choisissent de vivre leur ultime voyage amoureux sous le soleil.

La Mecque des «babymoon» serait d'ailleurs les îles Turks et Caicos. «C'est un endroit calme, moins fréquenté que d'autres îles caribéennes, signale Jam Moses, professionnelle des technologies de l'information qui y a séjourné avec son mari lors de sa première grossesse. On a davantage d'intimité, si bien qu'on a pu prendre notre temps pour réaliser quelques portraits de maternité sans être dérangés.»

Mais c'était avant le virus Zika, qui s'est propagé à une vitesse folle en Amérique centrale et en Amérique du Sud. On soupçonne cette maladie transmise par les moustiques de causer des microcéphalies (une malformation à la tête, trop petite) chez les enfants à naître.

Des médias ont rapporté des cas de couples qui, alarmés, ont abandonné leur projet de voyage. «Certains nous ont en effet signalé qu'ils annulaient leur voyage en Amérique latine», confirme Ilonka Molijn.

Mme Molijn invite d'ailleurs les futurs parents à éviter à tout prix les pays touchés par le virus. «C'est la santé du bébé qui prime, dit-elle. Et, il faut le dire, le "babymoon" n'est pas un voyage incontournable.»

Reste que très peu de pays sont frappés par le virus Zika. Les États-Unis et l'Europe, pour ne nommer que ces destinations-là, demeurent tout à fait sûrs pour les femmes enceintes.

Des forfaits luxueux

Virus ou pas, les lunes de miel prénatales semblent néanmoins populaires, juge Christine Albury, qui alimente le site Babymoon Guide.

«Mon site reçoit environ 250 000 visites chaque année», affirme-t-elle. Elle croit que les vacances pré-bébé très médiatisées de Kim Kardashian et de Kanye West, ainsi que celles du prince William et de la duchesse de Cambridge Kate Middleton, ont largement contribué au phénomène.

Différents sondages estiment que de 38 à 59 % des futurs parents s'accordent une lune de miel prénatale.

Le phénomène concerne surtout les voyageurs aisés, selon Ilonka Molijn. Le "babymoon" est un produit de luxe, rappelle-t-elle. La plupart des hôtels offrent des forfaits dont les prix varient entre 300 $ et 750 $ la nuit. Pour certains, il en coûte même des milliers de dollars.» Mme Molijn croit qu'au plus 10 % des parents en devenir vont opter pour ce type de voyages.

«Je pense que le "babymoon" est un marché de niche», confirme Maïthé Levasseur, directrice adjointe du Réseau de veille de la Chaire de tourisme Transat de l'ESG UQAM.

Un phénomène embryonnaire au Québec

Le site BabyMoon Guide recense deux hôtels au Québec qui proposent des forfaits de lune de miel prénatale: le Bonne Entente et le Clos Saint-Louis, tous deux situés à Québec. Toutefois, après vérification, ces forfaits ne jouissent pas d'une grande popularité.

«Nous n'avons vendu que deux forfaits depuis 2012», explique Stephanie Tiernan, directrice des relations publiques et du développement des affaires au Bonne Entente, en précisant que l'hôtel continue toutefois d'accommoder les futurs parents.

Au Clos Saint-Louis, trois couples ont acheté le forfait en 2014 et un seul en 2015. «Parfois, les éléments inclus dans le forfait ne correspondent pas tout à fait aux envies du couple. En général, les clients préfèrent payer pour ce qu'ils utilisent», analyse Ghislaine Donais, propriétaire de l'établissement.

À consulter:

Le site de BabyMoon Guide: http://www.babymoonguide.com/

Le site de Babymoon Travel: https://www.baby-moon.eu/

L'élégant établissement est situé dans le centre historique... (PHOTO FOURNIE PAR L'HÔTEL) - image 2.0

Agrandir

L'élégant établissement est situé dans le centre historique de Vienne, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, et offre aux futurs parents le petit-déjeuner au restaurant ou à leur chambre, un massage de pied pour la maman et un cadeau pour le bébé, entre autres. Prix: à partir de 1825 euros( 2665$CA) pour trois nuits.

PHOTO FOURNIE PAR L'HÔTEL

Des forfaits sur mesure

Four Season Resort The Biltmore, Californie

Situé à Santa Barbara, cet hôtel de luxe de style colonial espagnol offre une vue imprenable sur le Pacifique et des jardins exotiques où déguster des repas entièrement bios. Les futurs parents ont droit entre autres à un panier-cadeau et à des massages.

http://www.fourseasons.com/santabarbara/

E'Terra, Ontario

Niché dans la réserve de biosphère de l'Escarpement du Niagara, le complexe E'Terra propose aux futurs parents de dormir dans des villas modernes perchées dans les arbres. Le forfait comprend le petit-déjeuner, un pique-nique, un souper cinq services, un massage pour chaque parent, des oreillers supplémentaires et des collations.

http://www.eterra.ca/

The Island Cottage Oceanfront Inn, Floride

Une auberge à l'ambiance très intime dans un décor tropical enchanteur. Le forfait vacances prébébé comprend une séance photo, des boissons et des biscuits offerts toute la nuit, ainsi qu'un bouquet de fleurs, une bouteille de mousseux non alcoolisé et des fraises trempées dans le chocolat à l'arrivée.

http://islandcottagevillas.com/

Hôtel Keppler, Paris

Raffiné, tout en noir et blanc, l'hôtel Keppler est à quelques pas des Champs-Élysées et propose de superbes suites dont les terrasses privées offrent une vue magnifique sur la tour Eiffel. Le forfait «babymoon» inclut un traitement de spa prénatal, un cadeau-surprise pour la maman et deux billets pour une croisière sur la Seine.

http://www.keppler.fr/fr/

Park Hyatt Vienna, Vienne

L'élégant établissement est situé dans le centre historique de Vienne, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, et offre aux futurs parents le petit-déjeuner au restaurant ou à leur chambre, un massage de pieds pour la maman et un cadeau pour le bébé, entre autres.

http://vienna.park.hyatt.com/en/hotel/home.html

The Westin Kierland, Arizona

Ce chic complexe hôtelier s'élève dans une oasis du désert de l'Arizona. Les futurs parents auront droit à des soins pour la peau de maman, un massage en couple, des coupes glacées servies à la chambre et un service pour satisfaire les fringales à toute heure du jour ou de la nuit.

http: //kierlandresort.com/the-westin-kierland-resort-and-spa-a-scottsdale-resort/

Un dernier voyage pour se reposer avant que l'arrivée d'un... (PHOTO THINKSTOCK) - image 3.0

Agrandir

PHOTO THINKSTOCK

Conseils aux voyageuses enceintes

Quand on voyage enceinte, il faut prendre quelques précautions supplémentaires. Voici un petit pense-bête afin de garder maman et bébé en santé.

Partir au deuxième trimestre

Selon les autorités en santé publique canadiennes, la période la plus sûre pour voyager se situe entre la 18e et la 24e semaine de grossesse. Pourquoi? Parce que les urgences obstétricales surviennent plus souvent au cours du premier et du troisième trimestre. Néanmoins, on en parle avec son médecin avant d'acheter son billet d'avion.

À mettre dans sa trousse

Patricia Gagnon, infirmière en chef de la Clinique du voyageur à Montréal, recommande aux futures mamans d'inclure dans leurs bagages un antibiotique pour la diarrhée du voyageur indiqué pour les femmes enceintes, des acétaminophènes, un médicament contre les nausées (comme le Diclectin) et, s'il le faut, un antimalarien. Évidemment, on n'oublie pas les vitamines prénatales, la crème solaire, le chasse-moustiques et tous les autres médicaments déjà prescrits.

Les vaccins

«Les femmes enceintes peuvent recevoir sans problème tous les vaccins inactivés, comme celui contre l'hépatite B, signale Patricia Gagnon. En revanche, on ne leur donne pas de vaccins vivants, par exemple ceux contre la fièvre jaune et contre la rougeole, la rubéole et les oreillons.» Par conséquent, toutes les destinations qui requièrent la vaccination contre la fièvre jaune sont exclues pour les femmes enceintes.

Dans l'avion

Première chose à faire: vérifier les restrictions du transporteur aérien à l'égard des femmes en fin de grossesse. La plupart des compagnies n'acceptent pas les voyageuses au-delà de la 36e semaine, mais certains sont plus sévères encore. Une fois en plein ciel, il faut bouger. «Comme le système circulatoire des futures mères est un peu encombré, on leur conseille de se lever toutes les deux heures», indique Patricia Gagnon. On évite ainsi les risques de développer une thrombose veineuse profonde. De plus, on s'hydrate bien et on porte des vêtements amples.

L'assurance voyage

Qu'on soit enceinte ou non, il est plus prudent de souscrire à une assurance voyage avant de quitter le pays. Dans le cas des futures mères, il est important que la police couvre les problèmes obstétriques et les soins pour bébés prématurés. Avant de partir, il faut se renseigner auprès de son assureur ou d'une clinique de santé-voyage sur les hôpitaux sur place qui offrent des soins jugés sûrs et où le personnel parle au moins l'anglais.

Le virus Zika en cinq questions

Faut-il s'inquiéter du virus Zika? Quelques éléments de réponses.

Qu'est-ce que le Zika?

C'est un virus transmis par les moustiques. Il fait partie de la même famille de maladies que la dengue et la fièvre jaune. Environ un individu sur cinq infecté par le virus souffrira de symptômes bénins: fièvre, maux de tête, éruptions cutanées, conjonctivite, fatigue, douleurs musculaires. Leur durée est de quelques jours à une semaine.

Quels sont les pays touchés?

Ce sont surtout les pays d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud: Aruba, la Barbade, la Bolivie, l'île de Bonaire, le Brésil, la Colombie, le Costa Rica, la Jamaïque, le Curaçao, la République dominicaine, l'Équateur, le Salvador, la Guyane française, la Guadeloupe, le Guatemala, la Guyane, Haïti, le Honduras, la Martinique, le Nicaragua, le Panama, le Paraguay, Saint-Martin, le Suriname, le Venezuela, le Mexique, Porto Rico et les îles Vierges américaines.

En Afrique, des cas ont été répertoriés au Cap-Vert. C'est aussi le cas aux îles Samoa, aux Samoa américaines et à Tonga dans le Pacifique.

Quels sont les dangers pour le foetus?

On pense que le virus pourrait causer une microcéphalie chez l'enfant à naître. C'est une malformation congénitale rare qui réduit la taille de la boîte crânienne. Cependant, tout cela ne reste que des suppositions, car le lien de cause à effet n'a toujours pas été prouvé scientifiquement.

Existe-t-il un vaccin ou un remède?

Il n'existe pas, à l'heure actuelle, de traitement préventif, de vaccin ou de traitement contre l'infection au virus Zika. Le traitement se limite habituellement au soulagement des symptômes. Selon l'Agence de la santé publique du Canada, ceux-ci sont généralement bénins (faible fièvre, maux de tête, rougeurs des yeux, éruptions cutanées, douleurs articulaires et musculaires).

Que faire si on est enceinte ou qu'on prévoit le devenir?

Si on prévoit se rendre dans l'un des pays touchés, il vaut mieux reporter le voyage. Si c'est impossible, on prend les précautions d'usage sur place: on se couvre de chasse-moustiques, on évite de rester près des eaux stagnantes, on dort sous une moustiquaire et on porte des pantalons et des hauts à manches longues.

Au retour d'un voyage dans les zones touchées, les couples qui prévoient concevoir devraient attendre deux mois.

Les femmes enceintes qui ont récemment visité un pays où le virus Zika est présent devraient consulter leur médecin, surtout si elles développent des symptômes dans les deux semaines suivant leur retour.

_________________________________________________________________________________

Sources: Agence de la santé publique du Canada et Centers for Disease Control and Prevention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer