Recherche Voyage

Mama Shelter ouvre un deuxième hôtel à Paris

Mama Shelter compte plusieurs établissements en sol français,... (PHOTO FOURNIE PAR MAMA SHELTER)

Agrandir

Mama Shelter compte plusieurs établissements en sol français, dont un à Lyon (notre photo).

PHOTO FOURNIE PAR MAMA SHELTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

(Paris) Mama Shelter, enseigne propriété de la famille Trigano, détenu à 35% par AccorHotels, et qui compte six établissements en France et à l'international, ouvre un deuxième établissement parisien à horizon 2019, au sein du Parc des expositions de la porte de Versailles, en rénovation.

«Huit ans après avoir ouvert le premier Mama Shelter dans l'est de Paris rue de Bagnolet, nous cherchions à nous implanter à l'ouest de la capitale. Nous avons travaillé avec AccorHotels et le projet du Parc des Expositions, en rénovation, est apparu», a expliqué à la presse Serge Trigano, fils de Gilbert, qui co-fonda le Club Méditerranée.

Créée par Serge Trigano en 2008, Mama Shelter est une hôtellerie branchée qui mise sur un tourisme urbain et vise les zones non touristiques de grandes villes.

Le premier établissement parisien est ainsi situé au coeur du XXe arrondissement près de la Porte de Bagnolet, loin des sites touristiques de la capitale. Il enregistre un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros, moitié hôtellerie, moitié restauration, avec un «taux d'occupation de 80 à 83%» et «un prix moyen de 135 euros», a détaillé M. Trigano.

Le rénovation du Parc des expositions de la Porte de Versailles a pour but «de l'ouvrir aux riverains et aux visiteurs, en créant des allées piétonnes et des jardins, mais aussi deux hôtels, de la restauration et des boutiques», a ajouté Michel Dessolain, directeur général de Viparis, à qui la rénovation est confiée.

«L'idée, à porte de Versailles, est d'apporter une vraie complémentarité au premier établissement parisien, de garder notre âme, en y créant un lieu de vie, où l'on n'est plus obligé de venir, mais où on a plaisir à venir», précise M. Trigano, assurant «aimer les défis».

L'hôtel «à l'architecture qui s'ouvre sur l'extérieur», compte «205 chambres, six salles de réunion et une terrasse sur le toit de 205 m2 avec un jardin de 100 m2, sans vis à vis», a détaillé Jean-Michel Wilmotte, architecte de ce nouvel établissement.

Au sujet du coût, M. Dessolain a évoqué «10%» de l'enveloppe globale du Parc des Expositions, soit 50 millions d'euros.

Mama Shelter compte six établissements, en France (Bordeaux, Lyon, Marseille) et à l'international (Istanbul et Los Angeles). L'objectif est d'avoir «20 établissements à horizon 2020, notamment sur les zones Amérique latine et en Europe», souligne M. Trigano, ajoutant que «deux sont actuellement en construction à Lille et Toulouse».

À Paris, «on pense à trois ou quatre établissements au total à horizon 2020-2022», confie-t-il.

Interrogé sur une éventuelle montée au capital d'AccortHotels dans Mama Shelter, M. Trigano a assuré que cela n'était pas d'actualité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer