Recherche Voyage

Le géant Uber prêt à se lancer dans le voyage ?

Les clients d'Uber pourraient sous peu bénéficier d'un... (PHOTO OLIVIER JEAN, archives LA PRESSE)

Agrandir

Les clients d'Uber pourraient sous peu bénéficier d'un service de planification de leurs déplacements.

PHOTO OLIVIER JEAN, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'arrivée possible du géant Uber dans l'univers du voyage ne semble pas inquiéter, pour le moment, les représentants de cette industrie au Québec.

La société, bien connue dans le monde pour ses services controversés de transport avec chauffeur, a déposé un brevet afin d'élargir ses horizons dans le domaine du voyage. Les clients d'Uber pourraient donc sous peu bénéficier d'un service de planification de leurs déplacements. Il leur suffirait de soumettre leurs dates de séjour ainsi que leurs points de départ et d'arrivée pour qu'Uber Travel leur propose un itinéraire complet. Des déplacements avec les chauffeurs de la société, entre l'aéroport et l'hôtel par exemple, seraient suggérés dans le cadre de cet itinéraire.

DES OUÏ-DIRE

Les agences de voyages québécoises vont-elles grincer des dents si Uber « joue » dans leurs plates-bandes, un peu comme le font les représentants de l'industrie traditionnelle du taxi ? L'agence Expedia n'a pas réagi à la nouvelle. « Pour le moment, ce sont des ouï-dire, tient à rappeler la directrice régionale de l'Association canadienne des agences de voyages (ACTA), Manon Martel. Au Québec, les agences de voyages ont une réglementation à suivre. Il faut qu'elles respectent les lois. »

Si Air Transat a refusé de commenter l'arrivée possible de ce nouvel acteur, Sunwing ne s'en inquiète pas outre mesure.

« Quand Expedia est arrivé, on m'a posé la même question. Aujourd'hui, nous constatons qu'Expedia nous met beaucoup en valeur », estime Sam Char, directeur général pour le Québec du groupe Sunwing.

Au Québec, toute agence, virtuelle ou physique, doit détenir un permis délivré par l'Office de la protection du consommateur (OPC). Il a été impossible d'avoir plus de renseignements auprès d'Uber à propos de démarches entreprises à cet égard. L'OPC nous a confirmé de son côté n'avoir reçu aucune demande de permis de cette société.

HYATT PARTENAIRE D'UBER 

Bien que, pour le moment, Uber ne soit pas une agence de voyages, l'entreprise conclut déjà des ententes avec des groupes hôteliers. Par exemple, Hyatt donnera sous peu la possibilité à ses clients de savoir, grâce à l'application de l'hôtel, si des chauffeurs d'Uber sont disponibles à proximité de l'établissement où ils séjournent. L'information a été confirmée par le service du marketing du Hyatt Regency à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer