• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Attention aux escrocs, les «portes saintes» du Jubilé sont gratuites 
Recherche Voyage

Attention aux escrocs, les «portes saintes» du Jubilé sont gratuites

Des pèlerins franchissent l'une des «portes saintes» ouvertes... (PHOTO VINCENZO PINTO, AFP)

Agrandir

Des pèlerins franchissent l'une des «portes saintes» ouvertes gratuitement aux visiteurs par le pape au Vatican, à l'occasion du Jubilé de la miséricorde.

PHOTO VINCENZO PINTO, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CITÉ DU VATICAN

Le pape François a mis en garde mercredi contre les escrocs et petits malins qui chercheraient à faire payer les pèlerins pour le passage des milliers de «portes saintes» ouvertes à travers le monde dans le cadre du Jubilé de la miséricorde.

«Puisque le Jubilé a lieu dans le monde entier et pas seulement à Rome, il peut ainsi devenir une expérience partagée par toutes les personnes», s'est félicité François lors de l'audience générale sur la place Saint-Pierre.

«Mais prenez garde que quelques-uns un peu trop dégourdis et rusés vous disent que vous devez payer. Non, le Salut est gratuit. La porte, c'est Jésus, et on ne doit pas le payer. Et Jésus dit qu'il y a des voleurs et des brigands», a-t-il prévenu.

Depuis le lancement du Jubilé le 8 décembre, plus de 10 000 «portes saintes» ont été ouvertes à travers le monde, selon le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

Franchir une «porte sainte» - traditionnellement dans l'une ou les quatre basiliques romaines - dans une démarche de pénitence permet de recevoir l'«indulgence plénière» pour le pardon des péchés.

Mais pour la première fois dans l'histoire des Jubilés, le pape a demandé que des «portes saintes» soient ouvertes dans toutes les cathédrales, les sanctuaires et lieux significatifs à travers le monde, afin que la démarche ne soit pas réservée à ceux en mesure de faire le voyage jusqu'à Rome.

L'Église redoute que cette décentralisation inspire des escrocs qui chercheraient à rendre payant le franchissement d'une «porte sainte», à vendre de fausses attestations de pèlerinage ou à monnayer d'autres services similaires.

Le caractère diffus du Jubilé de la miséricorde semble cependant épargner aux forces de l'ordre une trop forte pression à Rome.

Selon le Vatican, 180 000 pèlerins ont franchi la «porte sainte» de la basilique Saint-Pierre dans les premiers jours du Jubilé, contre des centaines de milliers de personnes au début de celui de l'an 2000.

Et mercredi, il n'y avait que 15 000 personnes sur la place Saint-Pierre, blindée par les forces de sécurité avant les fêtes de Noël.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer