Recherche Voyage

Lent début d'hiver pour les stations de ski

Les stations de ski du Québec doivent se... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les stations de ski du Québec doivent se rabattre sur l'enneigement artificiel en ce début de saison, comme ici à Saint-Bruno.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le début de l'hiver se fait plutôt doux au Québec. Une situation qui commence à inquiéter certaines stations de ski et les organisateurs d'activités qui misent sur la neige pour créer une ambiance des Fêtes et attirer la clientèle.

« Notre meilleur marketing, c'est la neige et le froid », admet sans détour Carole-Anne Ménard, directrice du marketing de la station Bromont. Bien que les activités offertes au centre, comme les nuits blanches de ski, soient maintenues, celle-ci admet qu'il est plus difficile d'offrir un produit à la hauteur des attentes. Au moment d'écrire ces lignes, la station avait réussi à ouvrir trois pistes, grâce à l'enneigement artificiel. Autre conséquence du temps doux: on ne se bouscule pas au portillon pour acheter des abonnements de saison. Les skieurs qui ont l'impression de ne pas avoir accès à des conditions exceptionnelles semblent moins pressés de se ruer sur les pentes.

Au Village québécois d'antan de Drummondville, on attend également avec impatience la première bordée de neige. À l'occasion des Fêtes, l'endroit offre une multitude d'activités comme un marché de Noël, une bataille de boules de neige, un carrousel de poneys. L'absence de neige contribue à dissuader les gens à se rendre sur place pour se mettre dans l'ambiance, estime Éric Verreault, directeur général du Village. « La neige a un impact sur l'achalandage, affirme-t-il. Même si nos activités ont lieu quand même. »

La présence du gazon ne déplaît toutefois pas à tout le monde. Les organisateurs des marchés de Noël joints par La Presse ont affirmé que les visiteurs étaient plus que jamais au rendez-vous. « En fin de semaine dernière, nous avons battu des records, indique Agathe Sauriol, présidente du comité organisateur du Marché de Noël de L'Assomption. La douceur de la température fait en sorte que les gens prennent plus leur temps. » Elle rappelle que, certaines années, il était impossible de retirer ses gants plus de quelques secondes sans se geler le bout des doigts. Même son de cloche du côté du Marché de Noël et des traditions de Longueuil. L'événement qui en est à sa neuvième année attire une clientèle fidèle qui se présente au rendez-vous, qu'il y ait de la neige ou pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer