• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Turbulences sur la «Palestine» lors d'un vol d'Iberia vers Israël 
Recherche Voyage

Turbulences sur la «Palestine» lors d'un vol d'Iberia vers Israël

Des passagers israéliens qui volaient à bord d'un avion d'Iberia ont accusé le... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Jérusalem

Des passagers israéliens qui volaient à bord d'un avion d'Iberia ont accusé le pilote d'avoir dit à l'approche de Tel-Aviv «Bienvenue en Palestine» mais la compagnie espagnole dément, évoquant une «erreur de traduction».

«Ma famille et moi avons été terriblement offensés», a affirmé un passager qui a écrit une lettre de protestation à Iberia, ont rapporté les médias israéliens.

Le quotidien israélien Yedioth Aharonoth a affirmé que le pilote avait dû s'enfermer dans le cockpit pour se protéger de passagers en colère.

L'ambassade d'Israël à Madrid s'est plainte auprès de la compagnie espagnole, a-t-on indiqué au ministère israélien des Affaires étrangères.

Dans un premier temps, Iberia a présenté des excuses, mais après vérification, la compagnie a évoqué une «erreur de traduction» de la part des passagers comprenant les deux langues.

«Le mot ''Palestine'' n'a pas été utilisé dans l'annonce (du pilote)», a assuré la compagnie dans un communiqué. «Le capitaine a suivi la procédure standard qui prévoit que les noms des aéroports de départ et d'arrivée sont nommés et pas ceux des pays, des régions et des territoires», a-t-elle ajouté.

«La compagnie et l'équipage regrettent le malentendu qui a pu être causé par la similitude des mots espagnols comme ''destino'' (destination) et ''Palestina''», poursuit Iberia.

Les médias israéliens ont précisé que dans son annonce en anglais le pilote n'avait mentionné que Tel-Aviv.

Israël ne reconnaît pas d'État indépendant pour les Palestiniens. En 2012, la Palestine a obtenu un statut «d'État observateur non membre de l'ONU». En septembre, les Palestiniens ont été autorisés à hisser leur drapeau au siège de l'ONU à New York.

En avril, la compagnie française Air France s'était défendue d'avoir volontairement fait disparaître l'État d'Israël de cartes diffusées en vol aux passagers, assurant mettre «tout en oeuvre pour corriger au plus vite cette situation».

En 2009, une filiale de British Airways avait présenté ses excuses en raison d'un problème similaire concernant Israël sur ses cartes affichées en vol.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer