Recherche Voyage

Surtaxe de Lufthansa: des agents se plaignent

L'association européenne des agents de voyages et des tour-opérateurs (ECTAA) a... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

L'association européenne des agents de voyages et des tour-opérateurs (ECTAA) a annoncé vendredi avoir déposé une plainte auprès de la Commission européenne pour dénoncer la surtaxe décidée par Lufthansa pour tout billet réservé en dehors de ses propres plates-formes.

Lufthansa et les autres compagnies faisant partie du géant du transport aérien - soit Austrian Airlines, Brussels Airlines et Swiss - avaient annoncé début juin leur décision d'appliquer dès septembre un montant supplémentaire de 16 euros (23 $) pour tout billet réservé hors de ses comptoirs et sites internet, soit via les «GSD», les plates-formes électroniques de gestion de réservations.

Cette annonce avait provoqué un tollé chez les agences de voyages et tour-opérateurs, qui dénonçaient une hausse des prix pour le consommateur, mais aussi une surtaxe préjudiciable pour les voyagistes.

Vendredi, l'ECTAA - qui rassemble les agences de voyages et tour-opérateurs de 33 pays, soit quelque 80 000 entreprises - a annoncé avoir déposé plainte ce jour auprès de la Commission européenne.

Une telle surtaxe «va constituer une augmentation significative des prix pour les consommateurs et provoquer un désavantage concurrentiel pour tous les agents de voyage en comparaison de la distribution directe par les compagnies concernées», indique-t-elle dans son communiqué.

Lufthansa avait précisé que les agences de voyage pourraient échapper à la surtaxe en utilisant son portail en ligne.

Mais «après une analyse des canaux de distribution alternatifs proposés par Lufthansa», l'ECTAA «est arrivée à la conclusion que ces alternatives ne sont pas efficaces et viables, et qu'elles constitueraient un retour en arrière considérable par rapport aux systèmes de réservation automatisés» actuellement utilisés, soit les GSD.

L'association estime que cette surtaxe est une «violation du règlement européen» régissant le code de conduite pour les plates-formes de gestion des réservations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer