Recherche Voyage

L'habit fait l'agent de bord

Uniformes de Rouge.... (PHOTO FOURNIE PAR AIR CANADA)

Agrandir

Uniformes de Rouge.

PHOTO FOURNIE PAR AIR CANADA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie Fouron

collaboration spéciale

La Presse

Même quand on prend l'avion toutes les semaines, on n'oublie jamais notre vulnérabilité à 30 000 pi dans les airs. Consciemment ou non, l'habit officiel du personnel de bord a quelque chose de rassurant.

Sont-ils habitués aux regards, conscients qu'on les observe tant ? Les équipages qui déambulent avec panache dans les aéroports comme s'ils étaient sur des passerelles de mode ne passent jamais inaperçus.

Suivant la mode et l'air du temps, leurs uniformes ont évolué depuis le début de l'aviation commerciale, à la fin des années 50. Reconnaissant l'importance et l'impact du look des agents de bord, plusieurs compagnies aériennes ont fait appel à de grands noms de la mode pour habiller leur personnel de bord. On pense à Pucci pour Qantas, à Nina Ricci pour Cathay Pacific ou, plus récemment, à Vivienne Westwood pour Virgin Atlantic ou Christian Lacroix pour Air France. Ce dernier a véritablement redonné de la classe et du glamour aux agents de bord (des gants de cuir rouges !) et, incidemment, à la ligne aérienne. Si vous avez le privilège de voyager en première classe, on vous offre même un pyjama du célèbre designer. Très chic.

Le cas de la « Singapore Girl »

On n'oublie jamais la première fois qu'on les aperçoit à l'aéroport. Imaginez l'expérience en vol ! Dans une classe à part et un peu d'une autre époque, l'équipage principalement féminin de Singapore Airlines impose le respect et suscite l'admiration par sa grande beauté et son élégance. Inspiré du sarong kebaya traditionnel, le même uniforme est porté par les femmes depuis 1972, créé par le couturier français Pierre Balmain ! Iconique, raffiné, exotique, il assure à Singapore Airlines une image de marque très forte. Bien que le marketing de la « Singapore Girl » ait été critiqué pour son côté sexiste et servile, on n'est pas près de changer la formule gagnante et la robe de Balmain. Presque cinq décennies sans retouches, on appelle ça un classique.

Une robe en papier !

En 1967, British Airways a osé une robe en papier (ininflammable, quand même), pour ses hôtesses sur les vols allant de New York aux Caraïbes. Les hôtesses pouvaient couper elles-mêmes le bord (mais pas plus court que trois pouces au-dessus du genou) et devaient la porter avec de petits chaussons verts. Fait étonnant, ces jolies robes fleuries étaient à usage unique et jetées après chaque vol.

Une seule couleur

Plusieurs compagnies aériennes privilégient une couleur dominante pour leur uniforme afin de se distinguer et de ressortir du lot. On pense notamment au bleu royal de KLM ou au mauve de Thai Airways. Austrian Airlines a poussé le concept un peu fort avec le rouge. Non seulement les robes et vestons sont rouges, mais les bas et les souliers aussi. C'est un uniforme, on ne peut plus... uniforme.

Un accessoire prisé : le foulard

Le couturier italien Gianfranco Ferré a redessiné les uniformes de Korean Air en 2005 avec grand succès. Bien que le choix des couleurs - qui se veulent apaisantes - ait causé l'étonnement, c'est le foulard qui est rapidement devenu un objet de convoitise et une véritable pièce de collection. Anti-gravité, une de ses pointes tient toute seule dans les airs. Il fallait y penser !

Un site pour mordus d'uniformes

Cliff Muskiet est commissaire de bord pour KLM et passionné d'uniformes. Il les collectionne et les photographie pour son site web depuis de nombreuses années. Véritable musée en ligne de la mode aéronautique à travers les époques, il contient plus de 1294 uniformes de 480 compagnies aériennes différentes.

Et Air Canada ?

On ne peut pas dire que les uniformes des agents de bord d'Air Canada soient flamboyants. En fait, ils sont tout le contraire : on ne peut plus classiques, ils ressemblent à l'idée qu'on se fait d'un uniforme : simple, pratique, sobre et... marine. 

On est loin des années 70 où le couturier montréalais Léo Chevalier avait été mandaté pour dessiner l'uniforme des hôtesses. Le résultat ? Un véritable défilé de mode dans les airs avec plus de 50 morceaux à agencer et la possibilité de créer 300 combinaisons possibles ! Autres temps, autres moeurs...

Une étoile pour Rouge

Rouge, la compagnie à bas coûts d'Air Canada lancée en 2013, a misé sur un look jeune et décontracté pour son personnel. On croirait presque une troupe de comédie musicale avec chapeaux Fedora (pour hommes et femmes), cardigans et souliers John Fluevog. Détail sympathique : en plus de leur nom, les agents de bord mettent leur ville d'origine sur leur épinglette afin d'encourager les conversations à bord.

APPEL À TOUS

Pas facile de faire la sieste à l'aéroport. Nous aborderons la semaine prochaine les difficultés de se reposer entre deux vols. Indispensable, le coussin pour le cou ? Participez au débat: voyage@lapresse.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer