• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > L'Europe perdra un quart de ses touristes russes pendant les fêtes 
Recherche Voyage

L'Europe perdra un quart de ses touristes russes pendant les fêtes

Le Nouvel An est la célébration la plus... (Photo ALEXANDER ZEMLIANICHENKO JR, AP)

Agrandir

Le Nouvel An est la célébration la plus populaire en Russie et lance traditionnellement la période des fêtes marquées par huit jours fériés, dont le Noël orthodoxe.

Photo ALEXANDER ZEMLIANICHENKO JR, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MOSCOU

L'Europe perdra pendant les fêtes de fin d'année jusqu'à un quart de ses touristes russes, qui pour des raisons économiques et politiques liées à la crise en Ukraine passeront leurs vacances à l'intérieur du pays, a estimé mardi l'Association des compagnies touristiques russes (ATOR).

«Le nombre de touristes russes en Europe baissera d'environ un quart, nombre de Russes privilégiant cet hiver les montagnes de Sotchi (sur les bords de la mer Noire) ou la Crimée», péninsule ukrainienne annexée par Moscou en mars, a indiqué à l'AFP le vice-président de ATOR, Ilia Oumanski.

Le tourisme domestique augmentera dès lors de près de 20%, quelque 3 millions de Russes étant attendus en Crimée notamment, selon le responsable.

«Quant à Sotchi, il ne reste déjà plus de chambres libres pour les fêtes de fin d'année dans les hôtels de Krasnaïa Poliana», où se trouve la principale zone skiable de la région, aménagée pour les Jeux olympiques d'hiver de février, a-t-il ajouté.

Le Nouvel An est la célébration la plus populaire en Russie et lance traditionnellement la période des fêtes marquées par huit jours fériés, dont le Noël orthodoxe. Nombre de Russes profitent souvent de cette occasion pour partir à l'étranger.

Selon le responsable, cette baisse attendue des voyages en Europe est grandement liée à la dégringolade du rouble, qui a perdu un quart de sa valeur depuis le début de l'année, mais aussi à la montée des tensions entre Moscou et les Occidentaux autour de la crise en Ukraine.

Jusqu'à présent ATOR enregistrait près de 30 millions de touristes internes chaque année, et «la hausse de 20% représentera un chiffre colossal pour le secteur», a ajouté M. Oumanski.

En mai, ATOR avait déjà indiqué constater une baisse de 30% des réservations de voyages en Russie en provenance d'Europe et des États-Unis en lien avec la montée de la tension entre Moscou et les Occidentaux au sujet de l'Ukraine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer