Recherche Voyage

Le Club Med veut s'implanter en Amérique du Nord

En plus du Massif de Charlevoix, l'entreprise songe... (Photo fournie par le Massif)

Agrandir

En plus du Massif de Charlevoix, l'entreprise songe à ouvrir trois autres villages de montagne aux États-Unis.

Photo fournie par le Massif

Partager

Sur le même thème

(Montréal) C'est clair et net, le Club Méditerranée souhaite s'enfoncer dans la neige nord-américaine.

En plus d'un projet- pas encore définitif- au Massif de Charlevoix, l'entreprise songe à ouvrir trois autres villages de montagne aux États-Unis: en Californie, en Utah et au Colorado.

«Nous voulons reprendre notre positionnement sur le ski», a révélé hier le président-directeur général du Club Med pour l'Amérique du Nord, Xavier Mufraggi, lors du dévoilement des résultats annuels de l'entreprise à Montréal. «Nous voulons à la fois être pionniers et difficilement copiables», insiste-t-il avant d'ajouter que l'Amérique du Nord représente 25% du marché du ski mondial.

Sandpiper Bay, en Floride, est pour le moment l'unique village du continent nord-américain. Mais l'entreprise a maintenant une forte volonté de s'y imposer davantage. Si le Club Med est déterminé à plonger littéralement dans la neige, il souhaite offrir au Québec et aux États-Unis des lieux de vacances quatre saisons. Voilà pourquoi le Club Med songe à s'installer à l'ombre des érables québécois, plus précisément au Massif de Charlevoix. En principe, la construction d'un hôtel de 300 chambres devrait être entamée en décembre 2013.

Les mordus de l'hiver qui souhaitent réserver leur place au plus tôt devront toutefois prendre leur mal en patience. Pour le moment, aucune entente concrète n'a été conclue, mais une lettre d'expression d'intérêt mutuel a été signée par les deux parties.

Si Henri Giscard D'Estaing n'a pas manqué de souligné la force et la compétence de l'équipe qui gère présentement la station de ski québécoise, il admet tout de même qu'il reste du travail à faire pour assurer la réussite du projet.

Selon lui, Charlevoix doit se développer sur le plan international afin d'attirer une clientèle asiatique ou brésilienne, par exemple. L'aéroport international Jean-Lasage de Québec devra également être en mesure de recevoir des vols en provenance des quatre coins du monde. En plus de la Belle Province, la Californie -particulièrement le lac Tahoe-, le Colorado et l'Utah sont également dans la ligne de mire de l'entreprise.

L'accessibilité pour la clientèle internationale, la qualité du domaine skiable et la possibilité d'offrir des activités toute l'année font partie des critères de sélection du Club Med. À quel moment l'entreprise dévoilera-t-elle le nom de ses prochains villages hivernaux? «L'année 2013 sera une année de décision», a simplement répondu M. Giscard d'Estaing.

Pendant ce temps, en Italie, le Pragelato Vialattea a ouvert ses portes le 16 décembre. À quelque 90 km de Turin, dans les Alpes italiennes, c'est un véritable paradis pour les skieurs.

Partager

publicité

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer