Recherche Voyage

Décoller et atterrir avec sa tablette électronique?

L'Administration de l'aviation fédérale américaine (FAA) pourrait  envisager un... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Photo Bernard Brault, La Presse

RelaxNews

L'Administration de l'aviation fédérale américaine (FAA) pourrait envisager un changement de politique vis-à-vis de l'utilisation en vol d'appareils électroniques par les passagers, selon la presse.

Selon le New York Times, la FAA a déclaré avoir décidé de poser un nouveau regard sur ce dossier, ce qui constitue un changement significatif par rapport à sa position ferme habituelle sur les appareils électroniques, dont l'utilisation est actuellement interdite au décollage et à l'atterrissage.

Le moindre changement de réglementation nécessiterait probablement de nouveaux tests de ces appareils électroniques, pour s'assurer qu'ils n'interfèrent pas -- comme cela a toujours été dit -- avec les équipements sensibles de navigation et de communication des avions.

Un changement de réglementation pourrait signifier que les passagers auraient le droit d'utiliser des appareils comme un iPad ou un Kindle durant tout le vol, et plus uniquement lorsque l'avion a atteint son altitude de croisière comme c'est le cas actuellement.

Un porte-parole de l'agence a toutefois semblé exclure un changement de politique en ce qui concerne les téléphones portables, ce qui devrait rassurer ceux qui apprécient de disposer de quelques heures de silence dans les nuages.

Bien que plusieurs raisons soient évoquées pour justifier l'interdiction de l'utilisation des équipements électroniques durant les moments à risque des vols (y compris des inquiétudes au sujet de l'attention des passagers lors d'un état d'urgence ou le fait d'avoir des objets en liberté dans la cabine), l'interférence potentielle avec les commandes électroniques de l'avion est la raison la plus souvent avancée -- un argument qui a reçu un coup peut-être fatal lorsque la FAA a décidé d'autoriser les pilotes à utiliser leur iPad dans le cockpit.

Les militants d'un changement de réglementation arguent qu'en dépit de quelques rapports anecdotiques faisant état d'interférences, ce type de problème ne risque pas d'affecter les avions modernes et correctement blindés, et que de nombreux passagers se contentent de toute façon de mettre leurs appareils en veille, laissant ainsi leurs systèmes de communication électroniques actifs.

Bien que la FAA ne s'occupe que de la réglementation de l'aviation américaine, tout changement aux États-Unis inciterait fortement les autres pays à adopter des positions identiques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer