Recherche Voyage

Métronome 2: le Paris d'un passionné

Dans Métronome 2, Lorànt Deutsch raconte l'histoire de Paris... (PHOTO DAVID BOILY, Archives LA PRESSE)

Agrandir

Dans Métronome 2, Lorànt Deutsch raconte l'histoire de Paris en utilisant les rues de la ville comme trame de fond. Sur la photo, prise dans le nord de Paris, on aperçoit la butte de Montmartre.

PHOTO DAVID BOILY, Archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Encore surtout connu au Québec pour son rôle dans la télésérie Les intrépides dans les années 90, Lorànt Deutsch a fait davantage parler de lui ces dernières années grâce  à ses talents d'auteur que de comédien, signant l'un des  plus grands succès de librairie de l'Hexagone (catégorie non-fiction) avec Métronome, un guide racontant l'histoire de Paris par ses stations de métro. Quelques années& - et polémiques - plus tard, il revient cet automne avec Métronome 2. Tour d'horizon en six points.

Enquêtes

Lorànt Deutsch a 15 ans quand il emménage en banlieue de Paris. C'est le coup de foudre immédiat. La ville devient l'immense terrain de jeu de celui qui se voulait «enquêteur» à la télévision (avec son rôle dans Les intrépides) comme dans la réalité. «Je m'étais mis au défi de faire toutes les rues de Paris: je m'étais acheté un grand plan de la ville sur lequel je traçais au feutre les rues visitées, notant une anecdote, un détail marrant pour me rappeler de chacune. Par exemple, la rue des Noyers, il y a une piscine publique sur la rue des Noyers [des noyés].»

Rues

Lorànt Deutsch avait surpris, dans Métronome 1, en utilisant les stations de métro de Paris pour en raconter l'histoire. Cette fois, ce sont les rues qui lui servent de trame de fond. «Je ne crée pas de nouvelles théories, tout ce que j'ai lu [pour documenter le livre] a déjà été dit, mais j'essaie de présenter les choses autrement. Les rues d'une ville sont comme les rides d'un visage qui racontent le passé d'un homme, le passé d'une ville [...]. Je me suis servi d'une rue emblématique pour m'en écarter et raconter autre chose, une par siècle.»

Ces dernières années, Lorànt Deutsch a connu un... (Photo Georges Biard, fournie Lorànt Deutsch) - image 2.0

Agrandir

Ces dernières années, Lorànt Deutsch a connu un grand succès dans l'Hexagone avec Métronome. Il revient cet automne avec Métronome 2.

Photo Georges Biard, fournie Lorànt Deutsch

Première

La première rue de Paris est aussi la préférée de Lorànt Deutsch: Saint-Jacques. «Elle est droite, décidée, vigoureuse, démonstration de la force des Romains qui ont voulu montrer que la rue est comme un contrat de mariage entre les hommes et la terre. Ils ont même nivelé le terrain, l'ont domestiqué pour faire cette rue. Quand vous êtes au Panthéon, vous dominez la Rive Gauche jusqu'à la Rive Droite, cela donne presque le vertige.» 

Québécois

Très touffu, comme le premier tome l'était aussi, Métronome 2 semble s'adresser d'abord et avant tout aux Parisiens: d'ailleurs, par rapport à quelque 1,3 million de livres vendus (pour le grand format) en France, seulement 2000 l'ont été au Québec. Celui-ci attirera-t-il davantage les lecteurs d'ailleurs? «C'est du combustible pour donner l'envie de venir ici et découvrir les lieux qui sont évoqués dans cette histoire, assure Lorànt Deutsch. Je présente un Paris inattendu, sorti des sentiers battus. J'ai envie de prouver que Paris, malgré les moments difficiles traversés récemment, est une formidable destination.»

Métronome 2, Paris intime au fil de ses rues, de... (Image fournie par les éditions Michel Lafon) - image 3.0

Agrandir

Métronome 2, Paris intime au fil de ses rues, de Lorànt Deutsch

Image fournie par les éditions Michel Lafon

Polémique

Lorànt Deutsch n'a pas connu que le succès après la parution de Métronome 1: il s'est aussi retrouvé au coeur d'une polémique entourant la qualité de son travail, accusé d'avoir effectué une relecture idéologique de l'histoire de la ville. Son travail en a-t-il été influencé pour ce tome 2? «Non, répond l'auteur avec aplomb. Avant de regarder ce que l'on m'a reproché, regardez plutôt qui me l'a reproché.» Ses détracteurs, dit-il, étaient associés à des partis politiques et non pas des historiens indépendants. «Plus qu'un débat sur des faits historiques, c'était un combat.»

Montréal

Lorànt Deutsch a habité un an et demi à Montréal. Pour son 375anniversaire, il a jonglé avec l'idée d'y consacrer un ouvrage du style du Métronome. «Mais je ne sentais pas que j'avais la légitimité de le faire », dit-il, n'ayant pas mis les pieds dans la métropole depuis 1999. C'est donc Lyon, plutôt, qui devrait occuper ses pensées prochainement. « C'est l'une des villes les plus intéressantes après Paris, avec une histoire très forte.» Et elle a un métro. Détail essentiel pour l'auteur de Métronome.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer