Bromont authentique

  • Les David et Goliath, un restaurant à la cuisine bistro réconfortante. (Photo: Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Les David et Goliath, un restaurant à la cuisine bistro réconfortante.

    Photo: Robert Skinner, La Presse

  • 1 / 7
  • Le restaurant David et Goliath. (Photo: Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Le restaurant David et Goliath.

    Photo: Robert Skinner, La Presse

  • 2 / 7
  • La boutique Bibop et Loula. (Photo: Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    La boutique Bibop et Loula.

    Photo: Robert Skinner, La Presse

  • 3 / 7
  • La boutique Bibop et Loula. (Photo: Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    La boutique Bibop et Loula.

    Photo: Robert Skinner, La Presse

  • 4 / 7
  • Le restaurant Désirables Gâteries. (Photo: Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Le restaurant Désirables Gâteries.

    Photo: Robert Skinner, La Presse

  • 5 / 7
  • Délices de chez Désirables Gâteries. (Photo: Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Délices de chez Désirables Gâteries.

    Photo: Robert Skinner, La Presse

  • 6 / 7
  • Studiotel Bromont est un ancien motel converti en studios lumineux. (Photo: Robert Skinner, La Presse)

    Plein écran

    Studiotel Bromont est un ancien motel converti en studios lumineux.

    Photo: Robert Skinner, La Presse

  • 7 / 7

Partager

Dossiers >

Visites guidées

Voyage

Visites guidées

Découvrez villes et villages du Québec avec nos choix d'adresses »

Sur le même thème

(Bromont) Descendre les pentes de la station de ski ou chercher les aubaines dans les nombreux magasins d'usine qui longent l'autoroute des Cantons-de-l'Est. Voilà ce à quoi se limite la visite de Bromont pour beaucoup de touristes de passage. Pourtant, il suffit de faire un petit détour par le vieux village pour découvrir un Bromont plus charmant, moins clinquant. Dans la rue principale - la rue Shefford -, restaurants, cafés et boutiques indépendantes se dressent dans des maisons plus que centenaires, alignées à l'ombre du clocher de l'église. Voici quelques adresses qui font une belle concurrence aux nombreuses grandes chaînes qui envahissent la ville.

Bibop et Loula

663, rue Shefford

450-919-1818; www.facebook.com/bibopetloula

Près de 30 artistes et artisans québécois, dont plusieurs artistes récupérateurs, exposent leurs oeuvres dans cette boutique colorée et rigolote. On peut y dénicher plusieurs cadeaux originaux à (s')offrir: des bijoux faits à partir d'ustensiles de cuisine ou de chambre à air, des tricots en laine d'alpaga, des toiles et des colliers de cuir recyclé créés dans l'atelier adjacent à la boutique ou encore de craquantes boucles de ceinture conçues à partir d'anciennes plaques d'immatriculation. Fermé le mardi et le mercredi.

Canaël

1389, rue Shefford 450-534-0244; www.canael.com

En poussant l'exploration hors des limites du vieux village, on peut dénicher de véritables trésors. C'est le cas de cette boulangerie-pâtisserie aux étalages toujours bien garnis. Le boulanger propriétaire, Michaël Roger a développé son levain maison, à base de miel et d'épices, qui donne à ses pains un goût caractéristique. Ici, les amoureux de la boulange ont l'embarras du choix: on y fabrique quelque 25 sortes de pains. Pain aux vin, saucisson et pistaches, pain aux cheddar et lardons, pain au curcuma... On a adoré le Pain des amis, une miche à longue fermentation, à la croûte caramélisée et à la mie alvéolée, avec une pointe de sarrasin. Autre coup de coeur: la tarte aux tomates et mozzarella, qui mérite à elle seule le détour à patir de l'autoroute 10. Fermé le lundi.

Désirables Gâteries

659, rue Shefford 450-534-4785

Sitôt qu'on franchit le seuil de cette maison ancestrale, l'odeur saute aux narines; celle des tartes au sirop d'érable sortant du four qui refroidissent sur une grande table en bois. Dans les étalages de ce restaurant qui a su préserver le savoir-faire de nos grands-mères: des tartes, roulées à la main, à la pâte feuilletée craquante et bien dorée. Tartes aux framboises, aux pommes ou aux raisins, mais aussi carrés aux dates, muffins, «pets de soeur» et tartes salées pour emporter. On peut aussi boire un café sur place, en se gorgeant des effluves sucrés qui sortent des cuisines. Fermé le lundi, mardi et mercredi.

Studiotel Bromont

229, boul. de Bromont 450-534-9999; www.motelbromont.com

Cet ancien motel, vieux de 40 ans, a été complètement transformé il y a deux ans sous l'impulsion des nouveaux proprios. Les murs sont tombés et les petites chambres en rangée ont fait place à de grands studios lumineux. Les chambres, décorées sobrement, mais avec goût, jouxtent des cuisines entièrement équipées: une cuisinière (une vraie, pas uniquement un pauvre micro-ondes ou un réchaud), un frigo, de la vaisselle en quantité, une table, quatre chaises. Un petit chez-soi loin de chez soi, parfait quand on veut rentrer à la «maison» après une journée de ski, sans toujours passer par le restaurant. Bonne nouvelle: le Studiotel Bromont et à moins de cinq minutes en auto des pentes de ski.

Les David et Goliath

616, rue Shefford, 450-534-3213; www.lesdavidetgoliath.com

À Bromont, les gourmets peuvent varier les plaisirs: plusieurs restaurants offrent des menus gastronomiques et des plats inspirés de la cuisine traditionnelle française. Dans le lot, on nous avait vivement conseillé Les David et Goliath, un restaurant sans prétention à la cuisine bistro réconfortante: grillades, frites cuites dans la graisse de canard, sandwichs, tartares, poisson du jour. On n'y réinvente pas la roue, mais les plats sont savoureux, le service, amical et la sélection de vin au verre et de bières de microbrasserie fort intéressante.

6 La Belle vieillerie

809-813, rue Shefford 450-534-3695

Deux bâtiments ancestraux, une maison de briques vieille de 125 ans et son ancien hangar à grain. Depuis 25 ans, l'antiquaire La Belle vieillerie se partage les deux édifices. D'un côté, des milliers d'antiquités sont entassés dans un fatras, comme on les aime. De vieux moules en fonte voisinent une bécane des années 30, de vieux grelots d'attelage, de la vaisselle ou un étui de violoncelle en bois embouveté. Dans la maison d'à côté, les proprios (antiquaires de mère en fille) vendent plutôt des objets-cadeaux d'esprit champêtre et des reproductions de meubles, d'inspiration québécoise. Fermé le lundi et le mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer