Pister les noms

Le Dr Pouliot a une piste à son nom... (Photo fournie par la famille)

Agrandir

Le Dr Pouliot a une piste à son nom à la station de ski Le Relais. Il est entouré ici de ses filles, Louise et Madeleine, ainsi que de son petit-fils, Philippe Ferrandiz-Pouliot.

Photo fournie par la famille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Skier l'hiver

Voyage

Skier l'hiver

Consultez notre dossier pour savoir où skier cet hiver. »

Plusieurs pistes de ski portent des prénoms ou des noms de famille. Quand on glisse sur la Jean-Noël au Massif ou sur la Ryan à Tremblant, on ignore pourtant l'identité de ces personnages. Voici donc la petite histoire de cinq pistes portant des prénoms ou patronymes.

Le Relais

La maison du docteur Pouliot se dresse toujours entre les stationnements est et ouest du Relais, mais elle est cachée par les arbres. Aujourd'hui, c'est le petit-fils du docteur qui habite la résidence. En 1988, le médecin de Lac-Beauport a cédé une partie de ses terrains pour que la station puisse doubler de superficie. Une piste a été nommée en son honneur et elle se trouve vis-à-vis de son ancienne demeure. «Le docteur Pouliot a skié jusqu'à un âge avancé. Il était fier d'être un abonné de saison et de boire son chocolat chaud au chalet», se rappelle Marcelle Saint-Cyr, assistante à la direction au service à la clientèle.

D'autres noms

Gaby Pleau: Première Québécoise francophone à faire partie de l'équipe canadienne de ski alpin. Elle se classe pour les Jeux olympiques, mais ceux-ci sont annulés en raison de la 2e Guerre mondiale. Puis, une blessure met fin à sa carrière.

Laurent Bernier: Il participe aux Jeux olympiques de Saint-Moritz, en Suisse, en 1948. Il termine 46e dans l'épreuve de saut à ski.

Valinouet

Le Valinouët a été fondé en 1984 et a connu une croissance de sa clientèle jusqu'au début des années 90. Les saisons suivantes sont cependant difficiles et la station déclare faillite à l'hiver 94-95. Un an après, trente employés, dirigés par André Laprise, se mobilisent pour sauver la station. Ils acquièrent chacun une part de 5000 $ et fondent une coopérative qui existe toujours. André Laprise, le frère de l'humoriste Philippe Laprise, possède donc une piste diamant à son nom.

D'autres noms

Gagnon: Pierre, surnommé Padoue, est le premier patrouilleur régulier de la station.

Gauthier: Marc Gauthier a participé au débroussaillage et au déboisement de la station comme bénévole.

Orford

La plupart des pistes du mont Giroux (Lacroix, Labrecque, Bougie) portent le nom de gens qui ont contribué à développer ce secteur de la montagne. C'est le cas de Richard Dubreuil et de ses amis ont été parmi les premiers à arpenter ce secteur non patrouillé de la montagne, vers le début des années 90. «C'est resté un secret local jusqu'à tant que la montagne prenne possession de ce secteur et en fasse vraiment un territoire ouvert et patrouillé, vers la fin des années 90», raconte Mélanie Morier, directrice ventes et marketing de la station. Aujourd'hui, un sous-bois double diamant porte le nom de Richard Dubreuil. Celui-ci est toujours abonné à la station. L'ancien agent de la Sûreté du Québec y agit même à titre d'agent de sécurité.

D'autres noms

Alfred Desrochers: c'est le père de Clémence Desrochers. Alfred était un poète et il s'est inspiré du parc national pour rédiger certains textes.

Bowen: le docteur George Austin, de son prénom, est celui qui a instauré l'idée de créer un parc national dans les années 20.

Tremblant

C'est presque inévitable. Pour se rendre au Mont Tremblant, il faut emprunter la montée Ryan. Et une fois au sommet du versant sud, la piste Ryan en impose avec ses deux losanges. Ce Joseph Bondurant Ryan, il doit bien s'agir d'un personnage important! C'est lui, en effet, qui a fondé la station de ski en 1938. Son ami Lowell Thomas, qui possède une piste et un télésiège à son nom, est un chef d'antenne dans les stations de radio américaines CBS puis NBC. Il aide à promouvoir la station en vantant sa beauté dans ses émissions de radio.

D'autres noms

Marie-Claude Asselin: skieuse acrobatique entre 1977 et 1982. Elle remporte 35 coupes du monde.

McCulloch: Ernie, de son prénom, est le seul skieur à réussir le «Grand Slam» aux quatre compétitions majeures en Amérique du Nord.

Curé Deslauriers: il fonde le Mont-Tremblant Ski Club en 1934

Massif

À partir du chalet au sommet du Massif, on croise régulièrement la Jean-Noël, l'une des pistes faciles de la station. «La montagne Liguori appartenait à mon grand-père et à la famille Simard», explique Claude Simard, le fils de Jean-Noël. «La montagne a été achetée dans les années 80 et mon père a travaillé à la station toute sa vie. Au début, il faisait des tâches générales et il a terminé comme chauffeur de dameuse. Ce n'était pas quelqu'un qui déplaçait de l'air, mais il était quand même connu de tout le monde».

D'autres pistes

Lavoie, Tremblay, Bouchard, Dufour: Ce sont toutes des familles souches de Petite-Rivière-Saint-François.

Desjardins: Pour les caisses Desjardins qui ont été l'un des partenaires financiers pour le développement de la station.




publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer