Recherche Voyage

Voyager avec toutou

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le Québec qu'on aime

Voyage

Le Québec qu'on aime

Pour savoir quoi faire au Québec. »

Nadine Gelly a parcouru le Québec de long... (Photo: Robert Mailloux, La Presse)

Agrandir

Nadine Gelly a parcouru le Québec de long en large, au cours des 15 dernières années. Toujours ou presque accompagnée de son chien.

Photo: Robert Mailloux, La Presse

Stéphanie Morin
La Presse

«Chaque fois que je voulais partir pour quelques jours avec Whisky, c'était l'enfer. Et je n'étais pas la seule à vivre ce genre de problème. Dans les parcs à chiens, les gens n'en finissent plus de se raconter des histoires d'horreur. Voyager avec un chien, ça peut être infernal...»

Nadine Gelly a parcouru le Québec de long en large, au cours des 15 dernières années, pour son travail dans l'industrie touristique. Peu importe la région, le constat restait toujours le même: il était difficile de trouver des parcs ou des lieux touristiques où son bouvier bernois était admis. Les chambres d'hôtel? On n'en parle même pas... Elle s'est déjà retrouvée au fond du sous-sol d'un hôtel de Québec, dans une chambre humide, désinfectée avec des produits tellement puissants qu'ils ont brûlé les voies nasales du chien. «Et j'avais dû payer un supplément pour la chambre... Un cauchemar.»

 

«Pourtant, selon Statistique Canada, 498 000 des 880 000 chiens que compte le Québec voyagent chaque année. C'est plus de la moitié. Ça fait beaucoup de chiens qui ne restent pas dans leur cour et qui ont besoin d'endroits où dormir, de parcs où se dégourdir...»

Annuaire provincial

Pour satisfaire chiens et maîtres, Nadine Gelly a décidé de prendre les grands moyens: publier un annuaire provincial de tous les services touristiques offerts aux propriétaires de chiens, Escapades pour chien et autres idées de sorties (Les éditions touristiques du Québec).

«Plus de 2000 entreprises québécoises acceptent les chiens, mais souvent, on ne le sait pas. Il faut dire qu'il y a des hôteliers qui tolèrent les chiens et d'autres qui les accueillent. Il y a un monde de différence... Certains vont jusqu'à offrir des couvertures, des croquettes, des jouets pour les chiens. D'autres proposent des services de garde ou disposent d'un grand terrain où l'on peut faire courir notre animal.»

Au fil de ses recherches, elle a découvert que ce sont les grandes chaînes hôtelières qui acceptent le mieux les chiens. «Ce sont souvent des chaînes américaines, et la mentalité est différente aux États-Unis par rapport aux chiens. J'arrive de la Californie, et j'ai vu des bols d'eau dans plusieurs commerces...»

Un bon choix

Les gîtes peuvent aussi représenter de bons choix. «Les chiens sont bien acceptés et, souvent, le gîte dispose d'un grand terrain où l'animal peut courir.»

Les campings? «On s'attendrait à ce que ça soit une solution agréable, mais ce n'est vraiment pas le cas. Souvent, les règlements sont plus stricts: le chien doit rester sur le petit terrain qu'on a loué, il n'est pas admis dans les lieux publics. Or, on ne peut pas le laisser toute la journée dans la tente, à la chaleur.»

Mettre son chien en pension quelques heures peut parfois s'avérer une bonne solution. «Pourquoi amener son chien avec soi pour le faire garder? Il faut voir ça comme une halte-garderie. Le chien sera mieux en pension que seul toute la journée dans la chambre d'hôtel à faire Dieu sait quelle bêtise. Les gens s'empêchent trop souvent de voyager avec leur chien, de peur de devoir se priver. Même lorsqu'elles affichent complet, certaines pensions peuvent prendre les chiens pendant quelques heures.»

De la planification

Chose certaine, un voyage maître-chien exige une grande planification. «Téléphonez toujours avant de vous présenter dans un hôtel ou un parc. Les règlements varient beaucoup d'un lieu à l'autre.»

Des exemples: les parcs gérés par la SEPAQ sont interdits aux chiens, contrairement à plusieurs lieux historiques nationaux et parcs régionaux. Certains campings permettent l'accès à leur plage, mais seulement à certaines heures ou en l'absence de baigneurs. Bref, c'est un casse-tête qu'il vaut mieux résoudre avant le départ.

Une fois la délicate question de l'hébergement et des activités réglée, il reste encore celle, complexe, du transport en auto. Les conseils de Nadine Gelly: «Il faut prévoir des arrêts fréquents, aux deux heures environ, pour que votre chien puisse faire une petite promenade et boire de l'eau. Pour qu'il reste tranquille, pensez à prendre un jouet qu'il pourra gruger. Et surtout, attachez bien votre chien avec un harnais de sécurité, sur le siège arrière. En cas d'accident, il pourrait vous tuer. Ne le laissez pas non plus sortir la tête par la fenêtre: c'est le meilleur moyen de lui faire attraper des conjonctivites!»

Dans la valise de Pitou

Carnet de vaccination. Les vaccins sont essentiels dans plusieurs pensions. Si on ne vous demande pas votre carnet, fuyez! C'est une mauvaise adresse.

Médaille. Mettez-y le nom du chien et votre numéro de cellulaire. Pas celui de la maison. Vous n'y êtes pas!

Pancarte chien perdu, avec photo et numéro de cellulaire. Chez vous, vous avez tout ce qu'il faut pour faire cette affiche, mais en voyage, ça peut être très compliqué. Et plus on annonce rapidement un chien perdu, plus on a de chances de le retrouver...

Doudou et jouets du chien. Pour qu'il se sente chez lui (et pour ne pas qu'il gruge les pattes de table dans votre chambre d'hôtel).

Pince à épiler. Pour les rencontres imprévues avec un porc-épic.

Bon shampoing. Les chiens ont la manie de se rouler dans ce qui pue le plus... et vous devrez rouler avec lui en voiture.

Nourriture en quantité suffisante. Pour éviter qu'il tombe malade. Antivomitifs de type Gravol.

Très grande laisse. Pour qu'il puisse se défouler tout en restant attaché.

Muselière. Exigée dans certains endroits publics.

LES BONNES ADRESSES DE NADINE GELLY ET WHISKY

1. Domaine Summum (Mont-Tremblant), une base de villégiature où les chiens sont accueillis comme des rois.

2. Sentiers de la Presqu'île (Le Gardeur), un bois immense avec des sentiers aménagés pour Whisky.

3. Diable Vert (Sutton), une base de villégiature qui allie hébergement et activités à faire avec son chien.

4. Parc national Forillon (Gaspé), l'endroit est vraiment magnifique et les chiens sont admis.

5. Les Sept-Chutes (Saint-Ferréol-les-Neiges), un parc superbe, avec plusieurs attraits (dont un pont suspendu).

6. Vergers de la région d'Oka, plusieurs acceptent les chiens. Une belle activité automnale.

7. Lieu historique national du Canada du Fort-Chambly (Chambly), un parc historique pour changer des balades en forêt.

8. Cidrerie Michel Jodoin (Rougemont), un lieu qui réjouit à la fois le maître et l'animal. Plusieurs vignobles accueillent aussi les chiens.

9. Parc du Mont-Royal (Montréal), pour le point de vue sur le centre-ville.

10. Parc-nature de l'Île-de-la-Visitation (Montréal), une dizaine de kilomètres de sentiers à parcourir. On a vraiment l'impression d'être sorti de Montréal.

 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer