Recherche Voyage

La France reste la première destination touristique mondiale en 2012

La Tour Eiffel, à Paris... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

La Tour Eiffel, à Paris

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

La Tour Eiffel, le Musée du Louvre et le Mont-Saint-Michel séduisent toujours plus les étrangers: la France a accueilli 83 millions de visiteurs étrangers en 2012, un record qui montre à quel point ce secteur reste porteur.

Jamais ils n'ont été aussi nombreux, Européens et surtout Asiatiques, à visiter les musées et les autres monuments, mais aussi les boutiques et les bistrots. Ces visiteurs ont au total dépensé 35,8 milliards d'euros (+6,3% par rapport à 2011) et permis à la France de rester la première destination touristique internationale.

Grâce à eux, il y a eu une stabilité de la fréquentation touristique en France métropolitaine malgré une clientèle française en baisse, soulignent les services statistiques du ministère de l'Économie dans leur étude annuelle sur le tourisme publiée mardi.

L'Asie est le continent dont la clientèle touristique enregistre la plus forte progression à destination de la France : +9,9% par rapport à 2011. Mais ces touristes indiens ou chinois ne représentent qu'à peine 4,8% des arrivées de touristes étrangers en France.

Plus de huit touristes étrangers sur dix sont européens et, malgré les difficultés économiques qui ont affecté leur continent, leur nombre a progressé de 2,1%.

Les Allemands (12,2 millions de touristes en 2012) ont ravi aux Britanniques (12,1 millions) la première place qu'ils occupaient depuis 2006 dans le nombre total des touristes étrangers.

En revanche, les clientèles d'Amérique, d'Afrique et d'Océanie sont en recul, après une forte croissance en 2011. Du coup, malgré la progression des Asiatiques, le nombre des touristes extraeuropéens n'augmente que de 0,3%.

La clientèle très convoitée des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) bondit de 21%.

Surtout, ces touristes étrangers sont restés plus longtemps en France et cet allongement du nombre des nuitées est supérieur à l'augmentation des arrivées, avec une hausse de +2,4% des nuitées vendues par les hôteliers. Là encore, ce sont surtout les Européens qui ont augmenté la durée de leur séjour, autour de six nuits, soit 11 millions de nuitées de plus qu'en 2011.

La saison estivale s'«annonce meilleure» que le mois de mai perturbé par une météo peu clémente, les touristes étrangers venant là encore compenser la baisse des intentions de départ des Français.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer