Pêche blanche «extrême» avec Rémi Aubin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saguenay) Pêcher sur le fjord du Saguenay, à -40 °C? Ni le froid ni le vent n'empêcheront Rémi Aubin de tirer ses lignes. Au contraire. Virée avec un passionné de l'hiver... et des poissons de fond.

«Il fait -36 degrés à La Baie. Il doit sûrement faire -40 au large, sur le fjord.»

La majorité des êtres humains normalement constitués seraient catastrophés d'aller pêcher dans pareilles conditions météo. Pas Rémi Aubin. Pour lui, le vent qui siffle et le froid qui fait craquer la glace font partie du bonheur de la pêche hivernale sur le fjord du Saguenay.

Il pourrait se réfugier dans sa cabane chauffée, au coeur du village de pêche de la baie des Ha! Ha! Mais il préfère encore s'installer au large, là où le vent s'engouffre dans le fjord comme dans un entonnoir et où les marées fissurent l'épaisse couche glacée. Car c'est au large qu'il a le plus de chances d'attraper les poissons de fond: sébaste, morue franche, morue ogac, turbot.

La saison de pêche blanche de ces poissons-trophées est courte (elle s'étire cette année du 18 janvier au 2 mars). Rémi Aubin ne rate donc aucune occasion.

«La pêche extrême, j'adore ça. Au froid, le fjord devient comme un royaume de glace. Avec sa grande profondeur, c'est un lieu unique au monde, un des seuls endroits au Canada où on peut faire de la pêche blanche en eau salée.»

Au bout de sa brimbale, une morue ogac a mordu. Les mains nues dans un froid à pierre fendre, il retire l'hameçon de la bouche béante de la bête. Un peu de farine, du beurre, du poivre; il suffira de peu pour transformer la prise en festin.

Originaire de La Baie, aujourd'hui un arrondissement de la ville de Saguenay, le pêcheur de 42 ans a toujours été fasciné par les profondeurs du fjord. Les quelque 60 espèces qui y nagent sont pour le moins mystérieuses. Les requins du Groenland, immenses prédateurs capables de vivre jusqu'à 200 ans. Les sébastes aux yeux protubérants. Même les petits éperlans, qui peuvent transformer la moindre sortie en pêche miraculeuse.

Une activité familiale

Au village de pêche de Grande-Baie, les cabanes se dressent d'ailleurs dans deux secteurs: l'un pour les poissons de fond, l'autre pour l'éperlan. Dans ce véritable village sur glace (avec rues et numéros d'immeuble!), la pêche est parfois un prétexte pour les rencontres sociales. Il y règne une indéniable ambiance festive. Les enfants peuvent patiner sur un anneau de glace; le week-end, de nombreux cerfs-volantistes viennent faire étalage de leur talent. Et le soir, les cabanes allumées forment une constellation étoilée sur la baie.

Stéphane Bolduc et sa conjointe Janick Gagné ont longtemps pêché l'éperlan avec leurs deux enfants, Samuel et Sarah-Kim. «Pour les jeunes enfants, c'est plus agréable que le sébaste; ça mord plus souvent et la pêche est moins technique», explique M. Gagné. «Mais aujourd'hui, je préfère les poissons de fond; ils sont plus gros», lance Sarah-Kim.

Certaines cabanes sont dotées du strict minimum pour rendre la pêche agréable: un poêle, une table et quelques chaises, entre quatre murs de planches. D'autres sont de véritables chalets, avec pignons au toit, futon pour passer la nuit, antenne parabolique, téléviseur.

Confortable, certes, mais pas aussi reposant que le calme du large pour Rémi Aubin. Pendant la saison blanche, il est sollicité de toutes parts. Il travaille dans l'entreprise familiale, L'Accommodation des 21, où tous les pêcheurs de La Baie viennent chercher des leurres, des appâts, voire une canne à pêche dessinée par M. Aubin lui-même pour les besoins spécifiques de la pêche sur le fjord.

L'Accomodation des 21 offre aussi la location de cabanes à pêche (à partir de 75$ par jour, matériel et chauffage inclus). Le permis n'est pas nécessaire pour la pêche récréative aux poissons de fond.

Bref, l'endroit ne dérougit pas. Pour un peu de solitude, du silence et des poissons plus gros, Rémi Aubin préfère donc le large. Même s'il faut braver pour ça des 40 sous zéro.

*La saison de pêche blanche aux poissons de fond sur le fjord du Saguenay est terminée depuis le 2 mars. Toutefois, la pêche à l'éperlan et à la truite de mer est permise toute l'année. À noter: les cabanes de pêche blanche installées sur la baie des Ha! Ha! devront être retirées au plus tard le 12 mars à midi.

Renseignements pour la location de cabanes: pecheblanchedufjord.com




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer