Le Carnaval de Québec en couple

Partager

(Québec) Depuis l'an dernier, les nuits sont (presque) chaudes au Carnaval de Québec. Tous les vendredis et samedis, des DJ se relaient au Palais de Bonhomme pour faire danser une foule emmitouflée, qui ne se fait pas prier pour agiter tuques à pompon et chapeaux de poil.

Après avoir terminé (et réussi) son virage familial, le Carnaval a entrepris d'ajouter un volet nocturne plus étoffé à sa programmation. Une initiative qui semble réjouir les carnavaleux sans enfant, mais aussi les couples en congé de parentalité. Le week-end dernier, ils ont été nombreux à braver le froid pour danser devant le Palais de glace ou dans l'insolite discothèque adjacente, avec sa structure en forme d'igloo interdite aux moins de 18 ans.

Pour un Carnaval en amoureux, plusieurs activités sont possibles, outre ces soirées à danser sous le ciel étoilé. Cinq suggestions.

Patiner, le fleuve aux pieds

Tout juste à l'extérieur de l'emplacement du Carnaval, un anneau de glace long de 420 m a été aménagé par les organisateurs du Pentathlon des neiges de Québec. Difficile d'imaginer plus bel endroit pour poser ses lames. La patinoire domine le fleuve, qui coule doucement à nos pieds, en charriant des amas de glace. D'ici, on peut aussi admirer la rive enneigée de Lévis. Et la patinoire est juste loin des festivités du Carnaval pour faire oublier la foule. Jusqu'au 17 février, l'anneau est ouvert gratuitement au public pour du patinage libre, de 10h à 16h le week-end et de midi à 16h en semaine. Le port de l'effigie du Carnaval n'est pas requis. La location de patins et de raquettes est aussi offerte dans la tente d'accueil, chauffée.

Boire son caribou glacé

Boisson emblématique du Carnaval, le caribou est concocté à partir de vodka, de brandy, de sherry et de porto canadien. Sur les lieux, le bistro SAQ le sert dans un verre taillé à même un bloc de glace. On peut ensuite s'installer sur la terrasse, près du brasero, pour déguster cette boisson hautement alcoolisée (ou l'avaler d'un trait, au choix). À noter: pendant le Carnaval, plusieurs bars de la Haute-Ville, notamment sur la Grande-Allée, disposent d'un bar de glace extérieur donnant directement sur la rue. On peut y déguster bières, cocktails et d'autres boissons, sans avoir besoin d'enlever tuque et mitaines.

Admirer Lumocité

Grande nouveauté de ce 59e Carnaval: l'événement Lumocité, pendant lequel des performances vidéo sont présentées sur quatre des plus beaux monuments de la ville. À compter de ce soir, le Palais Montcalm, la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, le Morrin Centre et les fortifications des plaines d'Abraham s'animent sous les projections 3D d'artistes multimédias venus d'Europe et d'Amérique du Nord. Ces courtes projections, de 5 à 8 minutes chacune, revisitent le thème de l'hiver, en s'inspirant des bâtiments qui leur servent d'écran. Sous nos yeux, l'architecture se construit et se déconstruit; les monuments semblent bouger au rythme des jeux de lumière. Les images sont projetées en boucle, de 18h à 23h. Il est donc possible de passer d'un bâtiment à l'autre à pied sans se presser - le parcours s'étire sur 1,4 km seulement -, voire de s'arrêter pour un verre de vin ou un café entre deux spectacles. L'an prochain, le Carnaval souhaite transformer l'événement en compétition internationale. Lumocité est présenté jusqu'au 9 février.

Découvrir les bières d'ici

Autre nouveauté de cette année: la Brassée du Carnaval, organisée par le Festibière de Québec et présentée à compter de demain, jusqu'à dimanche. Dans une grande tente chauffée, dressée sur la place George-V face au Manège militaire, une trentaine de microbrasseries des quatre coins de la province viendront faire découvrir leurs blondes, rousses ou brunes houblonnées aux festivaliers. Quelques restaurateurs et producteurs seront aussi sur place. L'entrée est gratuite (pas besoin d'effigie du Carnaval), mais l'achat du verre officiel est obligatoire pour les dégustations. Le coût des dégustations varie selon les produits et les exposants. Jeudi, vendredi et samedi, de 11h à 23h; dimanche, de 11h à 20h.

Se promener en carriole

Qui dit romantisme dans le Vieux-Québec dit tour de carriole. Pas besoin toutefois de dépenser une fortune, à condition d'être prêt à sacrifier son intimité. Pendant le Carnaval, de courtes balades en carriole sont offertes directement sur les plaines d'Abraham, dans des traîneaux à six passagers accrochés à la queue leu leu. Blotti les jambes au chaud sous une couverture, on longe tranquillement l'avenue Wilfrid-Laurier avant de bifurquer vers le fleuve et la tour Martello 1. Durée de la balade: une quinzaine de minutes. Prix: 8$ par adulte, 6$ par enfant de moins de 12 ans.

Où dormir?

Pour goûter à la quintessence du romantisme dans le Vieux-Québec, difficile de trouver mieux que la très réputée auberge Saint-Antoine, membre de Relais et Châteaux. Bardée de prix, tant pour son restaurant quatre diamants Le Panache que pour la qualité de son hébergement, l'auberge figure depuis neuf ans au palmarès des meilleurs hôtels du monde selon le magazine Condé Nast Traveler. Dans la Maison Hunt, qui jouxte le bâtiment principal, six suites historiques ont été aménagées. Pour le petit-déjeuner, Le Panache propose les grands classiques en version gastronomique: pain doré aux poires pochées, oeuf poché accompagné de canard et de champignons sauvages. Depuis peu, on y sert aussi le brunch, les samedis et dimanches: bisques de homard, épaule d'agneau confite, tartare de boeuf. Prix des suites dans la Maison Hunt: entre 399$ et 549$ la nuitée.

8, rue Saint-Antoine, saint-antoine.com

Où manger?

Sur les lieux du Carnaval

Pour les petites fringales, la meilleure option reste le stand de la fondue du Carnaval. On y sert un morceau de baguette trempé dans une fondue aux fromages du Québec, accompagné d'une tranche de saucisson et de cornichons. Prix: 5$.

À l'extérieur

Pour pousser encore plus loin l'expérience de la nordicité, il faut opter pour le bistro boréal Chez Boulay. Le chef Jean-Luc Boulay et son associé Arnaud Marchand offrent un menu gastronomique inspiré des saveurs du Nord. Thé du labrador, fleurs de sureau, sirop de bouleau, wapiti, omble de l'Arctique et d'autres produits nordiques trop souvent négligés ont trouvé des créateurs de maestria pour les mettre en valeur. Une expérience de découverte gastronomique unique.

1110, rue Saint-Jean, chezboulay.com

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Le Carnaval de Québec en famille

    Québec

    Le Carnaval de Québec en famille

    Elle est bien terminée, l'époque où le Carnaval traînait une réputation sulfureuse de grande beuverie à ciel ouvert. Si, pour certains, la fête est... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer