Côte-de-Beaupré en été: entre montagnes et chutes

Avec ses 74 mètres, la chute de Sainte-Anne-de-Beaupré... (Photo fournie par le Canyon Saint-Anne)

Agrandir

Avec ses 74 mètres, la chute de Sainte-Anne-de-Beaupré est plus haute que celle du Niagara.

Photo fournie par le Canyon Saint-Anne

(Côte-de-Beaupré) Passage obligé entre Québec et Charlevoix, la Côte-de-Beaupré est une région courue en hiver, puisqu'on y vient pour dévaler les pistes enneigées du mont Sainte-Anne. C'est également un endroit tout désigné où s'arrêter pendant l'été pour se délier les jambes. Visite en trois temps de cette région qui cohabite avec le fleuve et les montagnes.

Mont Sainte-Anne

Le soleil plombe sur le mont Sainte-Anne. Les pistes se découpent dans la forêt, et c'est en les suivant que les grimpeurs peuvent accéder au sommet de la montagne, d'où on a une vue imprenable sur le fleuve, l'île d'Orléans et les montagnes environnantes.

L'ascension de la montagne est toutefois assez sportive, et même le sentier «La Pichard», classé facile, requiert un coeur en forme et des jambes solides. Une dose de sang-froid ne nuira peut-être pas non plus, puisqu'un bébé ours qui flânait dans les pistes a été aperçu lors de notre visite. Il a battu en retraite dans les bois, mais on espérait que sa mère ne soit pas trop près!

Ceux qui veulent éviter les courbatures et les rencontres impromptues peuvent toujours se rabattre sur les télécabines rouge vif qui se rendent tout en haut de la montagne. Vous débourserez alors trois fois plus d'argent que si vous faites le chemin à pied, mais vous arriverez au sommet frais et dispos.

2000, boulevard du Beau-Pré, Beaupré

1-888-827-4579

www.mont-sainte-anne.com

Canyon Sainte-Anne

Près du guichet du canyon Sainte-Anne, un homme regarde les visiteurs entrer et sortir. C'est Laurent McNicoll qui, à 80 ans, se rend encore quotidiennement au site qu'il a contribué à faire connaître avec son frère Jean-Marie.

«Mon frère m'a dit: "J'ai trouvé une merveille, viens voir ça", relate l'homme. Cette merveille, c'était les chutes de la rivière Sainte-Anne-du-Nord, auxquelles on accédait à l'époque en marchant dans le bois. Après avoir acquis les terres avoisinantes et loué le pourtour de la rivière à Hydro-Québec, les deux frères ont entrepris de faciliter l'accès à l'endroit, que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de canyon Sainte-Anne.

«On s'était fait dire que les touristes ne dépasseraient jamais la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré», se rappelle Laurent McNicoll.Pourtant, depuis 1973, les touristes affluent pour admirer le paysage majestueux et la chute qui, avec ses 74 mètres, est plus haute que celles du Niagara.

Accessible en partie aux poussettes et aux fauteuils roulants, le site prend environ une heure à visiter, si on ne se prend pas à rêvasser devant le paysage. Trois ponts enjambent la rivière, dont le plus impressionnant, le pont suspendu McNicoll, a été construit en 1979.

Ceux qui aiment les sensations fortes peuvent traverser la rivière en empruntant une tyrolienne. Des frais supplémentaires sont exigés pour cette activité.

206, route 138 Est, Beaupré

418-827-4057

www.canyonsa.qc.ca

Les Sept-Chutes

C'est en empruntant un long chemin de terre qu'on arrive au parc des Sept-Chutes, à Saint-Ferréol-les-Neiges, à environ 10 minutes du mont Sainte-Anne. On y vient pour se balader dans les sentiers pédestres et admirer le bouillonnement des chutes, mais également pour goûter un brin d'histoire en visitant la plus vieille centrale hydroélectrique encore en fonction au Québec.

Celle-ci se trouve au pied des chutes, et on y accède en descendant un long escalier. Au pied, un guide revisite l'histoire de cette belle centrale construite entre 1912 et 1915, avec des moyens pour le moins modestes. Fermée pendant plus d'une dizaine d'années, elle a été remise en fonction par Hydro-Québec en 1998.

Un organisme local s'occupe depuis de mettre les lieux en valeur. Une bonne partie de l'équipement utilisé à l'époque a été conservé dans la salle où officiaient autrefois les opérateurs de la forge, qui date de 1926.

Près du chalet d'accueil, des panneaux permettent également de revivre l'histoire des travailleurs qui ont construit et fait fonctionner la centrale. Ceux-ci se sont installés avec leurs familles dans le défunt village de Sept-Chutes, et certains bâtiments du village ont survécu à l'épreuve du temps.

Ne manquez pas de visiter le barrage, tout en haut du chemin (en voiture ou en empruntant les sentiers pédestres). D'en haut, la vue sur les montagnes est fabuleuse, et vous pourrez peut-être y voir des oiseaux-mouches, des canards ou, si vous êtes chanceux, un orignal!

4520, avenue Royale, Saint-Ferréol-les-Neiges

1-877-724-8837

Le café-épicerie Les Trois Becs... (Photo Steve Deschênes, le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Le café-épicerie Les Trois Becs

Photo Steve Deschênes, le Soleil

Le Boulevard Sainte-Anne Côté charmant

Le boulevard Sainte-Anne a beau s'étirer le long du Saint-Laurent, il n'a pas tout à fait le charme du long fleuve qu'il borde. Entre le Cyclorama de Jérusalem et les chaînes de restauration rapide, on est tenté d'y passer sans s'arrêter.

Pourtant, on oublie les cônes orange et la circulation pénible du boulevard dès qu'on franchit la porte du Spa des Neiges (www.spadesneiges.com). L'heure est à la détente. Une magnifique vue sur le fleuve et sur l'île d'Orléans s'offre à nous lorsqu'on plonge dans les bassins remplis d'eau chaude, tempérée ou froide.

«On ne voit pas le fleuve quand on passe sur le boulevard Sainte-Anne. On a voulu redonner le fleuve aux gens», explique Louise Bédard, l'une des cinq copropriétaires des lieux.

À deux minutes à pied du spa, la Microbrasserie des Beaux Prés (www.mdbp.ca) permet également de se rafraîchir, cette fois en sirotant une bière sur la terrasse, tout en profitant également d'une vue sur le fleuve. On y déguste d'excellentes bières élaborées par un brasseur d'expérience qui a officié pendant plusieurs années à la brasserie Dieu du Ciel! à Montréal. Une gorgée de la Bonne Sainte-Anne ou de l'Oie Blanche devrait vous convaincre rapidement que la halte vaut le coup!

S'il est trop tôt pour la bière, roulez un peu plus à l'est sur le boulevard vers le café-épicerie Les Trois Becs (www.troisbecs.com), où l'on prépare un excellent café. On peut également y casser la croûte le midi ou emporter des plats cuisinés mis sous vide.

Où loger?

Maisonnettes sur le Cap

Situées juste en face de l'entrée du canyon Sainte-Anne, les Maisonnettes sur le Cap offrent un hébergement de type chalet tout ce qu'il y a de plus coquet. Les sept unités, qui comprennent une ou deux chambres, sont d'une propreté impeccable et sont équipées de tout ce qu'il faut pour cuisiner. Pendant la belle saison, un barbecue est mis à la disposition des visiteurs, de même qu'une aire pour faire des feux de camp. Parfait pour les familles! À partir de 130$ la nuit.

201, route 138, Saint-Joachim

418-827-6777

www.maisonnettes.net

Château Mont-Sainte-Anne

Deux étages du Château Mont-Sainte-Anne ont récemment été rénovés, et les chambres qui y sont situées sont regroupées sous l'appellation Nordik. Ces chambres sont spacieuses et modernes, en plus d'être équipées d'un petit coin-cuisine avec four à micro-ondes. Il vaut mieux les préférer à celles qui n'ont pas encore été rénovées. À partir de 189$ en chambre Nordik.

500, boulevard du Beau-Pré, Beaupré

1-866-900-5211

www.chateaumontsainteanne.com




publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer