Retard pour la pêche aux poissons des chenaux

Le temps doux de décembre a empêché la... (PHOTO FRANÇOIS GERVAIS, ARCHIVES LE NOUVELLISTE)

Agrandir

Le temps doux de décembre a empêché la formation d'un couvert de glace sur la rivière.

PHOTO FRANÇOIS GERVAIS, ARCHIVES LE NOUVELLISTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Pour une deuxième année de suite, la pêche aux petits poissons des chenaux sur la rivière Sainte-Anne, à Sainte-Anne-de-la-Pérade, en Mauricie, ne peut démarrer ce 26 décembre comme le veut la tradition.

Le temps doux de décembre a empêché la formation d'un couvert de glace sur la rivière.

L'Association des pourvoyeurs espère toutefois que le refroidissement des températures permettra de lancer la pêche au tout début de janvier.

L'an dernier, la pêche au poulamon avait été retardée au 1er janvier. En 2003, on avait dû attendre au 12 janvier avant de taquiner le poisson.

Les retombées économiques de cette activité sont évaluées à 5 millions de dollars pour la Mauricie. Les pertes occasionnées par le retard de cette année devraient atteindre le demi-million.

Comme l'an dernier, quelque 85 000 visiteurs sont attendus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer