Recherche Voyage

Les trésors culinaires du Montréal juif

L'influence de la communauté juive sur la scène culinaire montréalaise... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

L'influence de la communauté juive sur la scène culinaire montréalaise ne se limite pas aux bagels.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Musée du Montréal juif et le Wandering Chew animeront tout l'été une visite guidée de Montréal destinée à démythifier l'influence de la communauté juive sur la scène culinaire montréalaise et à démontrer qu'elle va bien au-delà du simple bagel. Ce parcours de près de 4 heures est un savant mélange d'informations historiques et de dégustations de plats emblématiques. Aperçu d'une visite qui ne laissera personne sur sa faim.

Cheskie's

C'est dans une petite ruelle donnant dans la rue Bernard que la visite commence. Devant, il y a la boulangerie Cheskie's, fermée en ce samedi puisque c'est le sabbat. Un dimanche, la queue aurait été interminable. «C'est l'un des rares endroits où juifs hassidiques et hipsters du Mile End font la file pour un même produit», remarque notre guide, Olivia Maccioni. On goûtera tout de même les typiques brioches à la crème, que notre guide avait bien sûr pensé à acheter la veille.

Logos

La vitrine du Deli 365 arbore deux logos particulièrement importants pour la communauté juive: MK et CRC, tous deux certifiant que la nourriture qui y est servie est casher. «Toute la nourriture servie dans la visite n'est pas certifiée casher, mais elle est préparée dans cet esprit», note Olivia Maccioni. De même, la plupart des plats sont d'origine juive ashkénaze, le groupe le plus important de Montréal. «Il reste peu de traces de la cuisine séfarade à Montréal, dit Olivia Maccioni. C'est dommage, elle est typiquement un peu plus épicée, relevée, à base de tomate.»

Olivia Maccioni (à droite) anime la visite guidée... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Olivia Maccioni (à droite) anime la visite guidée gastronomique Au-delà du bagel.

Photo Bernard Brault, La Presse

Bagels

L'idée n'étant pas de renier l'importance des bagels dans l'histoire de la présence juive à Montréal, la visite s'arrête évidemment dans les fabriques les plus mythiques de la ville, rue Saint-Viateur et avenue Fairmount. À chacun d'y trouver son préféré. «Ceux de Montréal sont plus denses, plus sucrés et leur trou est plus gros qu'à New York», observe Olivia Maccioni. Vrai: ceux de Montréal contiennent un peu de miel. Mais surtout, ils ne sont jamais aussi bons qu'en sortant du four. 

Wilensky's 

Wilensky's est un cas rare: ce petit troquet survit depuis son ouverture en 1932 en vendant essentiellement un seul plat: le Wilensky's Special, un sandwich garni de bologne et de salami dans un pain de maïs pressé, parfois servi avec du fromage, mais jamais sans moutarde (à moins de payer un supplément!). Le secret? Un vieux gril que Moe Wilensky a acheté en 1932 pour la coquette de somme de 68 $, remboursée à raison de 25 cents par semaine! La décoration a peu changé depuis, le service est encore effectué par des membres de la famille Wilensky, et la clientèle ne manque jamais.

La vitrine du Deli 365 arbore deux logos particulièrement importants... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 3.0

Agrandir

La vitrine du Deli 365 arbore deux logos particulièrement importants pour la communauté juive : MK et CRC, tous deux certifiant que la nourriture qui y est servie est casher.

Photo Bernard Brault, La Presse

Mrs. Whyte's

La visite permet de faire connaissance avec quelques femmes fortes de la communauté. D'abord Mme Steinberg, qui fonda la première épicerie du même nom, boulevard Saint-Laurent, avant de léguer l'empire à ses fils. Puis Mme Witenoff, derrière la création des marinades Mrs. Whyte's qui fabriquait et vendait des cornichons à la communauté juive au début du XIXe siècle. L'entreprise est aujourd'hui l'une des plus grosses du pays.

Hof Kelsten

L'une des meilleures boulangeries de Montréal, Hof Kelsten, est tenue par Jeff Finkelstein qui a voulu honorer ses origines en offrant des spécialités inspirées de la gastronomie juive. «Il les revisite à sa manière, c'est l'un des beaux exemples à Montréal où l'on a modernisé les traditions», note Olivia Maccioni. On goûte le babka au chocolat et les rugelach aux fraises et noix de Grenoble. Si le décor est signé par Zébulon Perron, Jeff Finkelstein a tenu à inscrire le nom de son commerce en céramiques blanches et noires sur le sol de l'entrée, clin d'oeil à d'autres institutions juives de Montréal. 

Fletcher's

C'est dans le café du Musée du Montréal juif que se termine la visite, endroit fort sympathique où les fondatrices du Wandering Chew servent des plats d'inspiration juive, salades, sandwichs et desserts. Notre guide nous y entraînera pour manger un sandwich de chez Schwartz's, situé juste en face, avec une classique boisson gazeuse aux cerises. 

____________________________________________________________________________

La visite guidée sera offerte en français à partir du mois de juin. Prix: 75 $ (adultes), 35 $ (enfants) et 55 $ (étudiants). imjm.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer