Recherche Voyage

Montréal mise sur le tourisme religieux

L'oratoire Saint-Joseph demeure très populaire auprès des touristes.... (Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse)

Agrandir

L'oratoire Saint-Joseph demeure très populaire auprès des touristes.

Photo Olivier PontBriand, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La basilique Notre-Dame est située dans un quartier... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 1.0

Agrandir

La basilique Notre-Dame est située dans un quartier déjà prisé des visiteurs.

Photo Martin Chamberland, La Presse

La mise en place d'un spectacle lumineux signé... (Photo Martin Chamberland, La Presse) - image 1.1

Agrandir

La mise en place d'un spectacle lumineux signé Moment Factory à la basilique Notre-Dame montre la volonté d'améliorer le produit.

Photo Martin Chamberland, La Presse

On la surnomme « la ville aux 100 clochers ». Et pour cause, Montréal attire de plus en plus de visiteurs à l'intérieur des murs de ses lieux de culte. Devant cet intérêt, la métropole souhaite mettre davantage l'accent sur son patrimoine religieux pour séduire les touristes.

Au cours de la dernière année, la basilique Notre-Dame, l'un des lieux les plus visités par les touristes, a connu une hausse de fréquentation de 24,4 % par rapport à 2015, selon les données fournies par Tourisme Montréal. L'oratoire Saint-Joseph a, pour sa part, enregistré une augmentation de 12 %.

« On se rend compte qu'il y a un regain d'intérêt pour les questions spirituelles », souligne Pierre Bellerose, vice-président aux relations publiques de Tourisme Montréal. Une étude menée par son organisation en 2013 révélait que « 14 % des touristes en visite à Montréal identifiaient le patrimoine religieux comme un aspect très important à expérimenter lors de leur séjour ». 

Le tournant de 2010

La canonisation du frère André en 2010 a amené dans la ville des fidèles provenant de l'Ontario, des États-Unis et du Mexique. « À partir de ce moment, on a commencé à être proactifs », affirme M. Bellerose. Il cite notamment en exemple la formation du Comité sur le tourisme religieux, l'accueil de journalistes étrangers et d'agences de voyages spécialisées dans le domaine.

« Il faut améliorer le produit », ajoute Pierre Bellerose. Le projet de rénovation de l'oratoire Saint-Joseph - au coût de 80 millions - et la mise en place d'un spectacle lumineux signé Moment Factory à la basilique Notre-Dame illustrent bien cette volonté.

Autre point à améliorer : l'ouverture des églises. Le vice-président aux affaires publiques de Tourisme Montréal souligne que plusieurs d'entre elles, situées dans différents quartiers de la ville, méritent d'être visitées, mais elles ne sont malheureusement accessibles que l'été. « Ce sont nos châteaux », lance-t-il.

Autre preuve que le tourisme religieux est dans la ligne de mire de l'industrie touristique montréalaise : la signature, l'automne dernier, d'un protocole d'échange avec Jérusalem. « On veut échanger des pratiques en la matière, explique Pierre Bellerose. Nous voulons apprendre d'eux. »

>> 2 millions: nombre de visiteurs qui ont mis les pieds à l'oratoire Saint-Joseph en 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer