Faire les 100 pas sur le sentier du Centenaire

Les points de vue spectaculaire devront s'acquérir au... (PHOTO STEVE DESCHENES, FOURNIE PAR LE PARC NATIONAL DU MONT-TREMBLANT, SÉPAQ)

Agrandir

Les points de vue spectaculaire devront s'acquérir au prix d'une bonne suée sur les pentes du sentier.

PHOTO STEVE DESCHENES, FOURNIE PAR LE PARC NATIONAL DU MONT-TREMBLANT, SÉPAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONT-TREMBLANT) Attachez vos tuques - ou plutôt, vos lacets. Ici, pas de points de vue atteints en quelques minutes de télécabine. Les spectacles naturels du sentier du Centenaire, au coeur du parc national de Mont-Tremblant, se gagnent après les suées d'une ascension laborieuse.

« Nous avons sous-estimé le degré de difficulté de cette randonnée », confesse un marcheur, croisé au terme du parcours, à court d'eau et d'énergie. Le tracé de 9 km, inauguré il y a 20 ans dans le secteur de La Diable, peut effectivement se montrer exigeant pour les non-avertis. C'est que les sommets de la montagne de la Vache Noire ne se laissent pas chevaucher par le premier venu !

D'entrée de jeu, les pentes s'inclinent fortement et les mollets commencent déjà à chauffer. Ce n'est pas tout : un lutin malveillant semble avoir disséminé divers obstacles pour ralentir votre progression, sous forme de zones boueuses, de rochers glissants ou de troncs d'arbres en travers du chemin.

Ces épreuves, qui font partie intégrante du sentier - et en constituent même l'âme et l'intérêt -, ne sont nullement dues à un mauvais entretien ; bien au contraire, les agents du parc ont aménagé plusieurs escaliers de pierre, ou encore des rampes de corde pour se hisser au sommet des passages les plus raides.

Qui plus est, de charmants passages ponctuent le parcours, comme ce tunnel de mousse et d'humus semblant tout droit sorti d'une oeuvre de Miyazaki. Mais attention, qui dit humidité dit dérapages incontrôlés. De bonnes bottes de marche sont indispensables !

Bien entendu, on ne se donnerait pas ce mal sans qu'une récompense ne couronne ce défi ; les points de vue plongeants sur les vallées alentour auront tôt fait de regonfler toute motivation écornée : près d'une dizaine de points de vue se succèdent, dépeignant tantôt la rivière La Diable (à l'ouest), tantôt le lac Bagsly (à l'est), niché au coeur des monts verdoyants estivaux. Royal !

Un tracé à plusieurs visages

Cette balade serait-elle donc l'apanage des randonneurs aguerris ? Pas nécessairement. Le parcours est malléable et de nombreuses possibilités permettent d'en réduire la durée et la difficulté.

Tout d'abord, le sens de la marche est crucial : en randonnant du nord vers le sud, le sentier s'avère bien plus docile. Pour cela, on part du stationnement de la Sablonnière pour déboucher à proximité du Centre d'accueil du secteur de La Diable.

Notez également qu'une fois la randonnée terminée, il reste à parcourir 3,5 km le long de la route pour rejoindre son auto au stationnement. Ce désagrément peut être contourné en empruntant le sentier parallèle, qui permet d'effectuer une boucle sur le versant ouest et de revenir sur ses pas.

Même s'il exige une bonne forme physique (et plusieurs litres d'eau), le sentier du Centenaire n'a rien d'insurmontable, et réserve de belles surprises pour quiconque s'est adéquatement préparé. Bref, un très beau défi à relever cet été.

FICHE TECHNIQUE

Longueur : 9 km

Temps nécessaire : entre 3 h 30 min et 6 h, selon le rythme

Dénivelé : 400 m

Départ/arrivée : stationnement du Centre d'accueil ou de La Sablonnière

Accès : secteur de La Diable, autoroute 15 puis route 117. Suivre les indications.

Droits d'accès au parc national : 8,50 $

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • À toute vapeur sur le P'tit Train du Nord

    Laurentides

    À toute vapeur sur le P'tit Train du Nord

    Véritable colonne vertébrale des Laurentides, la piste cyclable du P'tit train du Nord demeure un très grand classique que l'on ne se lasse pas de... »

  • Balade verticale à Val-David

    Laurentides

    Balade verticale à Val-David

    La pratique de l'escalade est en pleine ascension ces dernières années, et les occasions de tâter des parois en nature ne manquent pas. »

  • Tyroliennes: quand la vue ne tient qu'à un fil

    Laurentides

    Tyroliennes: quand la vue ne tient qu'à un fil

    Depuis quelques mois, d'étranges lianes se sont déployées entre les arbres du mont Catherine, à deux pas de Sainte-Agathe-des-Monts. En les scrutant... »

  • Pas bêtes, les Laurentides!

    Laurentides

    Pas bêtes, les Laurentides!

    En dehors de la faune québécoise habituelle, les Basses-Laurentides abritent de bien drôles de bêtes. Plusieurs fermes ou petits zoos, proches les... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer