Séjour à Matakan: à quoi s'attendre

Les tipis sont vastes, propres et tapissés de... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Les tipis sont vastes, propres et tapissés de sapinage frais.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce qu'il faut savoir pour organiser et apprécier un séjour à Matakan, ou déterminer au préalable si ce type de voyage est pour vous...

Dormir dans un tipi

Les tipis sont vastes, propres et tapissés de sapinage frais. Des matelas de sol de bonne qualité sont fournis, et l'on peut louer des sacs de couchage au besoin. Il n'y a pas d'oreillers. Notre tipi n'était pas pourvu de moustiquaires, ce qui peut constituer une gêne pour les personnes sensibles. Entretenir le feu au milieu peut réduire les désagréments (et procure une atmosphère magique).

Les repas

Les repas sont copieux et servis à la bonne franquette. On peut déplorer un certain manque de raffinement dans la préparation, de fini dans le service - ce serait bien de mettre des serviettes de papier sur la table, d'offrir des boissons autres que de l'eau, d'avoir de vrais verres au lieu de gobelets de plastique... Aussi, nos amis suisses trouvaient le café bien fade (ce qui n'est pas faux) et nous déplorons le «colorant à café» qui tient lieu de lait. L'absence de frigo rend la conservation problématique, mais Carlo nous assure que cette lacune sera bientôt comblée.

Des lacunes

Il faut garder à l'esprit qu'on se trouve dans un campement rustique, pas dans un Club Med. On aurait tout de même aimé que la table extérieure soit rincée après l'éviscération des prises, histoire de ne pas attirer les mouches. Ou que la chaloupe soit lavée du sang des poissons après la pêche, de sorte que nous n'ayons pas à poser nos bagages, le lendemain, dans ce jus peu ragoûtant. Ce sont de petites attentions qui peuvent faire toute la différence.

Les excursions

En après-midi, Carlo propose une balade d'une petite heure en forêt, durant laquelle il parle des vertus médicinales des plantes ainsi que des traditions liées à la hutte de sudation. Ceux qui le désirent peuvent aussi faire une promenade en canot pour voir une cabane de castors et jeter un oeil aux pétroglyphes qui marquent le granit d'une falaise, paraît-il pour signaler un ancien lieu de sépulture.

Pour qui et combien?

Matakan ne conviendra pas aux personnes douillettes ou à tendance princesse ni à celles qui s'attendent à des repas gastronomiques. Les amateurs de nature, de nouvelles expériences, de rencontres enrichissantes, eux, seront comblés. Le forfait Matakan, à 400 $ par personne, comprend deux nuits en tipi, cinq repas, le transport jusqu'à l'île, les guides et les millions d'étoiles dans le ciel.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Deux jours en territoire attikamek

    Lanaudière

    Deux jours en territoire attikamek

    Les Attikameks de Manawan proposent un séjour en forêt dans une île loin de tout, en pleine nature. Nous l'avons essayé. Récit. »

  • Manawan, entre espoir et fierté

    Lanaudière

    Manawan, entre espoir et fierté

    À environ 90 km au nord de Saint-Michel-des-Saints, au bout d'une route de «gravelle» que les camions de pitoune dévalent à tombeau ouvert en... »

  • Tourisme autochtone: d'autres rendez-vous

    Québec

    Tourisme autochtone: d'autres rendez-vous

    Un peu partout au Québec, de Manawan à Issipit en passant par Mashteuiatsh et Mani-Utenam, les communautés des Premières Nations s'ouvrent au... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer