Saint-Côme : de la chute à Bull à Roger l'Ermite

Quatre refuges rustiques accueillent les visiteurs au parc... (Photo: Simon Diotte, collaboration spéciale)

Agrandir

Quatre refuges rustiques accueillent les visiteurs au parc régional de la Chute-à-Bull.

Photo: Simon Diotte, collaboration spéciale

Simon Diotte
La Presse

(Saint-Côme) Au XIXe siècle, le village de Saint-Côme, dans Lanaudière, a grandi grâce à l'industrie forestière. À l'époque, les pionniers-bûcherons réquisitionnaient les lacs et rivières des environs pour charrier le bois vers les grandes usines, érigeaient des barrages afin de contrôler le débit des eaux et construisaient des glissoires à billots afin de contourner les chutes. Cette page de notre histoire, on peut la revivre en visitant le parc régional de la Chute-à-Bull.

Destination raquette par excellence, ce petit parc, situé à 6 km du village de Saint-Côme, compte 9 km de sentiers. Chemin faisant, on peut y lire des panneaux d'interprétation rappelant l'époque révolue de la drave. De la fin du XIXe siècle jusqu'aux années 30, des milliers de billots ont été acheminés, par cette voie d'eau, vers la rivière L'Assomption. Quelques vestiges, et des photos d'archives, nous permettent de comprendre le dur travail des draveurs.

Les sentiers, qui forment plusieurs boucles, arpentent une magnifique forêt peuplée d'immenses pins blancs. Le principal attrait naturel du parc, c'est la chute à Bull, d'une hauteur de 20 m, qui ponctue le cours de la rivière Boule. Même si en hiver, la chute est figée par les glaces, le décor demeure néanmoins d'une grande beauté.

Avis aux familles: tous les sentiers possèdent un faible dénivelé, ce qui les rend facilement accessibles. Seul le sentier du belvédère exige un effort physique plus considérable. La récompense du randonneur, c'est qu'il mène à un point de vue spectaculaire sur la région.

Pour prolonger le séjour au coeur de cette forêt riche et mature, le parc met à la disposition des visiteurs quatre refuges rustiques, d'une capacité variant de quatre à six personnes. Avec leur poêle à bois et leur bécosse extérieure, les commodités sont dignes de l'époque des draveurs! Aucun service n'est offert sur place, mais il est possible de louer des raquettes dans le village de Saint-Côme (voir adresses plus bas) et d'emprunter des traîneaux pour transporter ses bagages vers les refuges.

Été comme hiver, le parc régional de la Chute-à-Bull peut servir de point de départ pour plusieurs jours de randonnée, car ses sentiers font la jonction avec d'autres réseaux de la région. On peut ainsi se balader dans la portion lanaudoise du Sentier national (sentier de la Boule) ou rejoindre les sentiers du Club de raquettes Saint-Côme (en hiver seulement).

Chez Roger l'Ermite

À la recherche d'une expérience unique? Rendez-vous chez Roger l'Ermite, lieu d'hébergement voisin du parc régional. Martin Paradis, propriétaire de cette jeune entreprise, a construit de ses propres mains des habitations empreintes d'originalité érigées en plein coeur de son vaste domaine de 55 acres.

Ce passionné de nature invite les gens à vivre, le temps d'un week-end ou plus, un retour aux sources. «Mes trois habitations, sans électricité et dotées d'une toilette à compost, sont uniquement accessibles à pied. Le transport des bagages de la voiture jusqu'au refuge permet, à mon avis, de se déconnecter plus efficacement de la vie moderne», dit cet arboriculteur de profession.

Chaque habitation, nichée à flanc de montagne et isolée des autres, offre des vues panoramiques sur les Laurentides. À l'intérieur, la décoration a été réalisée en mettant à profit du bois récupéré. C'est ainsi qu'un tronc d'arbre évidé s'est transformé en armoire, que des branches servent de crochets et de garde-fous et que des billots deviennent des bancs. Ici, rien n'est fait en plastique et une charmante odeur de bois flotte dans les habitations.

Trois types d'expérience attendent les ermites. À l'arbogîte le Bercail, le confort se situe à mi-chemin entre celui d'un chalet et d'un refuge, avec cuisinière et réfrigérateur au propane et lits. Le bâtiment, en forme de tourelle, peut accueillir six personnes et se trouve à cinq minutes de l'accueil. Plus rustique, le refuge la Vue se démarque par sa fenestration très généreuse. On y dort à même le plancher (apportez vos matelas de sol) et on cuisine sur le poêle à bois. Quant à la nichette le Balançon, il s'agit d'une solution de rechange au camping. «C'est un abri sans aucune commodité, où l'on dort à même le sol», explique Martin Paradis.

Le prix de location pour deux personnes: 65$/nuit pour le Balançon, 105$/nuit pour la Vue et 135$/nuit pour le Bercail. Tranquillité garantie.

> Parc régional de la Chute-à-Bull: www.stcomelanaudiere.ca

> Location de raquettes à Saint-Côme: Location Gauthier 450-883-8467

> Boutique Val St-Côme 450-883-0701

> Boutique Amérindienne 450-883-6507

> Chez Roger l'Ermite: www.chezrogerlermite.ca




publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer