Les Îles retrouvées

  • Notre journaliste Ariane Krol et notre photographe Édouard Plante-Fréchette sont allés aux Îles-de-la-Madeleine. Voici leur reportage en photos. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Notre journaliste Ariane Krol et notre photographe Édouard Plante-Fréchette sont allés aux Îles-de-la-Madeleine. Voici leur reportage en photos.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 1 / 17
  • Ces Américains ont fait un tour de carriole et de Bombardier R18, une activité organisée par l'entreprise d'écotourisme Vert et Mer. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Ces Américains ont fait un tour de carriole et de Bombardier R18, une activité organisée par l'entreprise d'écotourisme Vert et Mer.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 2 / 17
  • Jacquot Cormier, aux commandes du Bombardier R18 qu'il a restauré,  et même embelli, avec un tableau de bord en acajou, notamment. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Jacquot Cormier, aux commandes du Bombardier R18 qu'il a restauré, et même embelli, avec un tableau de bord en acajou, notamment.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 3 / 17
  • Gabriel Miousse, montrant une yourte qu'il a construite pour Vert et Mer. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Gabriel Miousse, montrant une yourte qu'il a construite pour Vert et Mer.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 4 / 17
  • Les yourtes de Vert et Mer sont situées en pleine nature, tout près de la Butte Ronde, l'un des plus haut sommets de l'archipel. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Les yourtes de Vert et Mer sont situées en pleine nature, tout près de la Butte Ronde, l'un des plus haut sommets de l'archipel.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 5 / 17
  • C'est ici qu'on peut goûter au café «moussonné», dont les grains ont été exposés aux embruns des Iles durant l'été. Un procédé unique développé par le propriétaire de la brûlerie Le Mousonneur, Richard O'Neill. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    C'est ici qu'on peut goûter au café «moussonné», dont les grains ont été exposés aux embruns des Iles durant l'été. Un procédé unique développé par le propriétaire de la brûlerie Le Mousonneur, Richard O'Neill.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 6 / 17
  • Les cabanes des pêcheurs sur glace à Fatima. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Les cabanes des pêcheurs sur glace à Fatima.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 7 / 17
  • Rosaire Miousse perce un trou à l'aide d'une tarière à glace. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Rosaire Miousse perce un trou à l'aide d'une tarière à glace.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 8 / 17
  • La pêche sur glace exige beaucoup de patience. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    La pêche sur glace exige beaucoup de patience.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 9 / 17
  • Jean-Louis Aucoin, qui pêchait juste à côté. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Jean-Louis Aucoin, qui pêchait juste à côté.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 10 / 17
  • Premier éperlan (ou épelan comme on dit aux Iles) de la journée pour Jean-Louis Aucoin. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Premier éperlan (ou épelan comme on dit aux Iles) de la journée pour Jean-Louis Aucoin.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 11 / 17
  • Rosaire Miousse explique une technique de pêche sur glace. Ébéniste de métier, il s'est construit une cabane tout confort avec des plaques solaires pour la lumière et la radio et, même, une cafetière expresso sur la cuisinière alimentée au propane. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Rosaire Miousse explique une technique de pêche sur glace. Ébéniste de métier, il s'est construit une cabane tout confort avec des plaques solaires pour la lumière et la radio et, même, une cafetière expresso sur la cuisinière alimentée au propane.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 12 / 17
  • Un bateau attendant le retour de la belle saison. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Un bateau attendant le retour de la belle saison.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 13 / 17
  • Un renard sous le vent. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Un renard sous le vent.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 14 / 17
  • Ghislain Vigneau, à la pêche à la palourde. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Ghislain Vigneau, à la pêche à la palourde.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 15 / 17
  • Une cabane pour la pêche sur glace à L'Étang-du-Nord. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Une cabane pour la pêche sur glace à L'Étang-du-Nord.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 16 / 17
  • Coucher de soleil sur l'Île du Havre-Aubert. (Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

    Plein écran

    Coucher de soleil sur l'Île du Havre-Aubert.

    Photo: Édouard Plante-Fréchette, La Presse

  • 17 / 17

(Îles-de-la-Madeleine) La beauté des paysages, la chaleur des Madelinots...
Ce qui fait le charme des Îles-de-la-Madeleine
ne disparaît pas avec la fin de la saison touristique.
Au contraire, le charme opère d'autant plus en hiver, quand on a l'impression d'être seul à en profiter.

«Vous êtes venus voir les loups-marins?» Presque tous les Madelinots que nous avons rencontrés la semaine dernière nous ont posé la question. L'observation des loups-marins, comme on appelle ici les phoques, est pratiquement la seule activité qui amène des touristes aux Îles en hiver. L'archipel, pourtant, a bien plus à offrir.

Plusieurs des auberges, restos et boutiques qui attirent les visiteurs en été sont fermés. Mais les Madelinots, eux, n'hibernent pas. Il y a moyen de bien manger, de boire de l'excellent café, de visiter des musées et de voir des spectacles endiablés. Et de jouer dehors tout en logeant dans de très beaux endroits.

Bourdonnant d'activité durant la saison estivale, le secteur de la Grave, à Havre-Aubert, sommeille sous sa couette de neige. La propriétaire de l'Hôtel de la Grave a pourtant décidé de garder son établissement ouvert. Bonne idée, le décor épuré sur fond de gris et de blanc s'accorde parfaitement au climat hivernal. Le Musée de la mer, fraîchement rénové, est à quelques minutes de marche - l'entrée y est gratuite jusqu'au 1er mai. Quelques ateliers d'artistes accueillent aussi les visiteurs. Et si vous n'avez pas envie de sortir souper, la propriétaire, Colette Chicoine, vous arrangera un repas sur place avec un chef traiteur.

C'est cela aussi, les Îles en hiver. Vous pouvez vous limiter aux lieux officiellement ouverts. Ou demander autour de vous. Parlez aux gens de la place: chacun connaît quelqu'un qui vous donnera le contact ou la suggestion qui fera toute la différence.

Certains restos, dont La folie douce et Les pas perdus, ne sont ouverts que deux ou trois soirs par semaine. Par contre, des endroits, comme la boucherie Côte à Côte et la boulangerie Madelon vendent des plats maison à emporter. Idéal si vous vous êtes loué un chalet pour pouvoir cuisiner... et que vous n'avez pas envie de cuisiner ce soir-là.

À certains égards, l'archipel est plus accessible hors-saison. En été, les Îles sont tellement populaires qu'il faut y réserver longtemps d'avance. Déjà au début de mars, le domaine du Vieux-Couvent n'avait plus de chambres de libres pour certaines semaines d'août. Même chose à l'Hôtel de la Grave, presque complet du 25 juillet à la fête du Travail. Lorsque nous y sommes allés, par contre, nous étions les seuls visiteurs.

Pour le plein air, l'entreprise d'écotourisme Vert et mer est une excellente porte d'entrée. Lors de notre passage, la copropriétaire Fanny Arsenau pilotait un groupe d'Américains. Ils avaient rendez-vous aux yourtes de Vert et mer, tout près de la butte Ronde, l'un des plus hauts sommets de l'archipel. On peut s'y rendre à pied, en raquettes, en ski de fond ou en motoneige. Ces touristes-là avaient choisi deux véhicules plus exotiques, une carriole attelée et un Bombardier R18, superbement restauré par son chauffeur-propriétaire, Jacquot Cormier.

En été, Vert et mer organise des randonnées en kayak et à pied. «Hors-saison, c'est toujours du sur-mesure, sur demande», indique Fannie Arseneau. L'entreprise peut notamment vous initier à la pêche blanche, au kayak de glace ou au ParaskiFlex, vous proposer une randonnée en raquettes ou vous louer une yourte. Ou, si vous venez en groupe, vous organiser une fête avec des musiciens ou une visite dans un musée qui n'est pas ouvert ce jour-là.

Et si vous préférez avoir la sainte paix, lire au coin du feu, faire de longues promenades en solitaire et profiter des paysages pour vous tout seul, vous trouverez cela aussi aux Îles en hiver.

Un renard brave le froid.... (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Un renard brave le froid.

Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Un hiver décalé

Difficile de parler de normale ces temps-ci, mais ce qu'on appelle l'hiver, avec son cortège de glace et de neige, arrive tard aux Îles. «C'est plus en janvier-février que ça se passe, quand il y a de la glace autour de l'archipel. La température est plus froide parce que l'air circule au-dessus de la glace et non pas au-dessus de l'eau», explique le météorologue René Héroux, d'Environnement Canada. Oubliez les sports d'hiver en décembre. Même en janvier, mieux vaut vérifier s'il y a de la neige avant d'apporter ses skis de fond. Après, par contre, le climat met du temps à se réchauffer. «Tant que la glace est présente, ça refroidit les températures, et même quand la glace est partie, l'eau reste très froide», note René Héroux.

Un restaurant fermé des Îles.... (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Un restaurant fermé des Îles.

Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Ouvert ou fermé?

Le casse-croûte Decker Boy, normalement ouvert à l'année, était fermé pour rénovations lors de notre passage. À l'inverse, le resto de La salicorne, habituellement fermé l'hiver, servait des repas parce que des travailleurs logeaient à l'auberge. La pâtisserie Hélène des Îles ouvre du vendredi au dimanche seulement. Le Musée de la mer est ouvert tous les jours, sauf le samedi, et pas sur l'heure du midi. Vous l'aurez compris: hors saison, mieux vaut téléphoner avant. Avec un habile dosage de planification et d'improvisation, vous passerez un séjour mémorable.

CARNET D'ADRESSES

Arriver

Par avion: Air Canada et Pascan desservent l'aéroport d'Havre-aux-Maisons.

Par le traversier de Souris, à l'Île-du-Prince-Édouard: www.ctma.ca/traversier-madeleine/index.cfm

Loger

Hôtel de la Grave:

www.hoteldelagrave.com

Domaine du Vieux-Couvent: www.domaineduvieuxcouvent.com

Auberges, maisons et autres:

www.tourismeilesdelamadeleine.com

Manger

Les pas perdus:

www.pasperdus.com

Le moussonneur:

www.lemoussonneur.com

La folie douce: 1926, chemin Étang-du-Nord à L'Étang-du-Nord, 418-986-4300

La salicorne: www.salicorne.ca

Boucherie Côte à Côte: 295, ch. Principal, Cap-aux-Meules, 418-986-3322

Fromagerie du Pied-de-vent: 149, ch. Pointe-Basse, Havre-aux-Maisons, 418-969-9292

Boulangerie Madelon: 355, ch. Petitpas, Cap-aux-Meules, 418-986-3409

Capitaine Gédéon: 1301, ch. de la Vernière, L'Étang-du-Nord. 418-986-5341

Pâtisserie Hélène des Îles: 90, route 199, Havre-aux-Maisons, 418-969-2404

On trouve aussi beaucoup de produits locaux dans les supermarchés et épiceries.

Boire

La microbrasserie À l'abri de la tempête (www.alabridelatempete.com) est fermée l'hiver, mais on peut goûter sa bière en fût dans quelques bars et restos. On la trouve aussi un peu partout en bouteille.

Bouger

Vert et mer: www.vertetmer.com

Sortir

Calendrier culturel à télécharger chaque semaine, dans lequel vous trouverez les spectacles à l'affiche et les galeries, boutiques, ateliers et musées ouverts: www.arrimage-im.qc.ca

Musée de la Mer: 990, route 199, Havre-Aubert, 418-937-5711

Écomusée de la Mi-Carême: 4, ch. Ernest, Fatima, 418-986-6886

Info

www.tourismeilesdelamadeleine.com




publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer