Auberge Le Baluchon: 24 heures de doux plaisirs

Partout sur les murs, dans la chambre, dans... (Photo fournie par Le Baluchon)

Agrandir

Partout sur les murs, dans la chambre, dans le couloir, à la réception, on remarque des tableaux encadrés du même fini d'écorces de bouleau, représentant une fougère, la chute des Trembles, l'omble de fontaine, l'iris versicolore, une carte à l'ancienne de la rivière...

Photo fournie par Le Baluchon

Partager

(Saint-Paulin) Des bains nordiques tout neufs et une décoration de style slow design, voilà qui donne le goût d'aller y voir de plus près. L'auberge Le Baluchon, en Mauricie, est une sorte d'incursion en Nouvelle-France «contemporaine», avec luxe et confort. Récit d'un séjour de 24 heures.

 

 

 

 

La chambre douillette s'anime, à la lueur du foyer à l'éthanol. La dansante lumière procure une ambiance intime. Les flammes miroitent sur l'osier courbé de la chaise berçante, éclairent le grand lit carré, la table d'écriture, le demi-billot à bagages.

En guise de manteau de foyer: un montage de pierres en forme de cairn et un tronc d'arbre tourmenté. Deux styles, le contemporain et le «fait main» - slow design -, composent cette atmosphère particulière, qui balance entre luxe et nature. Dans la salle de bains: une baignoire autoportante, grande et profonde, qui permet de s'immerger jusqu'au cou, et un pimpant comptoir de lavabo transparent, en verre thermoformé. Partout sur les murs, dans la chambre, dans le couloir, à la réception, on remarque des tableaux encadrés du même fini d'écorces de bouleau.  Pour peu qu'on aime la nature et le patrimoine, on est chez soi.

Potage raffiné

De l'autre côté du petit pont,à l'auberge Damphousse, je m'en remets au chef, Yan Gabriel Gauthier, adepte d'écotourisme et de cuisine du marché. Le potage aux topinambours, goûteux et raffiné, contient un ravioli farci au canard, figue et noix. Chaque composant est distinctement perceptible, les petits morceaux de noix sont craquants de fraîcheur. En entrée: un tataki de boeuf au sésame, qui fond dans la bouche. En plat principal: un osso buco de bison, avec petit bouquet de fines herbes séchées planté dans la moelle et accompagné de légumes racines, entiers et en purée. Les bouchées se détachent aisément, découvrant de petits oignons marinés, gentilles douceurs semées dans ce pavé pour carnivores avertis. Un verre de merlot achève de civiliser la bête. Au dessert: une mousse à l'érable, surmontée d'un chapeau en feuille de riz, imprégné d'une sauce sucrée et fringante, servie avec avelines et carré de chocolat.

Dans la salle de bains, on trouve une... (Photo fournie par Le Baluchon) - image 2.0

Agrandir

Dans la salle de bains, on trouve une baignoire autoportante, grande et profonde, qui permet de s'immerger jusqu'au cou, et un pimpant comptoir de lavabo transparent, en verre thermoformé.

Photo fournie par Le Baluchon

Massage en règle

La chambre, aussi tranquille qu'on l'avait dit. Petit-déjeuner buffet puis, à 10 h, le massage, moitié suédois, moitié «tête reposée», un soin «signature» de la maison. Une très bonne main délie méthodiquement chaque os du pied, défroisse chaque fibre du mollet. En confiance, je pique plusieurs petits sommes, sur la table.

Sur les sentiers

Une courte marche sur le trottoir de bois permet d'admirer les impétueuses cascades, avec leurs conifères de frimas, leurs berges de coton et, dans les eaux moins turbulentes, d'innombrables petits glaçons à cocktail. Il y a 150 ans, elles faisaient tourner les scies du moulin. Des raquettes sont mises à notre disposition. Sur le «sentier de la Nouvelle-France», on trouve, à mi-course, l'humble chapelle et le moulin à vent. À chaque pas, les bienfaits du massage matinal se manifestent: muscles souples, pieds bien chauds, légèrement huilés. Il fait -18 °C. Beau temps pour aller aux bains nordiques.

Bons bains, manque d'eau

Au comptoir du spa, on remet un peignoir, une serviette, un cadenas, mais pas de bouteille d'eau! Il faut boire, en thermothérapie, surtout après les frites salées et l'exercice! Aucune fontaine sur le parcours, pas de gourde... Je me rends: il me faut aller aux eaux sans eau.

Le sauna extérieur, assez grand pour accueillir des groupes, est doté d'une grande fenêtre donnant sur le magnifique bain à remous extérieur, à deux niveaux. Détail fort apprécié: un sablier gradué, près de la porte, permet de mesurer la durée de la séance de sauna, que l'on recommande de 10 à 20 minutes.

Une fois le corps réchauffé, on se dirige vers le bain polaire en marchant sur les plaques de glace, ce qui n'est pas rassurant. On peut ensuite se reposer à l'extérieur, blotti devant l'un des deux foyers à l'éthanol, ou à l'intérieur, dans une salle de relaxation ou autour de la piscine. La porte pour y entrer n'est pas la même que pour en sortir, si bien que les clients ne cessent de se tromper d'issue. Même frustration pour l'accès aux trois vestiaires des dames, mal indiqué et, pire, passant par l'aire des soins. Il n'y a qu'une cabine pour se changer. Enfin, rien n'est prévu, dans les vestiaires, pour disposer des peignoirs et des serviettes usagés. Dans ces équipements superbes de bains nordiques, il reste encore à peaufiner et à roder l'expérience du client.

______

Prix d'une chambre «ambiance», à l'Auberge de l'île, comprenant le souper quatre services et le petit-déjeuner: 279$, taxes et pourboires inclus.

Prix du massage suédois, 90 minutes: 130$, taxes et pourboire inclus.

Une nuitée donne accès librement aux bains et aux sentiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer