Causapscal: des saumons à foison

Un saumon s'active au site des Chutes et... (Photo: James Balogh, fournie par la CGRMP)

Agrandir

Un saumon s'active au site des Chutes et Marais, à Causapscal, en Gaspésie.

Photo: James Balogh, fournie par la CGRMP

Dossiers >

La pêche
La pêche

Découvrez les meilleurs endroits où pêcher. »

(Causapscal) Quand on vient de la ville, on a rarement vu le saumon autrement que dans son assiette. À Causapscal, dans la Vallée de la Matapédia, un nouveau centre d'interprétation vise depuis cet été à mieux faire connaître ce poisson à la population.

Aménagé en bordure de la rivière Causapscal, le site des Chutes et Marais permet aux visiteurs d'observer une quantité phénoménale de saumons atlantiques dans leur habitat naturel.

Les gens du coin connaissent depuis longtemps l'endroit, situé à une bonne quinzaine de kilomètres de la route 132, depuis la municipalité de Causapscal. En 1984, une barrière d'arrêt a été installée en amont de la rivière, afin de concentrer la population de saumons dans un large bassin de rétention (baptisé Les Marais) surveillé jour et nuit pour prévenir le braconnage. Une barrière de comptage a de plus été ajoutée en aval, pour permettre une recension plus précise des poissons.

Lors du dernier inventaire effectué avant l'installation de la barrière d'arrêt, on avait dénombré 70 spécimens. Vingt-sept ans plus tard, leur nombre a bondi.

«On estime qu'il y a au moins 650 saumons dans la fosse, mais à mon avis, 800 serait un chiffre plus près de la vérité», lance Richard Firth, directeur général du CGRMP (la Corporation de gestion des rivières Matapédia et Patapédia), qui chapeaute le projet. Tous ces saumons attendent le moment où la barrière de rétention sera levée, vers la mi-septembre, pour la fraie.

Tout près du bassin, un centre d'interprétation a été aménagé et des guides sont sur place pour répondre aux questions et offrir diverses activités guidées. Une costaude caméra sous-marine fonctionne de plus en permanence pour capter des images des saumons, images qui sont retransmises en temps réel sur un écran géant, à l'intérieur du centre.

Aussi sur place: immense saumon modélisé de plus de 13 kg, réplique d'une frayère, ordinateurs portables où l'on propose plusieurs quiz, expositions ainsi que lecteurs MP3 pour des visites autoguidées.

Avec le Sentier international des Appalaches qui traverse le site, les visiteurs peuvent aussi profiter de quelques kilomètres de sentier de randonnée. Des tables à pique-nique ont aussi été installées.

«Le site est ouvert au grand public depuis juillet seulement et l'ouverture officielle a eu lieu cette semaine, dit Richard Firth. Au fil des ans, plusieurs autres activités vont venir s'ajouter, notamment au site des Chutes.»

Présentement, les activités d'interprétation sont concentrées aux Marais. La Chute, située à environ 3 km, se visite de façon autonome. De la fin mai au début juillet, on peut voir les saumons remonter cette chute haute de 3,5m, surtout à la brunante et en soirée. Mais même sans poisson qui saute au milieu des remous, on ne peut qu'être impressionné en songeant que de si petites bêtes doivent remonter pareil courant pour survivre.

Tarifs d'entrée sur le site: 10$ par adulte, 5$ pour les 6 à 17 ans, gratuit pour les 5 ans et moins.

Pour vous rendre, prendre la route du Rang 2 et suivre les panneaux indiquant le site des Chutes et Marais.

Infos: 418-756-6174




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Métis-sur-Mer: la belle gaspésienne

    Gaspésie

    Métis-sur-Mer: la belle gaspésienne

    Lové au fond d'une baie tranquille, loin du brouhaha de la route 132, Métis-sur-Mer baigne dans une ambiance surannée, avec ses villas cossues ... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer