L'Isle-aux-Grues: en tipi chez M. Tardif

L'Auberge du Grand Héron comprend des chambres «standards»,... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

L'Auberge du Grand Héron comprend des chambres «standards», mais aussi des yourtes et des tipis.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(L'ISLE-AUX-GRUES) Dormir dans un tipi en plein hiver. Après avoir surmonté la peur entourant la traversée du fleuve à bord d'un petit avion, bravé le froid et les grands vents qui balaient le territoire enneigé, passer la nuit dans ce type d'hébergement atypique allait presque de soi.

Le coupable: Gilles Tardif. Impossible de visiter L'Isle-aux-Grues sans faire la connaissance de M. Tardif, véritable ambassadeur de l'endroit. Sa conjointe Nicole Ferland et lui ne sont pas originaires du pays de Jean Paul Riopelle. 

Ils ont découvert l'île à la fin des années 90 et y gèrent une auberge depuis 2006. M. Tardif se fait un point d'honneur d'aller cueillir ses clients qui débarquent en hiver à l'aéroport et de leur faire une visite guidée du territoire, souvent teintée de commentaires colorés.

En plus des quatre jolies chambres de l'hôtel, d'une maison faisant office de chalet, de deux yourtes, le couple offre également la possibilité à sa clientèle de séjourner dans l'un de ses deux tipis, dotés d'un chauffage électrique, d'un petit coin-cuisine entièrement équipé avec réfrigérateur, de literie et de toilettes. Chacun d'entre eux peut accueillir quatre personnes.

Comme il s'agit d'un petit espace, il se réchauffe assez rapidement. Lors de notre passage, le mercure a certainement descendu à 35 degrés sous zéro pendant la nuit. Nous avons réussi à nous garder au chaud. Et Nicole s'est assurée que nous ayons suffisamment de couvertures. Au petit matin, une surprise de taille nous attendait. À travers la fenêtre givrée, une boule de feu semblait sortir des glaces.

Le soleil nous annonçait alors le début de la journée. Lumineuse et froide.

Du bonheur dans l'assiette

Dans la salle à manger chaleureuse et vitrée nous attendaient un feu crépitant dans le foyer, une vue imprenable sur le fleuve où de gros morceaux de glace se détachaient, emportés par le courant... et un petit-déjeuner digne de ce nom préparé par Mme Ferland. Fruits frais, confitures maison, pain chaud préparé sur place, variété de fromages fabriqués à la Fromagerie Île-aux-Grues, oeufs, cretons... Bref, un repas qui s'ajoute sur la liste des beaux souvenirs de ce voyage.

La veille, le souper avait été tout aussi délicieux. Esturgeon fumé par M. Tardif lui-même, fondue au fromage et croustade aux pommes accompagnée d'une boule de crème glacée maison figuraient au menu. C'est aussi ça, L'Isle-aux-Grues.

___________________________________________________________________________

Auberge du Grand Héron

Des forfaits comprenant le transport en avion, un souper, une nuitée et un petit-déjeuner sont offerts.

Coût d'une nuit en tipi (occupation double): 182 $ (avec avion, souper quatre services, petit-déjeuner et visite guidée dans l'île)

Le vendredi 11 mars et le samedi 12 mars, les clients de l'endroit pourront voir défiler devant leurs yeux des participants aux fêtes de la Mi-Carême.

maisonsdugrandheron.com

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer