Camping: entre pré et forêt au Diable vert

La vue des vaches écossaises qui broutent tranquillement dans le pâturage est... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(GLEN SUTTON) La vue des vaches écossaises qui broutent tranquillement dans le pâturage est sans contredit l'une des premières choses qui nous surprennent lorsque l'on gare sa voiture dans le stationnement de terre battue du camping Au Diable vert. On met ensuite peu de temps avant de croiser la route de Léo, le chien des propriétaires, qui semble particulièrement apprécier la présence des campeurs.

Au Diable vert, situé à Glen Sutton, dans les Cantons-de-l'Est, la présence d'animaux est permise, voire encouragée, nous dit-on d'emblée. Que ceux qui détestent les chiens et autres bêtes s'abstiennent donc de venir. Pour les autres, l'endroit pourrait bien vous plaire.

Dans le pré ou en forêt? Voilà le choix qui s'offre aux campeurs. L'option «pré» vient avec une vue imprenable sur les montagnes qui entourent le site. La plupart des terrains sont situés sous les arbres, histoire de créer un peu d'ombre et de fraîcheur.

Côté forêt, les campeurs se retrouvent dans un tout autre environnement. Et les sites sont vraiment éloignés les uns des autres. Intimité garantie. Lors de notre passage, Michael Shufelt et sa copine Jamie Malysh pliaient tranquillement bagage après avoir passé la fin de semaine sur place. Visiblement satisfaits de l'expérience, ils projetaient déjà de revenir l'an prochain.

En famille, en couple, en groupe (on a aménagé des sites doubles pour ceux qui viennent à plusieurs), l'endroit peut plaire à tous les campeurs.

Activités originales

L'un des principaux attraits pour les campeurs installés au Diable vert: le VéloVolant. Sur un vélo, hissé dans les airs grâce à de solides câbles à la cîme des arbres, il est possible d'admirer le paysage en pédalant tranquillement sur un circuit de 1 km. Le Diable vert est le seul endroit au pays où il est possible d'en faire.

Les adeptes de la marche apprécieront aussi les 14 km de sentiers, accessibles même avec une poussette, nous a-t-on certifié. En quatre heures de marche (aller-retour), les randonneurs peuvent se rendre au lac Mohawk.

Puis, à environ 1 km du chalet d'accueil, les campeurs ont accès à la rivière Missisquoi. Kayak, surf à pagaie, baignade font partie des activités qu'il est possible de pratiquer sur place. Le cours d'eau est calme, et il n'y a pas de fort courant. Toute la famille peut donc y trouver son compte... sans oublier le chien!

La vue des vaches écossaises qui... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Si vous aimez le Diable vert, vous aimerez...

> Le parc de la Rivière-Batiscan

> Le parc régional du Massif du Sud

Ces deux endroits offrent aussi de nombreux sentiers pédestres aux marcheurs et ils sont également situés à proximité de rivières.

Le site à essayer

Le site numéro 17. Aménagé à l'ombre des arbres, il offre une superbe vue sur les montagnes. Il s'agit ici d'un terrain double. Idéal pour deux familles qui plantent chacune leur tente, mais qui se réunissent autour du même feu pour faire griller leurs guimauves.

On aime

Les bancs en troncs d'arbre et les espaces aménagés pour se faire un feu. Ce camping a également l'avantage d'être situé à seulement une heure et demie de Montréal.

On aime moins

L'idée de laisser sa voiture au stationnement et de monter ses bagages et son équipement avec un chariot. Il est possible de demander à se faire transporter à l'aide d'un véhicule tout terrain, mais on doit débourser 10 $ pour ce service.

Prix d'une nuitée sans service: 35 $

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer