Recherche Voyage

Sur la route des Maoris

Le sentier historique Routeburn Track fait 32 km.... (Photo Marie-France Cardinal, collaboration spéciale)

Agrandir

Le sentier historique Routeburn Track fait 32 km.

Photo Marie-France Cardinal, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-France Cardinal

Collaboration spéciale

La Presse

(Queenstown) C'est dans l'île du Sud, reliant deux parcs nationaux, ceux du Mount Aspiring et du Fiordland, que se trouve l'une des plus belles marches qu'offre le patrimoine naturel de la Nouvelle-Zélande: la Routeburn Track. Ce sentier historique de 32 km qu'empruntaient les Maoris a été conservé. Beaucoup aiment le parcourir durant la belle saison, d'octobre à avril.

Nous avons réalisé en famille cette randonnée pour laquelle il faut compter de deux à quatre jours. Après quelques semaines de préparation, nous y voilà avec nos deux enfants âgés de 9 et 7 ans, âge minimal suggéré pour faire la marche. Ils doivent transporter leurs propres affaires, sac de couchage compris. Nous nous chargeons du reste, dont les victuailles, la vaisselle et les couverts.

Il est possible de faire le trajet dans les deux sens. Pour des raisons logistiques, nous ferons le trajet de Te Anau vers Queenstown, afin de réserver nos places dans les trois gîtes que nous croiserons. Il est obligatoire de réserver sa couchette sur le site internet du Department of Conservation (DOC) qui veille, avec son équipe de gardes forestiers, aux installations et à la sécurité des randonneurs. Il est possible de rendre l'aventure plus rustique en apportant sa tente et son équipement de camping. La réservation auprès du DOC reste nécessaire.

Gris débuts

La première journée se déroule dans la grisaille. Les pluies sont fréquentes en territoire kiwi, surtout en altitude. Aussitôt la porte du gîte franchie à Lake Howden, la chaleur du poêle à bois et les sourires des autres marcheurs nous accueillent. Pouvant abriter 28 personnes, ce gîte offre, comme tous ceux du parcours, l'eau courante, des gazinières, des toilettes et un éclairage jusqu'à 22h.

Les premières lueurs du jour apparaissent tôt en cette saison. À peine le gruau avalé, nous commençons l'ascension qui devait durer cinq heures. Il faudra en ajouter une avant de rejoindre le gîte du lac Mackenzie, situé 8,6 km plus loin. Le paysage alpin s'impose dès la première heure, contrairement à sa faune discrète, qui a du mal à se protéger des prédateurs tous introduits par l'homme, dont le plus redoutable, l'hermine.

L'arrivée au chalet du lac Mackenzie se fait au soulagement général de notre petite tribu. Cette fois, le thé de 4h se sirote au pied du véritable sommet que nous devrons gravir le lendemain, à 1300 m du niveau de la mer.

Vers le sommet

Après un début de journée sous la pluie, l'ascension est ponctuée d'éclaircies, juste ce qu'il faut pour admirer la vue du lac aux eaux turquoise. Au sommet, après quatre heures de marche, l'abri Harris Saddle permet de casser la croûte. Le plus dur est derrière nous, et nous repartons le coeur léger, vers notre dernière nuit au gîte Routeburn Falls, situé dans le Mount Aspiring National Park, où une vue imprenable sur des montagnes toujours sans nom nous attend.

Deux heures plus tard, nous déposons enfin nos sacs au refuge où, à notre grande surprise, deux autres familles sont déjà installées.

Le dernier matin, le soleil annonce la plus belle journée de l'expédition. C'est la partie la plus facile. Après avoir traversé huit ponts suspendus, nous parvenons au stationnement en trois heures. Juste à temps pour terminer le dernier saucisson, et faire une sieste avant que notre transport nous ramène à Queenstown. La douche sera bonne.

C'est dans l'île du... (Photo Marie-France Cardinal, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Photo Marie-France Cardinal, collaboration spéciale

Repères

Organiser sa randonnée

Marcher en moyenne 8 km par jour se fait facilement pour des enfants. Toutefois, ne sous-estimez pas le poids de leur bagage ainsi que le dénivelé.

Pour toutes les randonnées du réseau des grandes marches de la Nouvelle-Zélande, une visite du site du Department of Conservation (DOC) au www.doc.govt.nz est nécessaire afin de préparer son excursion et de réserver sa couchette. Il faut compter 54 $ NZ (environ 50 $ CAN) par adulte par nuit. Les enfants de moins de 17 ans ne paient pas.

Le transport au départ du sentier se planifie également par internet. Tracknet (www.tracknet.net) et Trips & Tramps (www.tripsandtramps.com) assurent la liaison entre Te Anau et Queenstown. Alors que Track Hopper (www.trackhopper.co.nz) offre de conduire votre véhicule de location à votre point d'arrivée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer