Recherche Voyage

Venise: des activités pour tous les goûts

Que vos enfants aiment bouger, créer ou dévorer, voici ce que les Vénitiens... (Illustration Marie Leviel, La Presse)

Agrandir

Illustration Marie Leviel, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Que vos enfants aiment bouger, créer ou dévorer, voici ce que les Vénitiens leur suggèrent.

LES JEUNES MATELOTS

De l'eau, il y en a partout à Venise. Et des bateaux aussi. Les amateurs seront ravis. Et le plus beau, c'est qu'il est facile de monter à bord d'une embarcation. Voici comment.

- Grimper à bord des vaporetti, les autobus aquatiques qui parcourent le Grand Canal et vont d'île en île. C'est l'occasion d'admirer le paysage au ras de l'eau, mais aussi de reposer - enfin ! - les petites jambes.

- Traverser le Grand Canal en traghetto, longue gondole dans laquelle on se tient debout, avec les Vénitiens. Une aubaine, puisqu'on ne débourse que 2 euros par personne, plutôt que plus de 100 euros par famille pour un tour de gondole.

- Repérer les embarcations qui emportent les rebuts ou les bateaux-ambulances qui fendent les eaux à toute vitesse et qui, le reste du temps, sont amarrés devant l'hôpital voisin de l'église Santi Giovanni e Paolo.

(arrêt de vaporetto Fondamente Nove ou Ospedale)

- Admirer les bateaux rouges des pompiers, devant leur poste voisin de l'Université Ca'Foscari.

(arrêt Academia)

- Observer les réparateurs de gondoles à l'oeuvre (même si ceux-ci ne perdent pas une minute avec les touristes). Leur curieuse maisonnette de bois est située sur le joli campo San Trovaso.

(arrêt Academia)

- Remonter dans le temps en allant voir les modèles réduits de galères et d'autres barques, les uniformes et les canons du Musée naval (Museo Storico Navale di Venezia).

(arrêt Arsenale)

Venise compte de nombreuses lignes de vaporetti qui sillonnent toute la ville. Compter de 4 à 7 euros par billet, en fonction de l'âge des passagers et du trajet à faire. C'est le moyen de transport principal à Venise. Vous trouverez l'arrêt correspondant à toutes les activités présentées dans ce petit guide.

LES JEUNES ARTISTES

Venise est une ville d'art, où les enfants n'ont pas à être réduits au rang d'admirateurs passifs... ou somnolents, vu l'abondance d'oeuvres religieuses qui ornent les murs des musées et des églises.

Certains parents transforment donc leurs visites en concours. C'est à qui trouvera le bébé le plus laid... Il est vrai que les petits Jésus et les chérubins omniprésents aux célèbres Galeries de l'Académie ne semblent pas toujours particulièrement réussis (arrêt Academia). D'autres suggèrent aux enfants de compter les lions et les dragons, puisque ces animaux sont représentés sur d'innombrables sculptures.

Mais il y a mieux : laisser les enfants immortaliser eux-mêmes la ville et leur permettre de tester ses traditions ancestrales.

Ils peuvent notamment: 

- Découvrir l'art moderne dans l'ancienne demeure vénitienne de la célèbre collectionneuse américaine Peggy Guggenheim. Son palais entouré de jardins donne directement sur le Grand Canal. N'oubliez pas de dire aux enfants que les premiers propriétaires y gardaient un vrai lion en laisse ! On y trouve aussi un trône en pierre.

Les jeunes de 4 à 10 ans s'y retrouvent le dimanche après-midi, pendant que leurs parents en profitent pour admirer les oeuvres de Picasso, Magritte, Mondrian, Pollock, etc. Une fois par mois, l'atelier se donne en anglais. Mais les animateurs sont souvent polyglottes ou savent se faire comprendre en utilisant leurs mains. Sur réservation au www.guggenheim-venice.it

(arrêt Salute ou Academia)

- Faire la même chose le samedi après-midi au Palazzo Grassi, construit en 1797, ou à la Punta della Dogana, rénovée de façon ultramoderne. Ici, les parents doivent rester présents. 

Sur réservation au www.palazzograssi.it

(arrêt San Samuele ou Sant'Angelo, ou encore dans Dorsoduro, arrêt Salute)

- S'amuser librement - et gratuitement - avec du matériel d'artiste dans le petit local de Spazio Bambini, peu importe le jour de la semaine. Par bonheur, il communique avec le beau café de la Biennale, de l'autre côté du couloir, sur le Grand Canal, à deux pas de la place Saint-Marc. En prenant l'apéro ou une bouchée à l'intérieur, près de la porte latérale, on peut donc garder un oeil sur ses enfants. Et les amener ensuite boire un chocolat sur la magnifique terrasse donnant sur l'embouchure du Grand Canal et l'église de La Salute. Des animateurs sont présents à l'occasion, notamment pendant du carnaval de février.

(arrêt Giardini)

- Payer une cotisation pour se joindre aux jeunes Vénitiens dans les ateliers de bricolage, de peinture ou de papier marbré donnés à la Ludoteca La Luna Nel Pozzo, dans le secteur Castello.

(arrêt Giardini)

- Décorer son propre masque avec les artisans de Ca'Macana. Le propriétaire des lieux, Mario Belloni, est intarissable au sujet de l'histoire passionnante ayant jadis mené les Vénitiens à se masquer trois mois par année. Mais ce n'est pas donné. Pour 45 euros chacun, ses clients se voient remettre un livre, un masque et le matériel requis pour le décorer pendant une heure. Il faut payer beaucoup plus pour profiter d'un véritable cours de deux heures (et décorer deux masques).

www.camacana.com

(arrêt Ca'Rezzonico)

- Apprendre à marbrer le papier selon une ancienne technique perse perfectionnée à Venise à l'époque de la République. Alberto Valese offre des cours d'une durée de trois ou six heures, au coût de 100 ou 170 euros par personne www.albertovalese-ebru.it

(arrêt Academia ou Giglio)

LES JEUNES SPORTIFS

On ne se baigne plus depuis longtemps dans le Grand Canal et il est même fortement déconseillé d'imiter les touristes qui y trempent les pieds. Il est sale et jonché de déchets : bouteilles, appareils électroménagers, jouets, lampes, vaisselle...

Plus surprenant: en vertu d'un arrêté municipal, les petits Vénitiens n'ont théoriquement pas le droit de jouer au ballon! Ils ne s'empêchent pas de le faire pour autant, mais par prudence, les jeunes touristes auront avantage à: 

- Dormir dans un hôtel du Lido, la plage située dans une île voisine de Venise, pour terminer la journée en pataugeant dans l'eau (arrêt Lido). À Venise même, on se rapproche de la plage lorsqu'on s'installe dans le secteur Castello, moins touristique et moins cher que les autres (arrêt Giardini).

- Courir dans l'un des trois parcs de Venise, où l'on trouve des glissoires, des balançoires et d'autres jeux. Les jardins de la Biennale (arrêt Giardini) et les grands pins de Sant'Elena (arrêt Sant'Elena) sont justement situés dans le secteur Castello. Le troisième espace vert, le parc Ca'Savorgnan, est situé près de la gare (arrêt San Marcuola ou Ponte delle Guglie).

LES JEUNES CURIEUX

Chaque recoin de Venise semble cacher une intrigue, un mystère. Pour les découvrir... ou pour en inventer à foison, voici quelques idées.

- Grimper au sommet du campanile de la place Saint-Marc à midi, quand les cloches sonnent. Situé dans une petite île en face, celui de San Giorgio Maggiore offre une aussi belle vue, sans la cohue.

(arrêt San Marco ou San Giorgio)

- Explorer la partie secrète du palais des Doges. On y offre, en français, des visites fascinantes des minuscules bureaux de fonctionnaires dotés de portes et d'armoires dérobées. On y apprend plein de choses sur les espions de l'ancienne République, sur la police secrète de Venise, sur les dénonciations. On entre dans la chambre de torture et dans les cellules, dont celle du célèbre Casanova. Au passage, on apprend tout sur sa rocambolesque évasion (avec trou percé dans le plancher, outils échangés dans une bible, etc.).

(arrêt San Marco)

- Observer gratuitement les souffleurs de verre de l'île de Murano. On s'y rend en vaporetto, et l'île est jolie.

(arrêt Murano)

- Se promener, tôt le matin, entre les étals du marché de poissons du Rialto, pour voir étalées toutes les créatures étranges de la lagune.

(arrêt Rialto)

- Revivre l'Halloween plusieurs jours de suite en visitant Venise pendant le carnaval, en février. Les Vénitiens se rappellent alors l'époque où le peuple se mêlait ainsi aux nobles, et même aux souverains étrangers qui participaient à la fête. La plupart des déguisements sont magnifiques. Certains masques, ornés de perles et de dorures, se vendent 500 $.

LES JEUNES CINÉPHILES

On a beaucoup vu Venise au cinéma. Plongez dans le décor grâce à une visite guidée.

Suivre la guide Rossana Colombo (qui parle français) dans différents lieux de tournage. Venise est en vedette dans plusieurs dizaines de longs et de courts métrages, dont des films d'action (Italian Job, Indiana Jones and the Temple of Doom, etc.). Rossana amène les familles sur place et leur montre des extraits sur sa tablette électronique, tout en leur racontant des anecdotes. Elle conduit par exemple ses clients au marché du Rialto, d'où s'est lancé Johnny Depp dans The Tourist. Venise a aussi accueilli James Bond dans Casino Royale (on voit sa gondole couper les autres bateaux en deux et un palais s'enfoncer dans l'eau).

LES JEUNES GOURMANDS

Un proverbe vénitien dit« un sac vide ne tient pas debout » (« Saco vodoi non sta drito », ou qui ne mange pas n'a pas assez de force). C'est encore plus vrai pour les enfants, qui feront le plein grâce à la pizza, aux gnocchis et aux pâtes vénitiennes, mais surtout grâce aux innombrables gelateria. 

Il faut : 

- Goûter la glace gianduiotto (à la noisette, avec crème fouettée) de Da Nico, sur les quais des Zaterre, où ça sent un peu la mer. 

www.gelaterianico.com

(arrêt Zattere)

- Tester les saveurs inusitées du passionné qui concocte des gelati aux Corn Flakes, aux carottes, au fenouil ou à l'artichaut, ainsi que des classiques fort réussis (chocolat, pistaches, etc.) chez Alaska Gelateria.

(arrêt Riva de Biaso)

- Visiter l'une des trois adresses vénitiennes de la chaîne italienne Grom, notamment célèbre pour sa glace au citron d'Amalfi. 

www.grom.it

(arrêt San Basilo, Ca'Rezzonico ou Ca'D'oro)

- Perpétuer la tradition en visitant la pasticceria Rosa Salva, située depuis 1751 devant une église majestueuse où sont enterrés de nombreux doges. Ses glaces à la pistache ou au cacao amer sont incroyables. Les parents peuvent en profiter pour boire un prosecco. 

www.rosasalva.it

(arrêt Ospedale ou San Zaccharia)

Nos remerciements pour leurs suggestions à Rossana Colombo, guide à Venise et mère de deux jumeaux de 9 ans, ainsi qu'à Lorenza Savini et ses enfants, Orlando, 13 ans, et Allegra, 12 ans.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer