Recherche Voyage

Glasgow célèbre Mackintosh

Une exposition de meubles conçus par Charles Rennie... (Photo fournie par l'Office de tourisme de Glasgow)

Agrandir

Une exposition de meubles conçus par Charles Rennie Mackintosh à la Glasgow School of Art.

Photo fournie par l'Office de tourisme de Glasgow

Partager

Sur le même thème

Andrée Lebel
La Presse

(Glasgow) Plus de 80 ans après sa mort, l'architecte et designer Charles Rennie Mackintosh demeure présent dans la vie quotidienne des Écossais. Son influence est bien visible et son génie est vénéré comme un trésor national. Un peu comme Frank Lloyd Wright aux États-Unis.

Né à Glasgow en 1868, Charles Rennie Mackintosh est la figure dominante de l'Art nouveau en Grande-Bretagne et l'un des pionniers du Glasgow Style. S'inspirant des traditions écossaises aussi bien que de l'art japonais, il a créé un style unique, facile à reconnaître.

Ses édifices témoignent d'une maîtrise peu commune de l'espace et d'une utilisation judicieuse de la couleur. Leur extérieur plutôt sobre ne laisse rien présager de ce qu'on trouve à l'intérieur. Des jeux de lumière, des espaces souvent asymétriques mais toujours fluides et des éléments de décoration intégrés à la construction produisent des effets spectaculaires.

L'architecte a aussi créé des meubles d'une grande élégance qui s'insèrent parfaitement dans les habitations d'aujourd'hui.

L'office de tourisme de Glasgow propose un parcours Mackintosh comprenant 12 points d'intérêt, tous accessibles à pied ou par les transports en commun.

On peut commencer par la Glasgow School of Art, le chef d'oeuvre de Mackintosh. Selon le Royal Institute of British Architects, c'est le plus bel édifice conçu par un architecte britannique au cours des 175 dernières années. Inauguré en 1899, le bâtiment, qui accueille les étudiants en art de Glasgow depuis plus d'un siècle, est grouillant d'activités.

Au fil de la visite, on s'étonne des détails, comme l'horloge qui fait partie du bâtiment ou les vitraux insérés dans les portes de classe. Et on est subjugué par la façon avec laquelle Mackintosh a su tirer parti de la lumière pour stimuler la création. La bibliothèque qui ressemble à une forêt est une splendeur avec sa mezzanine.

On peut ensuite se rendre dans un Willow Tea Rooms pour une pause agréable. Celui situé au 217, rue Sauchiehall a été créé en 1903 à la demande de Kate Cranston qui possédait plusieurs salons de thé. L'endroit a été très populaire jusqu'à la faillite de Mme Cranston en 1928. Il a été réaménagé en 1983 selon le design original. Il faut voir la Room de Luxe, recréée à l'identique avec ses chaises argentées. Un autre Willow Tea Rooms a été aménagé au 97 de la rue Buchanan selon les plans de Mackintosh.

Génie de l'architecture

Il ne faut surtout pas manquer la visite de la House for an Art Lover. Charles Rennie Mackintosh en avait soumis les plans au concours de design d'un magazine allemand en 1901. La maison a été finalement construite en 1996, dans un parc de Glasgow, par un ingénieur à la retraite. Tous les meubles et éléments de décoration ont été réalisés d'après les dessins de l'architecte.

Le Lighthouse est un autre arrêt recommandé. L'ancien édifice du journal Glasgow Herald est maintenant un endroit consacré à la créativité. On y a aménagé un petit musée.

Le parcours Mackintosh comprend également la Queen's Cross Church, la seule église construite par l'architecte. Elle renferme de splendides vitraux et plusieurs oeuvres de bois sculpté.

Il y a aussi Hill House, une maison conçue au début du XXe siècle pour un éditeur de Glasgow. Elle a été entièrement restaurée et on peut y voir des meubles originaux de Mackintosh.

La maison que Mackintosh a construite et habitée avec sa femme, l'artiste-peintre Margaret Macdonald, de 1906 à 1914, a malheureusement été détruite. L'Université de Glasgow l'a reconstruite dans son campus selon les plans originaux.

Après avoir été reconnu comme un génie de l'architecture et du design, Mackintosh a été boudé en Écosse. C'est ce qui l'a forcé à s'exiler à Londres (1914-1923) et en France (1923-1927) où il s'est consacré à l'aquarelle avant de revenir à Londres, où il est mort en 1928, pratiquement sans le sou. Ce n'est que vers le milieu du XXe siècle qu'on a réalisé l'importance de son oeuvre.

www.glasgowmackintosh.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer