Recherche Voyage

Écosse urbaine

Une aura de mystère flotte dans la vieille... (Photo: Andrée Lebel, La Presse)

Agrandir

Une aura de mystère flotte dans la vieille ville d'Édimbourg, qui a inspiré bien des écrivains.

Photo: Andrée Lebel, La Presse

Partager

Andrée Lebel
La Presse

(Écosse) L'Écosse est connue pour ses campagnes, ses châteaux, son whisky et ses terrains de golf. Mais il y a bien d'autres raisons de visiter cette partie du Royaume-Uni, notamment ses deux grandes villes, Édimbourg et Glasgow, où culture, histoire, musique, architecture et design se manifestent partout. So charming!

C'est facile de voyager entre les deux grandes villes d'Écosse, séparées d'à peine 70 km. C'est un trajet de 45 minutes en train, avec des départs toutes les 15 minutes. En train, on peut aussi faire des excursions d'une journée au loch Ness, dans les Highlands ou encore dans l'une des 500 îles écossaises pour découvrir des paysages inoubliables. So easy!

L'Écosse a renoncé à sa monarchie en 1707 lorsqu'elle a signé un contrat d'union avec l'Angleterre. Depuis que le gouvernement britannique lui a accordé un statut d'autonomie en 1997, le Parlement écossais dispose de certains pouvoirs. Cela n'empêche pas une partie de la population (5 millions hab.) de souhaiter une autonomie complète. Un référendum sur le sujet aura lieu bientôt. So familiar!

Édimbourg : historique et mystérieux

Avec ses joueurs de cornemuse, ses immenses jardins publics et ses édifices noircis, Édimbourg possède un cachet incroyable. Une aura de mystère flotte dans sa vieille ville, qui a inspiré bien des écrivains, dont J.K. Rowlings. C'est une ville historique, soit, mais aussi cosmopolite et très attachante.

Édimbourg conserve jalousement les traditions écossaises, bouillonne de culture et affiche une exceptionnelle richesse architecturale. La Old Town (style victorien) et la New Town (style géorgien) ont été classées au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Le centre-ville, assez compact, se visite facilement à pied. Du haut de sa colline, le château d'Édimbourg domine la ville depuis des siècles et ses murs ont résisté à plusieurs invasions. L'ancienne résidence des rois et reines d'Écosse est un véritable village avec 78 attractions différentes, des restaurants et des boutiques.

Les appartements royaux comprennent entre autres la chambre où Marie Stuart a donné naissance à Jacques 1er d'Angleterre ainsi que la salle des banquets où sont conservées la clé du château et une fabuleuse collection d'armes. Pour sa part, la salle de la Couronne rassemble la pierre de la Destinée, la couronne d'Écosse, le sceptre et l'épée.

Les prisons de guerre qui débordaient de prisonniers à la fin du XVIIIe siècle ont été recréées dans les caveaux du château d'Édimbourg. Il y a aussi l'imposant Scottish National War Memorial, élevé à la mémoire de ceux qui ont péri dans les conflits armés depuis la Première Guerre mondiale, le National War Museum of Scotland et les musées des différents régiments. C'est également dans l'enceinte du château qu'a survécu la plus ancienne construction d'Édimbourg, la petite chapelle St.Margaret érigée en 1130. Le château offre des vues magnifiques sur la ville, tandis que le canon One O'clock est tiré tous les jours (excepté le dimanche) depuis 1861.

Reliant le château au palais Holyroodhouse, le Royal Mile est bordé de commerces, dont les vitrines font étalage de tartans, de cachemires et de whiskys. À mi-chemin, il faut faire un arrêt à la cathédrale St.Giles (XVe siècle), ne serait-ce que pour admirer ses vitraux exceptionnels. Sa grande place est le point de départ de plusieurs promenades guidées.

L'entreprise Mary King's Close amène les visiteurs dans les ruelles situées sous le Royal Mile. On y découvre des maisons du XVIIe siècle, différents épisodes de la vie dans la communauté et même des histoires de fantômes. Après la peste de 1644, ce quartier a été laissé à l'abandon jusqu'à ce que de nouvelles constructions viennent le recouvrir à partir de 1753.

D'autres promenades souterraines et dans les rues de Old Town ont lieu à la nuit tombée pour davantage de frissons. Il y a même des chasses nocturnes de fantômes et la visite d'un cimetière hanté.

Le palais Holyroodhouse est la résidence officielle de la reine Élisabeth II en Écosse. C'est dans les appartements ornés de splendides tapisseries qu'ont lieu les cérémonies d'État et les réceptions officielles.

Sauf pendant les séjours de la reine, l'élégant palais est ouvert aux visiteurs. La Queen's Gallery rassemble des oeuvres d'art achetées, commandées ou reçues en cadeau par les membres de la famille royale. Des dessins de Rembrandt et de Michel-Ange côtoient des peintures de Canaletto et des oeufs de Fabergé. Parmi les oeuvres récentes, il y a un autoportrait de Lucian Freud offert par l'artiste à la reine Élisabeth II en 1997. Les ruines de l'abbaye Holyrood (XIIe siècle), où plusieurs rois d'Écosse ont été enterrés, sont aussi ouvertes au public de même que le yacht royal Britannia, ancré dans le port historique de Leith.

Même si vous n'avez que peu de temps, le National Museum of Scotland est un incontournable. La grande galerie située au centre de l'édifice victorien est une pure merveille avec son éclairage naturel. Le plus grand musée d'Écosse vient de rouvrir après une restauration de quelque 70 millions de dollars. Ses sept étages rassemblent maintenant 20 000 objets répartis dans 36 galeries.

Dans la section réservée à l'histoire d'Écosse on peut voir entre autres les bijoux de Marie Stuart et la voiture de Formule 1 de Jackie Stewart. Les sections Histoire naturelle, Art et design, Cultures du monde et Découverte ont aussi de quoi vous intéresser pendant des heures. Le musée propose aussi un itinéraire d'une heure qui permet de voir ses principaux trésors.

Le parlement écossais ravira les amateurs d'architecture contemporaine. L'édifice aux lignes étonnantes est constitué de plusieurs blocs qui s'insèrent parfaitement dans le quartier et son intérieur est spectaculaire. On peut le visiter en tout temps et même assister aux débats lorsque le Parlement siège.

Des tours de ville sous différents thèmes (histoire, architecture, écologie) ont lieu tout au long de la journée. Les autobus partent du pont Waverley et les commentaires sont disponibles en plusieurs langues, dont le français.

En plus de ses nombreuses attractions, Édimbourg est une ville agréable pour flâner. Les jardins de la rue Princes sont si invitants qu'on peut y passer de longs moments. Le monument Scott qui s'y trouve, tout noir et de style néogothique, est un repère facile à identifier pour les touristes.

En soirée, il y a beaucoup d'action dans Grassmarket. L'ancien marché de chevaux (de 1477 à 1911) est devenu un quartier branché où l'on peut boire, manger et participer à la douce exubérance d'Édimbourg.

>>> À lire demain: Glasgow

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer