Recherche Voyage

Réouverture du musée Napoléon au château de Fontainebleau

Le château de Fontainebleau... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Le château de Fontainebleau

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
FONTAINEBLEAU

Le musée dédié à Napoléon vient de rouvrir ses portes au sein du château de Fontainebleau, ancienne demeure des dynasties de France, après une rénovation qui devrait attirer les nombreux visiteurs étrangers fascinés par l'empereur français.

«Les Chinois viennent pour voir Napoléon», résume Jean-François Hebert, le président de ce tentaculaire palais sis en Seine-et-Marne, au sud de Paris, qui a vu défiler pendant huit siècles Capétiens, Valois, Bourbons, Bonaparte ou Orléans.

Pour lui, «ça ne sert à rien de parler aux étrangers de François Ier, même de Louis XIV», le flamboyant «Roi Soleil» indissociable du château de Versailles.

Se basant sur des études montrant que Napoléon Ier (empereur de 1804 à 1814 puis trois mois en 1815) était la personnalité française la plus connue à l'étranger, le château y voit son meilleur «ambassadeur» pour accroître sa fréquentation (plus de 500 000 visiteurs annuels).

Il dispose pour cela de sérieux atouts: l'unique salle du trône encore visible en France, les appartements impériaux et l'escalier en fer à cheval d'où Napoléon fit ses adieux en 1814. Sans compter le musée, installé dans une aile depuis 1986 et qui a rouvert le 25 février après neuf mois de travaux.

«On a profité de travaux très importants dans le château pour le mettre au goût du jour» en réaménageant cinq salles sur neuf, explique Jean-François Hebert.

C'était aussi l'occasion d'offrir un écrin aux 88 pièces récemment acquises par le musée - un nombre «énorme», s'enthousiasme le conservateur Christophe Beyeler -, qui raconte passer son temps à «bâtir des dossiers d'acquisition, chercher des crédits et susciter des générosités» notamment auprès des descendants des acteurs de l'empire.

Parmi ces oeuvres figure un service un thé «d'un luxe inouï» d'une valeur de 500 000 euros (793 000$). Livré en 1812 par la manufacture impériale de Sèvres, on y voit Napoléon, l'impératrice Marie-Louise, leur fils le roi de Rome et les princesses impériales.

Est également présentée une tabatière de l'empereur ornée d'une scène de chasse à Fontainebleau et d'un plan du château et de ses abords, signe de l'attachement de l'empereur à ce lieu qu'il avait qualifié de «vraie demeure des rois».

Pour les promoteurs du château, Napoléon Ier, qui avait sauvé Fontainebleau de la ruine après la Révolution, reste son «homme providentiel» deux siècles après son abdication.




Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer