Recherche Voyage

Saint-Pierre-et-Miquelon : la France «nature» à deux pas du Canada

De nature volcanique, les îles qui composent l'archipel... (Photo Anne Pélouas, collaboration spéciale)

Agrandir

De nature volcanique, les îles qui composent l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon sont dans le prolongement de la chaîne des Appalaches, avec un bon relief, ce qui les rend très attrayantes pour les randonnées pédestres et cyclistes.

Photo Anne Pélouas, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne Pélouas

Collaboration spéciale

La Presse

Ses trois îles principales émergent du golfe du Saint-Laurent, à 20 km de la côte sud de Terre-Neuve. Français de statut, l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon a un petit air bien connu: un air marin et très nature, avec des dunes et des lagunes, des falaises et des collines, du vent souvent, comme aux Îles-de-la-Madeleine.

Saint-Pierre est la plus peuplée, Langlade et Miquelon sont les plus sauvages. De nature volcanique, ces îles sont dans le prolongement de la chaîne des Appalaches, avec un bon relief, ce qui les rend très attrayantes pour les randonnées pédestres et cyclistes. Sans oublier les bons repas à la française à Saint-Pierre, les produits du terroir à acheter pour le pique-nique et les rencontres avec les habitants, descendants de marins français venus pêcher la morue dans les Grands Bancs de Terre-Neuve.

Miquelon

C'est l'île la plus intéressante pour qui aime marcher en territoire vraiment sauvage. En dehors de l'unique village, elle est presque entièrement inhabitée et offre des circuits de randonnée exceptionnels. Une immense lagune (le Grand Barachois) occupe la partie sud qui mène à l'île Langlade via un mince ruban de sable. Une jolie boucle dans les dunes permet de rejoindre un observatoire où les amateurs d'oiseaux de rivage seront gâtés. 

Le Cap de Miquelon est complètement différent. Tout au nord de l'île, il présente un bon relief, avec des côtes hachurées et des falaises abritant des pygargues à tête blanche, faciles à voir. Comme les cerfs de Virginie qui se baladent partout. Le circuit-vedette est une boucle de trois heures, un peu exigeante, qu'on peut rallonger en cinq pour aller jusqu'au Cap du Nid de l'Aigle. Les points de vue magnifiques se succèdent au détour du sentier qui épouse le relief en sous-bois, sur les hauteurs des falaises ou dans des prairies verdoyantes.

Saint-Pierre-et-Miquelon... (Photo Anne Pélouas, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Saint-Pierre-et-Miquelon

Photo Anne Pélouas, collaboration spéciale

Langlade 

Encore plus sauvage, Langlade reçoit peu de visiteurs, sauf à sa plage où arrive le traversier de Saint-Pierre. Pourtant, le sentier linéaire de Pointe-Plate qui traverse l'île côté ouest est réputé. Il mène, via une ancienne route qui court entre collines et plaines, jusqu'au phare de Pointe-Plate, sur un plateau s'avançant dans la mer... 

Saint-Pierre 

L'île d'entrée de l'archipel (26 km2) se visite très bien à bicyclette et à pied. La route de la Cléopâtre conduit jusqu'à la pointe de Savoyard et à sa belle anse. D'un côté, l'étang, de l'autre, la mer. Entre les deux, une longue bande de sable et une plage! 

De là, on fait le tour de la Pointe du Diamant à vélo (30 minutes) ou à pied (1 heure). La boucle offre un condensé de la nature insulaire : cordons littéraux de galets, côtes rocheuses et prairies herbeuses. 

La partie centrale de l'île s'élève vers le nord. Elle est sillonnée de sentiers pédestres en forêt, longeant de petits étangs et tourbières. En deux heures environ, on peut parcourir les sentiers de l'Étang du Télégraphe et de la Vallée des 7 Étangs. Plein nord, c'est en amont du Cap à l'Aigle que grimpe celui de l'Anse à Henry. Une série de caps à droite, des étangs à gauche: la boucle donne à voir des paysages marin et forestier, avec pour point d'orgue en milieu de parcours la Pointe à Henry, et sa statue dominant la mer. En prime sur l'île:  de nombreux chevaux qui passent l'été en semi-liberté dans les prairies. 

Île aux Marins

La petite île est surtout intéressante pour une balade historique car elle a conservé nombre de bâtiments patrimoniaux (maisons de pêcheurs, phare, église, fort, lavoir, musée...). Elle est accessible en quelques minutes à partir de Saint-Pierre, en bateau-navette, et son tour complet dure deux heures à pied, sans compter les arrêts, indispensables!

Saint-Pierre-et-Miquelon... (Photo Anne Pélouas, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

Saint-Pierre-et-Miquelon

Photo Anne Pélouas, collaboration spéciale

Bon à savoir

Comment s'y rendre  

En traversier (qui ne prend pas d'autos) depuis Fortune, à Terre-Neuve-et-Labrador; en avion, avec Air Saint-Pierre depuis Montréal. 

Sur place  

Location de voiture et vélo, taxi, minibus avec chauffeur.

N'oubliez pas votre passeport canadien, requis pour aller en France!

Pour plus d'information 

Guide nature - Découvrez 15 balades à Saint-Pierre- et-Miquelon, publié par la Maison de la nature et de l'environnement qui organise de sympathiques écobalades à prix raisonnables à Saint-Pierre et Miquelon-Langlade.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer