Recherche Voyage

Montréal a 1000 ans!

Bienvenue à Montréal, en Ardèche, dans le sud... (Photo Jean-Christophe Laurence, La Presse)

Agrandir

Bienvenue à Montréal, en Ardèche, dans le sud de la France, région sauvage située aux portes de la Provence.

Photo Jean-Christophe Laurence, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal, France) À la recherche d'une idée pour vos vacances? Et pourquoi pas une tournée des Montréal de France? Certains ont beaucoup plus que les 375 ans de la métropole québécoise...

Il n'y a pas ici de pont Jacques-Cartier. Ni de Stade olympique. Il n'y a pas non plus de métro, de parc La Fontaine ou de rue Prince-Arthur.

Et pourtant. Nous sommes bien à Montréal... Sauf que ce Montréal-là se trouve en Ardèche, dans le sud de la France, région sauvage située aux portes de la Provence.

En hiver, le nombre d'habitants se compte presque sur les doigts d'une main. Cinq cent quarante-trois, pour être précis. Lors de notre visite, fin février, nous n'avons rencontré qu'un gros saint-bernard et un vieux monsieur de 88 ans, qui nous a chanté Ma cabane au Canada in extenso! Il faut dire que nous étions lundi matin et qu'il pleuvait.

En été, c'est une autre histoire. Comme sorti d'un long sommeil, Montréal se transforme en attraction touristique, en raison de sa vue imprenable et de son fameux château médiéval datant du XIIe siècle.

Construit par le seigneur Balazuc, un descendant de croisé, ce bâtiment emblématique a connu plusieurs vies au cours des siècles. Racheté en 1998 alors qu'il était «dans un triste état», selon son propriétaire Hubert Fenestrier, il est aujourd'hui devenu le symbole de ce village situé à 289 mètres d'altitude. Depuis près de 20 ans, de mars à janvier, on y organise des animations médiévales et des visites théâtralisées, avec des chevaliers, des forgerons, des archers, des experts en calligraphie et même un bourreau!

«Ce château a fait connaître Montréal. Ça nous apporte du monde. Pendant l'été, les gens travaillent à plein pot», explique Claude Rogier, maire de Montréal.

Une belle reconversion pour cette commune rurale qui a longtemps roulé sur l'agriculture fruitière avant de trouver sa nouvelle vocation.

Sur la route des six Montréal!

Tentés par une petite visite à Montréal en Ardèche? Très bonne idée. Mais avant de prendre la route, sachez, mesdames et messieurs, que cinq autres communes en France portent le nom de Montréal, ce qui pourrait être, en soi, le thème de vos prochaines vacances en famille. Pourquoi, en effet, ne pas faire la tournée des six Montréal de France?

Le plus grand, Montréal-la-Cluse (département de l'Ain), compte environ 3500 habitants. Le plus petit, Montréal-les-Sources (Drôme), 24! Entre les deux, il y a Montréal dans le Gers (1777 habitants), Montréal dans l'Aude (1920 habitants) et Montréal dans l'Yonne (198 habitants).

En été, Montréal se transforme en attraction touristique,... (Photo fournie par Le château de Montréal) - image 2.0

Agrandir

En été, Montréal se transforme en attraction touristique, en raison de sa vue imprenable et de son fameux château médiéval datant du XIIe siècle.

Photo fournie par Le château de Montréal

«Tous n'ont pas le même intérêt touristique», explique Geneviève Honig, secrétaire générale de l'Association des Montréal de France. Mais tous ont en commun leur âge vénérable (parfois plus de 1000 ans!) et le fait d'avoir été un jour la résidence d'un roi de l'époque. «Ils étaient aussi un site "royal", digne d'un roi. Comme Montréal au Québec.»

D'après Mme Honig, le Montréal dans le Gers serait «l'un des plus beaux villages de France», étant de surcroît un lieu de passage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Le Montréal dans l'Aude, près de Carcassone, vaudrait aussi le détour.

Quant au Montréal dans l'Yonne, où elle habite, c'est celui qui, selon elle, reçoit le plus grand nombre de Québécois. La raison en est simple: cette commune est située assez près de Paris et se trouve sur la route de la Bourgogne. Sans compter qu'elle tient chaque été son propre festival Montréal en lumière, ce qui lui a déjà valu quelques Québécois supplémentaires!

«Il y a 50 ans, je me souviens que ma mère recevait déjà des Québécois. Aujourd'hui, en été, presque chaque jour, on reçoit des gens qui sont de Montréal au Canada ou qui ont de la famille là-bas», indique Geneviève Honig, secrétaire générale de l'Association des Montréal de France.

Une place des Montréal à Montréal

L'Association des Montréal de France existe depuis 50 ans. Chaque année, ses membres se rencontrent pour «montréaliser» dans une ambiance festive. Des échanges scolaires ont même été organisés entre les différentes municipalités. Un Monreal en Allemagne s'est parfois joint au réseau. Mais pas les Monreal d'Espagne et d'Italie, souligne Mme Honig, et encore moins les Montreal des États-Unis, des Bahamas et du Brésil...

Par trois fois, l'association s'est même rendue jusqu'à Montréal-en-Canada. Mme Honig était présente, en 1992, lorsque ses membres ont planté des arbres dans un coin du Jardin botanique. «La plupart ont été décimés lors de la crise du verglas», déplore-t-elle.

C'est désormais une fontaine qui trône au centre de la «place des Montréal». Ne manquez pas d'y jeter quelques centimes d'euro lors de votre prochaine visite. Ce sera de bon augure pour votre prochain périple à Montréal... en France.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer