Recherche Voyage

À Paris, camper chez les «Grands Voisins»

Le long de l'un des murs de l'ancien... (Photo Alexis Gacon, collaboration spéciale)

Agrandir

Le long de l'un des murs de l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul pullulent les tentes bleues.

Photo Alexis Gacon, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Gacon

Collaboration spéciale

La Presse

Faire du camping au coeur de Paris? C'est désormais possible. Le projet s'appelle «Les Grands Voisins» et se cache dans l'ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul, édifié au XVIIe siècle dans le sud de la ville. Celui-ci a été transformé par trois associations depuis sa désaffection en 2011. Et on peut désormais y camper.

Les Grands Voisins, qu'est-ce que c'est?

Dans les locaux de l'ancien hôpital cohabitent 600 «voisins», ce qui donne à cet espace étonnant des airs de village: des entreprises y ont installé leurs locaux à prix accessibles, des personnes démunies y bénéficient d'un hébergement d'urgence, des artistes s'y croisent et des bénévoles viennent huiler les rouages de ce projet d'envergure. La transformation du lieu est épatante. Les bâtiments en brique sont saupoudrés de couleurs pop. Et le long de l'un des murs pullulent les tentes bleues. Sur place, les associations travaillent en équipe pour que l'ambiance soit propice au développement de projets créatifs.

Comment est né le projet de camping?

Le camping, au coeur du projet global des Grands Voisins, répond à un besoin d'hébergement à bas prix à Paris. L'association Yes We Camp, née en 2013, est déjà responsable d'autres campings urbains, notamment à Marseille. Elle est aussi à l'origine de ce camping parisien, ouvert en avril, après quelques jours de test durant la conférence COP 21, à la fin de 2015.

À qui cela s'adresse-t-il?

À l'aventurier qui veut profiter d'une nuit à peu de frais comme aux familles avides de découvrir un autre Paris, tout près des catacombes, mais loin des touristes. Ici, il y a certes des tentes classiques (elles sont d'ailleurs là, n'apportez pas la vôtre!), mais également des cabanes sur pilotis d'inspiration polynésienne ou un phare breton qui fait office de dortoir. Et des hamacs qui protègent de la pluie.

Le projet de camping s'adresse autant à l'aventurier... (Photo Alexis Gacon, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Le projet de camping s'adresse autant à l'aventurier qu'aux familles avides de découvrir un autre Paris. Tout ça, loin des touristes. Sur la photo, Elena Manente, chargée de communication à l'association Yes We Camp, et Maia, employée du camping aux Grands Voisins.

Photo Alexis Gacon, collaboration spéciale

Quelles sont les activités offertes sur place?

Les touristes chevronnés, qui en ont assez des Champs-Élysées et qui ne sont plus émus par le sourire de la Joconde, ne s'ennuieront pas en restant au camping. Entre une pétanque et un jeu de Clue géant, ils pourront suer au tournoi de soccer, s'étirer au yoga et participer aux ateliers de fabrication de chaises en bois. Quant aux fêtards, ils seront conquis par le grand bal populaire. Le programme change souvent, aucune semaine ne ressemble à une autre chez les Grands Voisins!

Combien ça coûte?

La nuitée coûte 8 euros en hamac, 16 euros en dortoir, 27 euros en tente trois places et la cabane de quatre places se loue 50 euros (soit environ 11,50 à 72,50 $ la nuitée). Il y a des casiers sécurisés et des stands de chargement des tablettes. Seul hic pour les hyperconnectés, pas de WiFi...

Quand y aller?

Il y a 110 places au camping qui ferme à la mi-octobre. Cependant, faites vite, car l'été prochain, l'occupation temporaire du lieu prendra fin, puisque les travaux du nouveau projet urbain seront enclenchés. Ils visent à faire de Saint-Vincent-de-Paul un écoquartier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer